L’attentat de Christchurch

2
589

Le vendredi 15 mars 2019, une journée comme les autres. On se lève, on se prépare et on emmène les enfants à l’école. Un petit coup d’œil sur les réseaux sociaux et voilà que la haine entre sans être invitée de plein fouet dans nos foyers, dans nos cœurs et nos âmes meurtris. Voilà que ce vendredi béni baigne dans le sang. 50 de nos frères et sœurs en Nouvelle-Zélande en recueillement et en prière viennent de perdre la vie.

A des milliers de kilomètres, l’horreur nous rattrape, nous attaque, nous fonce dedans sans crier gare. Notre monde a une fois de plus sombré dans la folie meurtrière, la folie qui pousse les gens à des actes irréversibles, des actes impardonnables, des actes inhumains, des actes sans nom. La folie qu’engendrent la colère, le rejet, la haine et la violence !

Les victimes étaient dans un lieu qui prône la paix, la foi, la sérénité, la tranquillité, l’amour de toutes les créatures et l’amour de toute la création ! Notre monde sombre un peu plus chaque jour dans la haine, la violence, le rejet de l’autre, le racisme et l’islamophobie. Les musulmans de par le monde souffrent de ces horreurs et souffrent de se voir attribuer un quelconque lien avec les personnes qui tuent des innocents au nom de leur foi.

Alors, on sort de chez soi et on se dit qu’on ne les laissera jamais nous faire céder à la peur et à la haine. On marche la tête haute tout en étant peu rassurés sur le monde que l’on va léguer à nos enfants… On pense à cette barbarie et puis, on rencontre un voisin, une amie, l’instituteur de notre fille et là les regards qui s’échangent, les sourires qui s’offrent nous donnent envie de hurler à la planète que oui ! Nous sommes et resterons unis. Parce qu’au-delà de la violence qu’on nous montre, il y a ces rencontres, ces échanges, ces partages, ces discussions, ces rires et ces fous rires entre gens de différentes confessions, couleurs, origines et langues.

On prend la main de sa fille et on veut croire sincèrement, fortement, qu’elle et tous les enfants d’ici et d’ailleurs sauront redonner tout son sens aux mots « fraternité, dignité, vivre-ensemble »… On la regarde rire, on la regarde sauter, on regarde son innocence que l’on voudrait tant préserver et levant les yeux au ciel, on prie… On prie pour tous ces disparus, ces opprimés, ces enfants confrontés à l’horreur…

Toi, moi, nous et eux, nous pouvons tous ensemble, chaque jour un peu plus mettre notre pierre à l’édifice pour que demain soit meilleur ! Pour que demain, nous n’entendions plus que l’on a retiré la vie à des fidèles en prières ! Que l’on a assassiné un homme de foi dans une église, des innocents dans une synagogue, des hommes sans croyances dans la rue ou dans une salle de concert… Nous menons tous le même combat, nous menons tous avec ou sans foi la même lutte. Vivre-ensemble, rejeter la haine, accepter son prochain, tendre les mains !

Nous pourrons le faire ensemble, en apprenant à se connaitre, en rejetant la peur et en ouvrant nos cœurs. Qui que tu sois, où que tu sois, refuse la peur, la haine et la violence et Dieu sait comme sont nombreux ceux qui souhaitent que les peuples se rapprochent et s’acceptent dans leurs différences qui sont un trésor que l’on ne devrait jamais piétiner. Qui que tu sois, où que tu sois, la haine n’habite pas mon cœur, je souhaite vivre en paix auprès de toi…

Jamais la haine ne vaincra
Jamais en l’Homme, on ne perdra foi
Jamais on ne cédera à la terreur
Jamais on ne les laissera noircir nos cœurs !

Assassinés dans un lieu de prières
Un lieu de paix, un lieu de foi
Des enfants, des pères et mères
Le paradis devient leur toit.

Plus que jamais, semer l’amour
Plus que jamais, un peu chaque jour
Dénoncer toutes formes de tueries
Nouvelle-Zélande, Syrie ou Birmanie…

Jamais on ne vous donnera raison
Si vous souhaitez semer la peur
Nous sortirons de nos maisons
Tendre la main aux frères et sœurs !

En humanité, nous sommes unis
Nous sommes bien plus que des amis
Nous formons une grande famille
Ce qui te touche, me touche aussi !

2 Commentaires

  1. Nous disons que c’est une injustice, que toute âme est sacrée et se doit d’être respectée.

    Aucune différence ne doit-être faite ni aucune comparaison entre les morts.

    Paix aux âmes des innocents et victimes de la barbarie des Hommes.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.