Souffle de miséricorde, bulle de paix

Cher journal,

Le Prophète, bénédiction et salut de Dieu sur lui, nous conseille en ces termes dans un hadith : « Demandez le bien tout au long de votre vie, et exposez-vous aux souffles de votre Seigneur, car Dieu a des souffles de miséricorde qu’Il accorde à qui Il veut parmi Ses créatures… ».

Depuis exactement 21 jours, le mois béni du Ramadan a fait son entrée dans nos vies. Il apporte avec lui tellement de bienfaits qu’un article ne suffirait à tous les énumérer. Chacun d’entre nous vit le mois béni de Ramadan d’une manière qui lui est propre, avec un programme ajusté à son quotidien, à ses capacités et à ses responsabilités professionnelles ou personnelles.

Quelques jours avant le début du jeûne, le tableau blanc posé dans le salon se voit habiller d’un programme ajusté à notre vie de famille et à nos capacités. Un programme qui commence ainsi…

Le réveil sonne dans la nuit, hors Ramadan, il m’est souvent difficile d’ouvrir les yeux et me lever rapidement… Je suis toujours très surprise de nos capacités à nous dépasser durant ce mois. Plusieurs semaines à tenir un rythme où s’entremêlent les prières nocturnes, les assises du lever du soleil, la prière surérogatoire, la lecture assidue du noble Coran…. Il y a des miracles de Dieu que nous percevons de façon claire et tellement limpide lorsque le corps s’allège et que l’âme s’élève. Une bulle de paix et de sérénité que tout l’or du monde ne saurait jamais acheter nous enveloppe et nous emmène dans des jardins du paradis…

Les souffles divins nous poussent à nous dépasser et l’appel de la prière de nuit est plus fort que tout ! C’est dans ces moments d’intimité avec le Tout-Aimant que les cœurs s’apaisent, se reposent et que se pansent les blessures d’une année qui, personnellement pour ma famille et moi, ne fut pas de tout repos. Nous avons connu de nombreux deuils qui nous ont fortement affectés : mon beau-père qui était comme un second papa est retourné vers son Seigneur dans des conditions sanitaires qui n’ont malheureusement pas permis que nous allions au pays soutenir la famille dans cette douloureuse épreuve ; des voisins que nous considérions comme notre propre sang et qui sont tout un pan de notre enfance ont également quitté ce monde… Une année difficile faite de deuils mais aussi d’autres épreuves compliquées…  

J’ai le sentiment durant ces jours de jeûne de « me réparer », de réparer certaines de mes relations mais surtout ma relation avec mon Seigneur. Faisant parfois preuve de négligence envers Lui, Il exalté soit Son nom, accorde toujours des moments pour revenir à Lui et repartir avec de nouvelles résolutions et belles intentions. Quel Seigneur Généreux et Bon nous avons…

La prière du matin faite, je me prépare une petite place agréable pour invoquer et évoquer Dieu jusqu’au lever du soleil, ici encore la capacité à se dépasser et à se surpasser saute aux yeux. Je n’ai jamais eu de problème avec la faim durant les jours de jeûne mais le sommeil est une vraie difficulté me concernant. Ce qui m’aide sans aucun doute est la compagnie du groupe : depuis le dernier Ramadan, le groupe nommé « les cœurs vivants » s’entraide via zoom, pour pallier la crise sanitaire qui nous empêche de nous réunir physiquement pour ensemble continuer les assises de la foi.

Les oiseaux nous accompagnent dans ces moments de grâce. Ils chantent les louanges de Dieu et le son mélodieux de leurs chants rend ce moment paradisiaque. On ne voudrait plus jamais ressortir de cette bulle de paix. Le temps est comme suspendu, les âmes s’envolent ailleurs, les cœurs reposés et les soucis dissipés, on pourrait presque toucher du bout de nos lèvres les cieux, répétant inlassablement les formules enseignées par notre noble Messager (paix et salut de Dieu sur lui), nous revivifions la foi dans nos cœurs que l’on souhaite garder à jamais vivants.

Après avoir accompli les deux unités de prières dans l’espoir et l’intention d’avoir pour récompense le mérite d’un grand et petit pèlerinages comme enseigné par le prophète (paix et salut de Dieu sur lui), je retourne me reposer. La reprise du travail m’inquiétait beaucoup, il me semblait que je ne pourrai pas continuer mon programme. Lorsque je repris ce matin le chemin du travail, je fus rassurée lorsque j’appris que les élèves auraient des horaires allégés et seraient en demi-groupe. Mon emploi du temps moins chargé me permettra donc de continuer mon programme tout en le réajustant.

Décidément ! Dieu dans Son infinie miséricorde facilite encore les choses afin que l’on profite pleinement de ce mois béni. La matinée, hors journée de travail, me garde dans cette bulle de paix par la prière dite de doha, la lecture du noble Coran et les responsabilités à la maison et auprès des enfants.

La prière, l’évocation, la lecture et le respect des engagements associatifs font des journées du mois de Ramadan, des journées bien pleines qui donnent vie de façon concrète aux deux aspects de la vie du croyant auxquels nous adhérons dans l’école de pensée PSM, participation et spiritualité rythment les journées et tout semble avoir un autre goût. Plus doux, plus sain, plus simple… J’ai comme l’impression d’avoir l’esprit plus clair, le cœur plus aimant, l’âme plus sereine…

Le soir, les cœurs vivants se retrouvent plus d’une heure avant la prière du maghreb et la rupture du jeûne, pour une initiation aux règles de lecture du Coran. Mes lacunes sont grandes et ma prononciation laisse à désirer mais je m’accroche et prends ce rendez-vous des cœurs comme un moyen de me motiver à m’améliorer. L’idée de suivre sérieusement des cours dans un institut fait son chemin dans mon esprit et j’espère garder la même motivation que durant le Ramadan.

Tout en continuant à évoquer Dieu, le repas de rupture du jeûne est préparé, la prière du maghreb faite, la cuisine sera rapidement rangée pour finir la journée par la prière de l’icha et quelques prières surérogatoires.

Cher journal,

Il y aurait tant à dire sur ce Ramadan particulier vécu dans nos demeures, même confinés, les rencontres furent nombreuses. Dieu m’a permis de faire des rencontres exceptionnelles, et ce Ramadan me marque particulièrement, tellement ces rencontres faites ont été nombreuses et intensément fortes. Les gens qui font mon monde m’apportent tellement, moi l’amoureuse des relations humaines, je suis durant ce mois béni plus que gâtée et servie. Gloire à Dieu, exalté soit Son Nom, qui met sur mon chemin des personnes extraordinaires qui par leur parcours parfois extrêmement douloureux, m’apprennent que oui, définitivement oui, la foi est et reste une force, La force pour entrer dans la résilience, un moteur pour avancer et ce que nous avons de plus précieux pour nous relever des plus douloureuses déchirures et épreuves.

Toutes ces personnes que j’ai rencontrées durant ce Ramadan m’ont rappelé à quel point, je croulais littéralement sous de nombreux bienfaits que parfois dans le quotidien et l’insouciance de mon âme, il m’arrivait d’oublier.

Puisse ce Ramadan être agréé de Dieu le Très-Haut, nos intentions sans cesse être renouvelées, nos âmes purifiées et affranchies en ces dix derniers jours de Ramadan.

2 commentaires

  1. Un article encore une fois magnifique à lire, plein de sincérité et d’amour pour ce mois béni qui compte tellement pour nous tous.
    Félicitations ma sœur Khadija et Que Dieu exalté soit son nom te comble encore et encore par ses dons infinis.
    Fraternellement

    1. Que Dieu le Tres-Haut, Sage, Bon et Tout-Aimant t’accorde plus que ce que tu me souhaites.

      Je prie Dieu en ces jours bénis de nous agréer auprès de Lui, de nous affranchir des feux de l’enfer, de préserver nos familles, nos enfants, notre santé, notre temps et de mettre tous les bienfaits qu’Il nous a octroyé à Son service.

      Merci si Mustapha pour ce commentaire touchant, merci à toi de faire partie de mon monde.

      Que Dieu préserve notre fraternité en Lui et nous couvre de Son ombre, le jour où il n’y aura d’autre ombre que la Sienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page