Jour 28

0
584

Il n’ont pas estimé Dieu comme Il devrait l’être alors qu’au Jour de la Résurrection, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans sa [main] droite. Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent.

Et on soufflera dans la Trompe, et voilà que ceux qui seront dans les cieux et ceux qui seront sur la terre seront foudroyés, sauf ceux que Dieu voudra [épargner]. Puis on y soufflera, et les voilà debout à regarder.

Et la terre resplendira de la lumière de son Seigneur; le Livre sera déposé, et on fera venir les prophètes et les témoins; on décidera parmi eux en toute équité et ils ne seront point lésés; et chaque âme sera pleinement rétribuée pour ce qu’elle aura oeuvré. Il [Dieu] connaît mieux ce qu’ils font.

Et ceux qui avaient mécru seront conduits par groupes à l’Enfer. Puis quand ils y parviendront, ses portes s’ouvriront et ses gardiens leur diront : « Des messagers [choisis] parmi vous ne vous sont-ils pas venus, vous récitant les versets de votre Seigneur et vous avertissant de la rencontre de votre jour que voici ? » Ils diront : si, mais le décret du châtiment s’est avéré juste contre les mécréants.

« Entrez, [leur] dira-t-on, par les portes de l’Enfer, pour y demeurer éternellement ». Qu’il est mauvais le lieu de séjour des orgueilleux ! « S39 Les groupes V67-75 »

Encore quelques jours et c’est la fin de ramadan. Une fin qui doit nous en rappeler une autre : la nôtre. Et ces versets nous décrivent, comme si on y était, ce qui nous y attend, pour que personne ne puisse dire, je ne savais pas.

Tout à débuter par un souffle, celui de la vie et tout s’arrêtera par un souffle, celui de la Trompe. Difficile d’imaginer la splendeur de cette terre quand elle vêtira la lumière divine. Un livre où tout est inscrit, depuis l’avènement de l’être humain, nos moindres faits et gestes, même nos actes, nos paroles, même nos pensées les plus intimes. Une balance pour peser nos actes, Un Juge et une justice, personne ne sera lésé.

Les versets qui suivent décrivent une marche comme l’humanité n’en a jamais connu. Deux groupes, deux marches, deux destinées.

Les premiers marcheront vers leurs pertes car ils n’ont jamais voulu entendre raison, ils sont restés sourds à tous les appels et tous les rappels, l’orgueil ! Aucun d’eux ne prétendra qu’il n’a pas reçu l’avertissement concernant ce jour là. Un juge, une justice. Une demeure infernale, que Dieu nous en préserve. (la suite demain)

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.