Ramadan 1432H: jour 1

0
585

51} وَنَادَى فِرْعَوْنُ فِي قَوْمِهِ قَالَ يَا قَوْمِ أَلَيْسَ لِي مُلْكُ مِصْرَ وَهَذِهِ الْأَنْهَارُ تَجْرِي مِنْ تَحْتِي أَفَلَا تُبْصِرُونَ {52} أَمْ أَنَا خَيْرٌ مِنْ هَذَا الَّذِي هُوَ مَهِينٌ وَلَا يَكَادُ يُبِينُ {53} فَلَوْلَا أُلْقِيَ عَلَيْهِ أَسْوِرَةٌ مِنْ ذَهَبٍ أَوْ جَاءَ مَعَهُ الْمَلَائِكَةُ مُقْتَرِنِينَ {54} فَاسْتَخَفَّ قَوْمَهُ فَأَطَاعُوهُ إِنَّهُمْ كَانُوا قَوْمًا فَاسِقِينَ

Et Pharaon fit une proclamation à son peuple et dit:  » Ô mon peuple! Le royaume d’Egypte ne m’appartient-il pas ainsi que ces canaux qui coulent à mes pieds ? N’observez-vous donc pas ? Ne suis-je pas meilleur que ce misérable qui sait à peine s’exprimer ? Pourquoi ne lui a-t-on pas lancé des bracelets d’or ? Pourquoi les Anges ne l’ont-ils pas accompagné ?  » Ainsi chercha-t-il à étourdir son peuple et ainsi lui obéirent-ils car ils étaient des gens pervers. « S43 Azzukhrouf V51-54 »

C’est avec ce discours que Pharaon interpelle son peuple face à la menace que représentait pour lui le Prophète Moise. Il rappelle à son peuple son devoir de soumission au détenteur du pouvoir (le royaume d’Égypte lui appartient). Il leur rappelle la suprématie du riche sur le pauvre (le Nil et ses richesses coulent à ses pieds). Il leur rappelle son statut social de notable, dignitaire parlant avec éloquence. Le pouvoir, la richesse, la noblesse et le statut social ! Que peut faire un peuple démuni, appauvri, affaibli et ignorant face à cette propagande savamment orchestrée ? Il applaudit et donne raison à pharaon. C’est un autre style de sorcellerie auquel se livraient avec brio pharaon et ses acolytes.

Refuser la soumission, l’injustice, l’inégalité, rendre le pouvoir au peuple étaient la mission du Prophète Moise et tous ses frères qui l’ont précédé ou suivi. La mentalité de brebis n’est pas acceptable pour les porteurs de la foi. Si vous acceptez d’être des brebis, ne vous plaignez pas lorsqu’on vous mènera à l’abattoir : c’est le message de ce verset.

Le discours de ce dictateur a traversé l’espace et le temps et les méthodes qu’utilisent les despotes d’aujourd’hui pour asseoir leurs pouvoirs sont presque les mêmes dans l’âme même si les moyens sont plus puissants. Mais la loi de Dieu est tout aussi immuable, car le jour où le vent de la révolte souffle, il est alors porté par la main du destin divin et rien ne peut alors se mettre au travers de son chemin.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.