Le bienfait d’être en bonne santé

0
382

Le ciel est particulièrement bleu aujourd’hui, il est dégagé et le soleil brille, les oiseaux chantent et les arbres bourgeonnent. C’est le printemps et le temps est à la promenade et aux sorties familiales… Elle ferme les yeux et s’envole à travers ses paupières closes, elle rejoint l’extérieur, la nature et l’horizon! La vie lui semble belle, elle aurait tant à accomplir…

Elle se voit marcher à travers la campagne, le paysage est verdoyant et il y a des rires d’enfants. Elle se voit marcher, puis elle se voit courir, elle court tellement vite, elle respire l’air frais et elle contemple le paysage qui s’offre à elle… Elle n’a mal nulle part, elle ne ressent qu’un bien-être immense durant ce moment d’évasion qui lui apporte répit et repos!

Un moment imaginaire, bien trop court… elle rouvre les yeux et là voilà de retour à la réalité, à « sa » réalité! Un mur blanc et froid, le silence complet si ce n’est quelques bruits venant des couloirs, des couloirs de ce grand hôpital dans lequel elle est depuis déjà de longues semaines.

La vie lui semble belle et elle aurait tant à accomplir si sa santé le lui permettait. Elle est atteinte d’une maladie grave, depuis plusieurs mois, qui rend difficiles les gestes les plus simples de la vie quotidienne. Elle est dans son lit d’hôpital et regrette tous ces moments où elle avait la santé mais où elle n’en était pas consciente et reconnaissante. Elle garde foi en Dieu et accepte Son décret, pourtant… Elle ne peut s’empêcher de penser qu’elle n’a pas assez accompli!

Durant les longues heures qu’elle passe derrière les murs de cet hôpital, elle écrit… Et voici ce qu’aujourd’hui elle écrivit :

J’ai souvent lu le Hadith du prophète, paix et salut de Dieu sur lui, qui nous rappelait l’importance de la santé : d’après ‘Abdallah Ibn ‘Abbas, que Dieu  l’agrée, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit : « Il y a deux bienfaits à propos desquels beaucoup de gens sont perdants : la santé et le fait d’avoir du temps libre » (1)

En réalité, je l’avais lu tant de fois sans réellement le comprendre tant que je n’étais pas moi-même touchée, je ne le comprenais pas, aujourd’hui je sais… Être en bonne santé est l’un des plus grands trésors que nous avons car cela nous permet « d’être » et de « réaliser » ! Cela nous permet de pouvoir accomplir de grandes choses mais avant tout d’accomplir toutes ces petites choses si banales mais pourtant essentielles à notre bien-être que sont les tâches quotidiennes. Aujourd’hui je me rends compte, parce que je suis diminuée, de la chance et du bonheur tout simples que sont le fait de pouvoir se déplacer seule, aller faire sa toilette seule, marcher et se promener, venir en aide aux autres et non pas être celle que l’on aide, conduire, faire ses courses, aller siroter un verre sur la terrasse d’un café, voyager, s’endormir sans douleurs et se réveiller sans elles, vivre sans médicaments, sans perfusions, être libre et non pas enfermée derrière les fenêtres closes d’un hôpital …

La santé est un bienfait qui n’a pas de prix, il est essentiel d’en faire bon usage, de préserver sa santé en s’éloignant de tout ce qui est nocif pour nous. Être en bonne santé nous rend responsables devant Dieu et devant les hommes…avant tout responsables de « reconnaissance et de gratitude »! Nous ne devrions pas attendre de perdre une chose pour en connaître la valeur, malheureusement c’est souvent ce qui arrive…

Qu’avons-nous fait lorsque nous avions la santé? Qu’avons-nous réalisé lorsque nous pouvions construire, créer des ponts, être utile à soi et être utile aux autres ? Devons-nous attendre d’être cloués au lit pour reconnaître le bienfait de Dieu sur nous ? Sans la santé tellement de choses ne seraient pas possibles! Sans la santé physique mais également la santé mentale! Combien de personnes ont un corps robuste et fort mais ne peuvent rien en faire car ils n’ont pas la santé psychique et mentale… Combien sont sur leurs pieds mais ne peuvent rien réaliser car la santé mentale ne suit pas ?

Comme nous pouvons parfois être ingrats! Quel grand bienfait que de se préparer soi-même son repas,  s’habiller sans difficultés, étudier, avoir des projets, se rendre à la mosquée, pouvoir jeûner, se prosterner au sol et non pas prier assis, aller travailler, faire le ménage, courir et faire du sport, avoir des activités que l’on aime et qui nous épanouissent… Ces petits moments de bonheurs deviennent de véritables pépites lorsque la maladie nous touche et que l’on ne peut plus les réaliser.

Si la maladie est vécue par le croyant comme une bénédiction et un moyen de purification, la santé devrait être vécue comme une véritable chance, un moyen d’être utile à ce monde… Ce monde que je m’apprête peut-être à quitter alors qu’il me semble que je n’ai pas tout réalisé.

Si un jour vous me lisez, profitez de votre santé et chaque jour que Dieu fait sachez Le remercier et être reconnaissants pour la chance de vous déplacer sans fauteuil, respirer sans machine, faire ce que vous aimeriez sans une aide extérieure, réaliser vos rêves sans souffrir dans votre corps, vous occuper de vous-même avec agilité et facilité… Comprenez la chance d’être en bonne santé et œuvrez maintenant que vous le pouvez, maintenant que vous avez la forme! Faites bon usage de votre santé parce que rien en ce monde n’est garanti, absolument rien!

Soyons reconnaissants car Dieu dit : « Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. Mais si vous vous montrez ingrats, alors Mon châtiment sera terrible » (2)

Elle referma le carnet dans lequel, elle écrivait chaque jour, le posa sur la table près d’elle, ferma de nouveau les yeux et se mit à nouveau à courir….

(1)Hadith rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6412
(2) Sourate Ibrahim, verset 7

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.