Femmes sur tous les fronts

Le 8 mars, la journée internationale des droits des femmes ! Comme la Saint-Valentin mettant l’amour à l’honneur le 14 février, faudrait-il qu’un seul jour soit offert aux femmes pour rappeler leurs droits et condamner les injustices qu’elles subissent ?

Nous ! Femmes qui sommes sur tous les fronts. Nous qui, épuisées, posons au sol nos fronts pour poser auprès de Lui dans une ultime prière tout ce que renferment nos cœurs, tous nos bonheurs et nos grandes douleurs… et toutes ces autres femmes, nos soeurs qui prient selon leurs confessions, leurs croyances et leur foi si différentes et pourtant si semblables !

Toutes ces femmes qui font front, toutes ces femmes qui vont au front, toutes ces femmes qui chaque jour subissent l’affront !

Une seule journée ne suffit pas pour dire la valeur, la beauté, le degré des femmes d’hier, d’aujourd’hui et de demain… Ces femmes courages, ces femmes merveilles, ces femmes mères-veilleuses !

Celles dont on bafoue les droits, que l’on foule du pied, qui versent bien trop de larmes amères, touchées par l’injustice des frères, des pères, des hommes… un jour ne suffirait décidément pas pour dire que la femme a la beauté du ciel, la splendeur des fleurs… gracieuse, majestueuse, courageuse tout en ayant la fragilité du plus pur cristal, de la plus fine porcelaine, du plus délicat des bijoux… comme nous le rappelle notre bien-aimé prophète de Dieu, Mohamed fils de Abdullah, prophète d’Arabie venue au monde comme miséricorde pour tous et pour Toutes (Paix et Salut de Dieu sur lui) : « Ô Anjacha ! Conduis avec douceur et sois bienveillant envers les « qawarir » (verres de cristal) (1)

Le prophète (paix et salut sur lui) prononça également ces belles paroles lors de son dernier sermon : « Ô peuple !  Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous […]. Traitez donc bien vos femmes et soyez doux envers elles, […]» (2)

Venu au monde pour me délivrer, pour te délivrer, Toi ! Femme forte et fragile à la fois. Nous délivrer du joug des hommes, des traditions, de la culture machiste et des sociétés patriarcales où l’Homme règne en roi !

Venu au monde pour nous délivrer, nous rappeler que nos âmes dans ce corps de femmes peuvent aussi concourir à l’Amour de Dieu, à Sa miséricorde, à Son pardon, à Son paradis et à Sa proximité. Nous rappeler que nous devrions être traitées pour ce que nous sommes, pour ce qui est en nous, pour ce que contient notre enveloppe corporelle et non pour ce qu’est notre corps !

Non ! Vraiment notre âme n’a rien à envier à celles des hommes, toutes créées dans un élan d’amour par un Seigneur Tout-Aimant, plein de mansuétude pour Ses créatures, Sage et Juste. Notre âme pouvant œuvrer pour faire le bien, parcourir le chemin vers le divin, laisser une trace positive sur ce monde tout comme celles des hommes, nos frères en humanité et nos frères dans la foi.

Nous, Femmes sur tous les fronts : avocates, médecins, journalistes, professeurs, doctorantes, sages-femmes, aides-soignantes, ingénieurs, architectes, psychologues, ouvrières, agricultrices, mères au foyer, assistantes-maternelles, secrétaires, comptables…

Nous, Femmes sur tous les fronts : cuisinières, ménagères, cordons bleus, pâtissières, artistes, poètes, écrivaines, peintres…

Nous, Femmes sur tous les fronts

Éducatrices de nos enfants, associées de nos époux, piliers dans nos maisons, puits d’amour, de tendresse, de douceur, d’affection, d’attentions, de caresses, de baisers, de prières, de foi, de courage, de résilience, d’acceptation….

Non ! Décidément, un jour ne suffit pas pour mettre à l’honneur : la mère, la sœur, la tante, la fille, la cousine, la grand-mère…. Toutes celles qui chaque jour font que le monde est moins rude, moins rustre, moins dur…

Et puisqu’un jour ne suffit pas ! Chaque jour se lever et marcher, s’éduquer, se cultiver, apprendre nos droits, apprendre la foi, compter sur Dieu et compter sur soi ! Concourir encore et encore avec les hommes à atteindre l’excellence de l’âme, la perfection du caractère, la noblesse de l’esprit et l’entretien sain du corps !

Notre plus grand droit est de connaître notre Seigneur. Entendre Son appel, entendre Son rappel et courir vers Lui. Survolant les obstacles de notre ego, nous dépassant, déployant nos ailes, volant vers les plus hautes sphères de la spiritualité et de la connaissance de Dieu ! Ceci est mon droit mon frère, ceci est notre droit chère sœur ! Prendre ce droit et s’y accrocher comme on s’accroche à la vie, comme on s’accroche à l’espoir, comme on s’accroche à nos rêves…. renaître de notre passé, de nos épreuves et de nos difficultés comme le sphinx renaît de ses cendres et prendre un nouveau départ avec Lui, près de Lui, accompagnées par Lui exalté soit le nom du Très-Haut, Celui qui nous a faites femmes… Celui qui nous a faites f’Ames…

Ce droit à connaître Dieu n’a cessé d’être l’œuvre des plus grands… Des femmes se sont battues pour ces droits et des hommes ont sacrifié leurs vies pour que nous connaissions ce droit, à l’image du professeur Abdessalam Yassine (que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde). Dans son ouvrage « la révolution à l’heure de l’islam », il nous interpelle en ces termes :

« Les Hommes ont droit, de par leur adamité que les religions déviées interceptent, à la Vérité, à Dieu, à la Science d’aller à Lui sur la trace des Prophètes. »

« Les hommes sur terre ont droit à la vérité, à Dieu. Je dis à travers les citations coraniques et celles du Prophète (mon unique documentation) ma conviction et ma foi. Ce droit de l’homme à Dieu ne peut être satisfait par un développement d’idées remâchées, hypocritement saupoudrées d’objectivité. »

Femmes sur tous les fronts ! Nous avons le droit à la Vérité, le droit à Dieu. Nous avons ce droit fondamental que personne ne pourra jamais nous arracher, nous voler, nous retirer. Chaque jour est à nous, chaque jour est pour nous afin de croire, prier, ne jamais flancher et toujours … rester debout ! Le 8 mars et chaque jour que Dieu fait, la force est en nous, Sa force est avec nous… Il est là. Et si le combat est encore long, gardons espoir que nous facilitons le chemin à nos filles en étant sur tous les fronts !

(1)    Rapporté par Boukhari

(2)    Un passage du sermon d’adieu du Prophète, paix et salut sur lui, rapporté par Muslim

Lire aussi :

Honneur aux femmes

La multiplicité des rôles de la femme dans la société

Femme, croyante, épouse et mère : engagée et active

Une femme est née

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page