Jour 22

41 وَقَالَ ارْكَبُوا فِيهَا بِسْمِ اللَّهِ مَجْرَاهَا وَمُرْسَاهَا إِنَّ رَبِّي لَغَفُورٌ رَّحِيمٌ

42 وَهِيَ تَجْرِي بِهِمْ فِي مَوْجٍ كَالْجِبَالِ وَنَادَى نُوحٌ ابْنَهُ وَكَانَ فِي مَعْزِلٍ يَا بُنَيَّ ارْكَب مَّعَنَا وَلَا تَكُن مَّعَ الْكَافِرِينَ

43 قَالَ سَآوِي إِلَى جَبَلٍ يَعْصِمُنِي مِنَ الْمَاءِ قَالَ لَا عَاصِمَ الْيَوْمَ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ إِلَّا مَن رَّحِمَ وَحَالَ بَيْنَهُمَا الْمَوْجُ فَكَانَ مِنَ الْمُغْرَقِينَ

Et il dit : « Montez dedans. Que sa course et son mouillage soient au nom de Dieu. Certes mon Seigneur est Pardonneur et Miséricordieux ». Et elle vogua en les emportant au milieu des vagues comme des montagnes. Et Noé appela son fils, qui restait en un lieu écarté (non loin de l’arche) : « Ô mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants ».

Il répondit : « Je vais me réfugier vers un mont qui me protégera de l’eau ». Et Noé lui dit : « Il n’y a aujourd’hui aucun protecteur contre l’ordre de Dieu. (Tous périront) sauf celui à qui Il fait miséricorde ». Et les vagues s’interposèrent entre les deux, et le fils fut alors du nombre des noyés. « Sourate Hud, versets 41-43 »

Une fois que Noé, le « peu » de croyants et les couples d’espèces furent dans le bateau, le ciel déversa toute sa pluie et la terre toute son eau, ce fut le déluge. Les versets nous donnent une idée de l’intensité de cet événement puisque les vagues avaient la taille des montagnes.

Noé dans une ultime tentative essaya de raisonner son fils. Il l’appela avec tout son amour usant de sa fibre paternelle, « ô mon fils » monte, fuis la mécréance, fuis la turpitude, fuis ce peuple qui ne voulait pas croire en Dieu ! Un cri qui déchire le cœur, quel malheur plus grand pour un père que de voir son fils périr avec les mécréants ! Le fils crut qu’une montagne pouvait le protéger, il ne savait pas que les vagues étaient plus hautes que les montagnes. Il fut englouti, mais Dieu dans Sa Miséricorde épargna à Son prophète d’assister à cette terrible scène, puisque les vagues s’interposèrent entre eux.

Chacun d’entre nous est concerné par ce verset car la voie du salut est unique, tel l’arche de Noé: ceux qui prétendent pouvoir échapper à la justice Divine en se dissimulant dans le monde matériel oublient que lorsque le déluge arrive, tel la lumière du jour, il inonde même les recoins les plus reculés de la terre. (la suite demain)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page