Ramadan 1432H: jour 9

0
688

{12} وَلِسُلَيْمَانَ الرِّيحَ غُدُوُّهَا شَهْرٌ وَرَوَاحُهَا شَهْرٌ وَأَسَلْنَا لَهُ عَيْنَ الْقِطْرِ وَمِنَ الْجِنِّ مَنْ يَعْمَلُ بَيْنَ يَدَيْهِ بِإِذْنِ رَبِّهِ وَمَنْ يَزِغْ مِنْهُمْ عَنْ أَمْرِنَا نُذِقْهُ مِنْ عَذَابِ السَّعِيرِ {13} يَعْمَلُونَ لَهُ مَا يَشَاءُ مِنْ مَحَارِيبَ وَتَمَاثِيلَ وَجِفَانٍ كَالْجَوَابِ وَقُدُورٍ رَاسِيَاتٍ اعْمَلُوا آلَ دَاوُدَ شُكْرًا وَقَلِيلٌ مِنْ عِبَادِيَ الشَّكُورُ {14} فَلَمَّا قَضَيْنَا عَلَيْهِ الْمَوْتَ مَا دَلَّهُمْ عَلَى مَوْتِهِ إِلَّا دَابَّةُ الْأَرْضِ تَأْكُلُ مِنْسَأَتَهُ فَلَمَّا خَرَّ تَبَيَّنَتِ الْجِنُّ أَنْ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ الْغَيْبَ مَا لَبِثُوا فِي الْعَذَابِ الْمُهِينِ

Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir, un mois aussi. Et pour lui nous avons fait couler la source de cuivre. Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d’entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter le châtiment de la fournaise.
Ils exécutaient pour lui ce qu’il voulait : sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins et marmites bien ancrées. “Ô famille de David, œuvrez par gratitude”, alors qu’il y a peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants.
Puis, quand Nous décidâmes sa mort, il n’y eut pour les avertir de sa mort que “la bête de terre”, qui rongea sa canne. Puis lorsqu’il s’écroula, il apparut de toute évidence aux djinns que s’ils savaient vraiment l’inconnu, ils ne seraient pas restés dans le supplice humiliant [de la servitude] « S34 Saba  V12-14 »

Nous retrouvons le Prophète Salomon, paix sur lui. Dans ces versets, Dieu nous décline la puissance et l’asservissement des éléments de la nature au service de son Prophète. Parmi eux, il y a les Djinns : créatures du monde de l’invisible, certains sont croyants, d’autres non. Ces derniers prétendent connaître l’avenir et proposent leurs services à des charlatans et des sorciers.

Lorsqu’ils étaient au service de Salomon, si ce n’était le châtiment Divin qui les menaçait, ils se seraient bien évadés de la servitude qui leur était imposée.

A sa mort, Salomon resta debout, figé sur place, s’appuyant sur un bâton en bois. Les créatures à son service le croyant toujours en vie continuèrent à œuvrer pour lui. C’est finalement une petite bête de terre minuscule qui va grignoter le bâton en bois et rendre leur liberté à ces démons prétentieux qui soi-disant connaissent l’avenir. On pourrait conclure en disant : « c’est sans commentaire ! ».

Les apparences sont souvent trompeuses et nous avons là encore un exemple de la grandeur de Dieu qui se manifeste par les plus petites de ses créatures.

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.