Ramadan: jour 5

وَتَفَقَّدَ الطَّيْرَ فَقَالَ مَا لِيَ لَا أَرَى الْهُدْهُدَ أَمْ كَانَ مِنَ الْغَائِبِينَ {20} لَأُعَذِّبَنَّهُ عَذَابًا شَدِيدًا أَوْ لَأَذْبَحَنَّهُ أَوْ لَيَأْتِيَنِّي بِسُلْطَانٍ مُبِينٍ {21} فَمَكَثَ غَيْرَ بَعِيدٍ فَقَالَ أَحَطتُ بِمَا لَمْ تُحِطْ بِهِ وَجِئْتُكَ مِنْ سَبَإٍ بِنَبَإٍ يَقِينٍ {22} إِنِّي وَجَدْتُ امْرَأَةً تَمْلِكُهُمْ وَأُوتِيَتْ مِنْ كُلِّ شَيْءٍ وَلَهَا عَرْشٌ عَظِيمٌ {23} وَجَدْتُهَا وَقَوْمَهَا يَسْجُدُونَ لِلشَّمْسِ مِنْ دُونِ اللَّهِ وَزَيَّنَ لَهُمُ الشَّيْطَانُ أَعْمَالَهُمْ فَصَدَّهُمْ عَنِ السَّبِيلِ فَهُمْ لَا يَهْتَدُونَ {24} أَلَّا يَسْجُدُوا لِلَّهِ الَّذِي يُخْرِجُ الْخَبْءَ فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ وَيَعْلَمُ مَا تُخْفُونَ وَمَا تُعْلِنُونَ {25} اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ رَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ {26} قَالَ سَنَنْظُرُ أَصَدَقْتَ أَمْ كُنْتَ مِنَ الْكَاذِبِينَ{27}

Puis il passa en revue les oiseaux et dit : « Pourquoi ne vois-je pas la huppe ? est-elle parmi les absents ? Je la châtierai sévèrement ! ou je l’égorgerai ! ou bien elle m’apportera un argument explicite ».
Mais elle n’était restée (absente) que peu de temps et dit : « J’ai appris ce que tu n’as point appris; et je te rapporte de Saba une nouvelle sûre : J’ai trouvé qu’une femme est leur reine, que de toute chose elle a été comblée et qu’elle a un trône magnifique.
Je l’ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au lieu de Dieu. Le diable leur a embelli leurs actions, et les a détournés du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés. Que ne se prosternent-ils devant Dieu qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez ?
Dieu ! Point de divinité à part Lui, le Seigneur du Trône Immense.
Alors, Salomon dit : « Nous allons voir si tu as dit la vérité ou si tu as menti. « Sourate An-Naml ( Les fourmis ), versets 20-27»

Notre huppe révoltée livre son message à Salomon : elle est sous le charme de la beauté de la reine, elle est agréablement surprise par la grandeur et la magnificence de son trône. Elle est révoltée de les voir se prosterner devant le soleil mais elle a la sagesse de ne pas se précipiter de porter un jugement néfaste sur ce peuple les accusant de mécréance (comme le font malheureusement certains musulmans aujourd’hui dès qu’ils sont confrontés à des non-musulmans). Au contraire, la huppe, à l’instar de la fourmi, trouve une excuse à ce peuple, c’est la faute au diable qui les a détournés de la Vérité. Ils ne sont pas bien guidés, ce qui sous-entend qu’ils ont besoin d’un guide pour leur montrer la voie.

Finalement, la huppe est étonnée que leur prime nature ne leur ait pas indiqué que c’est Dieu et non le soleil qu’il faudrait adorer, elle l’excuse mais elle ne le comprend pas. Et pour parler de la manifestation de la grandeur de Dieu, elle va donner en exemple ce don que son Créateur lui a fait, celui de pouvoir reconnaître l’existence de l’eau sous terre.

Salomon ne se fiera pas à cet exposé aussi parfait soit-il, il fera ce que tout responsable doit faire en pareille circonstance : vérifier la véracité des faits qui lui sont rapportés.

Et nous, que faisons-nous quand on nous annonce une nouvelle ?

La fin de l’histoire nous la connaissons tous, le peuple de la Reine de Saba deviendra monothéiste et adorera l’Unique. Le mérite en revient à cette huppe.

Et toi, quand feras-tu ton vol de reconnaissance ?

Un commentaire

  1. Des enseignements qui me rappellent les premiers cours que j\’ai reçu dans une assise…c\’est du lourd… c\’est directement connecté à la révélation et au contexte.

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page