Jour 17

1 بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ  وَالنَّجْمِ إِذَا هَوَى

2 مَا ضَلَّ صَاحِبُكُمْ وَمَا غَوَى

3 وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَى

4 إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَى

5 عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَى

6 ذُو مِرَّةٍ فَاسْتَوَى

7 وَهُوَ بِالْأُفُقِ الْأَعْلَى

8 ثُمَّ دَنَا فَتَدَلَّى

9 فَكَانَ قَابَ قَوْسَيْنِ أَوْ أَدْنَى

10 فَأَوْحَى إِلَى عَبْدِهِ مَا أَوْحَى

11 مَا كَذَبَ الْفُؤَادُ مَا رَأَى

12 أَفَتُمَارُونَهُ عَلَى مَا يَرَى

13 وَلَقَدْ رَآهُ نَزْلَةً أُخْرَى

14 عِندَ سِدْرَةِ الْمُنتَهَى

15 عِندَهَا جَنَّةُ الْمَأْوَى

16 إِذْ يَغْشَى السِّدْرَةَ مَا يَغْشَى

17 مَا زَاغَ الْبَصَرُ وَمَا طَغَى

18 لَقَدْ رَأَى مِنْ آيَاتِ رَبِّهِ الْكُبْرَى

Par l’étoile à son déclin ! Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur et il ne prononce rien sous l’effet de la passion; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. Que lui a enseignée [L’Ange Gabriel] : à la force prodigieuse, doué de sagacité; c’est alors qu’il se montra sous sa forme réelle [angélique], alors qu’ils se trouvait à l’horizon supérieur. Puis il se rapprocha et descendit encore plus bas, et fut à deux portées d’arc, ou plus près encore. Il révéla à Son serviteur ce qu’Il révéla. Le cœur n’a pas menti en ce qu’il a vu. Lui contestez-vous donc ce qu’il voit ? Il l’a pourtant vu, lors d’une autre descente, près de la Sidrat-ul-Muntaha, près d’elle se trouve le jardin de Maawa : au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait. La vue n’a nullement dévié ni outrepassé la mesure. Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur. « Sourate L’étoile (AN-Najm),  versets 1-18 »

Ces versets relatent une partie de l’ascension nocturne effectuée par le Prophète (paix et bénédiction sur lui): un voyage venu comme une bouffée d’oxygène alors qu’il traversait une période triste de sa vie après la perte, entre autres, de celle qu’il a aimée de tout son cœur, son épouse Khadija (que Dieu l’agrée).

Il rencontra l’ange Gabriel qui fit un bout de chemin avec lui, mais arrivé dans les hauts lieux du Ciel, il s’arrêta, laissant le prophète (paix et salut sur lui) avancer seul là où aucun être vivant n’est jamais allé. Les versets soulignent le grand respect dont fit preuve le noble messager en présence de son seigneur ; sa vue n’a pas dévié ou outrepassé la mesure, et ce malgré les merveilles et la beauté qui recouvraient ces lieux lorsque la lumière divine les enveloppa. C’est dire les grandes qualités dont le Seigneur a doté Son ultime Prophète ! Ne dit-il pas lui-même:” Dieu m’a éduqué et Il l’a bien fait “? Il ne revint pas de ce voyage les mains vides, puisqu’il reçut en ce lieu le plus beau des cadeaux, la prière : c’est dire à quel point elle est précieuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page