L’humilité pour faire durer les couples ?

2
313

La vie à deux n’est pas un long fleuve tranquille. Faite de hauts et de bas, nous nous éduquons au contact de l’autre. Nous apprenons beaucoup au cours des années qui passent et nos egos sont souvent mis à rude épreuve sur ce chemin pour s’entendre, s’adapter à l’autre, s’aimer et continuer ensemble.

La vie de couple est telle une école où chacun des deux conjoints sort un peu plus fort, un peu plus grand, un peu plus sage… des crises et des épreuves qu’ils vivent.

En se passant la bague au doigt, on ne sait pas toujours ce qui nous attend. Et nous arrivons souvent avec nos grandes théories, nos vérités propres, notre définition de l’amour, du couple, de la parentalité. Nous avons même parfois la grande prétention face aux défauts de l’autre de penser que nous pouvons le changer, que nous pouvons l’aider à s’améliorer.

On pense savoir et être prêt à tout relever avec facilité et puis, on se rend compte après quelques temps que s’il y a bien une chose que l’on sait, c’est que l’on ne sait rien !

Il en faut des ingrédients pour qu’un couple dure dans le temps. Des valeurs que l’on a parfois acquises avant la vie à deux et d’autres que l’on développe avec le temps. Parmi ces ingrédients essentiels à la bonne entente et qui contribue à la durabilité du couple, il y a notamment l’humilité.

L’humilité se définit comme le sentiment de conscience de ses propres faiblesses et imperfections, l’aptitude à amoindrir (ou cacher) ses propres mérites et s’utilise également pour qualifier quelque chose de modeste. Elle s’oppose à l’orgueil, à l’arrogance et à la suffisance. Elle est une qualité, lorsqu’elle est sincèrement et profondément ancrée dans le cœur de l’homme, qui ne laisse pas de place à la fierté et à l’oppression.

L’humilité serait ainsi un ingrédient majeur des couples qui durent. C’est en tout cas ce qu’avancent des chercheurs dans une nouvelle étude publiée, il y a peu, dans Couple and Family Psychology: Research and Practice .

Une qualité indispensable pour la stabilité du couple mais qui n’est pas toujours facile à acquérir. Le Pr Van Tongeren, l’un des auteurs de ces travaux avance que : « Cultiver l’humilité peut être difficile, surtout parce que les gens qui en ont le plus besoin ne se rendent pas toujours compte qu’ils en manquent« . Sans compter que l’humilité n’est pas une chose qui viendrait naturellement.

Lors de leurs recherches, le professeur et ses collègues ont pu voir comment l’humilité crée un cercle vertueux de confiance et de soutien, lui-même alimenté par un engagement accru, ajouter à cela qu’être humble avec son conjoint ou sa conjointe aide aussi à pardonner, à être moins centré sur soi, on a une vue d’ensemble plus claire.

L’humilité au sein du couple est un ingrédient que nous devrions tous cultiver. Être humble avec l’autre, l’accepter tel qu’il est dans le non-jugement et la bienveillance, comprendre que  » ma vérité  » n’est pas la sienne et composer avec toutes nos différences.

L’homme qui pense qu’il a tout à apprendre à son épouse, l’épouse qui pense qu’elle a tout à apprendre à son époux comme les parents d’ailleurs qui pensent qu’ils ont tout à apprendre à leurs enfants ont sûrement encore beaucoup à apprendre eux-mêmes.

Il est indéniable que l’on s’enrichit à deux et que chacun apporte son savoir, ses connaissances, son expérience de vie… Mais toutes ces richesses s’offrent et ne s’imposent pas et nos « vérités » peuvent être partagées par notre conjoint (e) tout comme elles peuvent ne pas lui convenir du tout.

Si les conjoints ne sont pas prêts à faire preuve d’humilité, les conflits risquent de se suivre et à camper sur ses positions, le climat à la maison risque vite d’être infernal. Reconnaître ses torts, accepter que l’autre a des choses à nous inculquer, connaître ses limites et ses faiblesses sont importants.

Être humble est une qualité à acquérir dans toutes nos relations humaines. Le temps le permet, l’expérience nous aide à l’acquérir. Il n’est pas rare de voir, durant les crises conjugales, cette fierté empêcher la  » réconciliation « , chacun campant sur ses positions et refusant d’aller s’excuser, de faire le premier pas ou de pardonner… Chacun des conjoints refusant d’admettre qu’il n’aurait peut-être pas dû agir ainsi, dire telle ou telle chose, s’exprimer de telle ou telle façon… pensant avoir raison et que l’autre a tort. Or, il n’est pas rare de voir dans un conflit que chacun des conjoints a sa part de torts.

Quant à la foi et la pratique des actes d’adorations, on peut également voir que nous manquons parfois d’humilité. On pense parfois « avoir la mission d’éduquer religieusement » son épouse ou son époux ; pensant que notre pratique ou nos connaissances sont une légitimité pour sermonner l’autre et lui dicter son comportement, on manque parfois de bienveillance face à la faiblesse de l’autre. Il est important de cultiver l’humilité aussi et surtout dans ce domaine. Qui sait lequel d’entre nous est le plus pieux et le plus aimé de Dieu ?

Dieu ne dit-Il pas dans Son livre : « Ne vantez pas vous-mêmes votre pureté ; c’est Lui qui connaît mieux ceux qui (Le) craignent » (1)

S’adressant à nous, Il dit aussi exalté soit Son Nom : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre » (2)

L’humilité est un trait de caractère essentiel au sein de la foi qui permet, à celles et ceux qui le portent, de se remettre sans cesse en question, de ne jamais se satisfaire de ses actions et de toujours agir avec considération pour autrui.

(1)    Coran : Sourate 53, verset 32

(2)    Coran : sourate 25, verset 63

2 Commentaires

  1. Si le titre est une question, j’ai envie de répondre oui sans aucun doute et indispensablement.
    Merci encore pour votre précieux partage.
    Que Dieu vous en Récompense bien au delà de toutes vos espérances !

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.