Jour 9

16 يَا بُنَيَّ إِنَّهَا إِن تَكُ مِثْقَالَ حَبَّةٍ مِّنْ خَرْدَلٍ فَتَكُن فِي صَخْرَةٍ أَوْ فِي السَّمَاوَاتِ أَوْ فِي الْأَرْضِ يَأْتِ بِهَا اللَّهُ إِنَّ اللَّهَ لَطِيفٌ خَبِيرٌ

17 يَا بُنَيَّ أَقِمِ الصَّلَاةَ وَأْمُرْ بِالْمَعْرُوفِ وَانْهَ عَنِ الْمُنكَرِ وَاصْبِرْ عَلَى مَا أَصَابَكَ إِنَّ ذَلِكَ مِنْ عَزْمِ الْأُمُورِ

“Ô mon enfant, fût-ce le poids d’un grain de moutarde, au fond d’un rocher, ou dans les cieux ou dans la terre, Dieu le fera venir. Dieu est infiniment Doux et Parfaitement Connaisseur. Ô mon enfant, accomplis la prière, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise ! “« Sourate Luqman, versets 16-17 »

Dans la suite des conseils du sage Luqman à son fils, il rappelle l’Omniscience de Dieu, notre Seigneur qui est présent avec nous à chaque instant de notre vie. Cela étant, il indique à son fils le moyen de maintenir ce lien intime avec Dieu : l’accomplissement de la prière. Dans les versets qui suivent, Luqman met en garde son fils vis-à-vis de l’un de ses devoirs en tant que croyant : commander le convenable et interdire le blâmable, mais pourquoi le met-il juste après en garde l’invitant à la patience ? Tout simplement parce que cette dernière tâche est ingrate, et peu de gens sont capables de l’accomplir avec rectitude et peu encore sont enclins à accepter le conseil lorsqu’il s’agira de les interpeller, d’où cette invitation à la patience et à l’endurance.

Message à toutes les personnes qui veulent faire du bien autour d’elles et qui dénoncent les injustices, armez-vous de patience et soyez prêts à en assumer les conséquences, c’est Luqman qui, par delà les siècles, vous le conseille, avec toute son affection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page