Les relations intimes entre époux durant le jeûne

Le grand rendez-vous annuel que nous attendions tous est enfin là, arrivant dans un contexte international bien particulier. Cette année le ramadan s’inscrit dans une période de crise sanitaire mondiale où beaucoup de personnes sont retournées vers leur Seigneur, ne pouvant accomplir une fois de plus ce rite si essentiel à l’élévation du croyant qui cherche Dieu.

Il nous faut être conscients de la chance qui nous est donnée de jeûner une fois de plus en renouvelant nos intentions et en espérant la récompense divine. Depuis plusieurs semaines nous sommes des milliers à avoir passé du temps avec nos familles. Nos habitudes chamboulées, notre quotidien changé, notre soi-disant stabilité ébranlée nous ont remis à notre place de créatures qui finalement reconnaissent la Toute-Puissance de la Force Suprême qui gère notre monde.

Durant ces moments de retrouvailles en familles, les couples ont pu se retrouver, s’adapter à de nouvelles façons de faire, de communiquer, d’échanger, de vivre. Qu’ils soient plus ou moins jeunes, le temps que les couples ont passé ensemble, s’ils ont de part et d’autre fait les efforts nécessaires a sûrement renforcé leurs relations sur un plan sentimental, émotionnel et intime.

Le mois béni du ramadan est un mois d’adoration et de proximité avec Dieu mais également avec les autres. Il n’est pas rare de voir que le croyant a souvent beaucoup de mal à trouver un juste équilibre durant ce mois qui se veut être intense et fort au niveau des actes d’adoration. Les couples rencontrent parfois des problèmes durant ce mois car justement ils n’arrivent pas à se retrouver, à prendre du temps pour garder une vie sexuelle stable et cela peut engendrer des frustrations.

Le cumul de fatigue, les journées longues avec les prières tardives et le lever pour la prise du repas de la nuit ne permettent que très peu de moments intimes entre époux. Etant donné qu’avoir une relation intime avec son époux, épouse n’est pas autorisé durant la journée, les moments de retrouvailles sont quasi inexistants.

Seulement voilà, l’intimité d’un couple n’est pas seulement la relation sexuelle et il est important de garder un contact physique entre époux si et seulement si, ils savent pouvoir se contrôler. En effet, embrasser son épouse, époux pour quiconque est capable de se contrôler est autorisé durant le ramadan. D’après ‘Aicha (que Dieu l’agrée) : « Le Prophète (paix et salut de Dieu sur lui)  embrassait et pratiquait l’étreinte alors qu’il jeûnait et il était celui d’entre-vous qui maîtrisait le mieux ses envies ». (1)

Les actes de tendresse, d’affection, de complicité et d’amour sont également autorisés et rien n’empêche qu’un couple en état de jeûne ne continue à nourrir sa relation tant que l’acte sexuel n’est pas commis et tant qu’aucun acte n’amène au plaisir et au désir de l’autre pouvant mettre les époux dans des situations qui pourraient les dépasser.

Se prendre la main, poser sa tête sur l’épaule ou sur les genoux de l’autre, se dire ou s’écrire des mots doux sont des actes qui sont essentiels dans un mois où le croyant s’élève auprès de Dieu. Le mois du ramadan est aussi le mois de la proximité avec les autres à qui nous devons le meilleur comportement, alors que dire de celui/celle qui partage notre vie ?

Il est également essentiel de se parler et ne pas laisser l’un ou l’autre développer des frustrations. Même si les nuits sont courtes et les journées longues et fatigantes, il est important de prendre un repas léger le soir pour ne pas tomber d’épuisement juste après et pouvoir se retrouver si les deux époux en ressentent l’envie.

Les femmes doivent être attentives aux envies de leurs époux et vice versa. Parler des besoins d’affection, de tendresse, de retrouvailles ou même des besoins sexuels sans tabou. Au sein du couple, la communication doit être le maitre mot sans gêne ni fausse pudeur. Il n’y a rien de pire que de ne pas se parler et garder ses frustrations pour soi en attendant que l’autre comprenne nos besoins. Il/elle n’est pas dans notre tête.

Le matin, si le croyant se lève en état d’impureté rituelle (janaba) après un rêve érotique ou un rapport sexuel, il lui est permis de jeûner. Nos mères Aicha et oum Salama (que Dieu les agrée) rapportent que le prophète (paix et salut de Dieu sur lui) se levait parfois en état de janaba suite à des rapports sexuels, il faisait alors le grand lavage et jeûnait (2). Toutefois il est préférable d’accomplir le grand lavage (ghusl) avant de dormir.

Chaque couple est différent et chacun vit différemment durant le mois de ramadan. Il est important que chacun trouve l’équilibre qui lui convient pour que les deux époux ne se sentent pas délaissés durant ce mois qui, s’il est un mois d’adoration, l’est sur tous les niveaux. Passer du temps avec son épouse, époux et répondre à son besoin physique naturel et sain est aussi un chemin vers Dieu et nombreuses sont les récompenses en la matière mais cela sera vu, si Dieu le veut dans un autre article.

Source : simplification des règles des actes cultuels de cheikh Fayçal Mawlawi

(1)    Rapporté par al Boukhari et Moslim

(2)    Rapporté par al Boukhari et Moslim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer