Les valeurs du foot : la joie des Français !

0
6769

Que l’on soit ou pas amateur de football ou de sport en général, que l’on aime ou pas suivre les matchs, que l’on trouve la coupe du monde de football trop excessive ou pas…, il y a des points positifs qu’il me fut agréable de découvrir à travers ce sport et cette compétition que fut cette coupe du monde 2018. Il y a des valeurs qui se dégageaient des sportifs, du stade, du coach qui avaient tant de similitudes avec ce que nous pouvons vivre dans notre quotidien, avec les valeurs que nous essayons de vivre et de transmettre dans le travail associatif qui est le nôtre.

Il y aurait certainement des choses à dire sur le pays organisateur de cette coupe du monde, sur les liasses d’argent qu’engendre une telle compétition et le football en général dès lors qu’il est pratiqué en professionnel, mais j’aimerais écrire dans cet article tout ce que nous avons pu vivre et ressentir de fort et de positif durant ces quelques jours et notamment durant les derniers matchs.

Il y a des valeurs dans le football et dans le sport en général qui devraient être de vrais moteurs, de vraies leçons, une force pour nous tous et notamment pour tous les acteurs associatifs quelles que soient les associations ou qui, au quotidien, travaillent en groupe.

Les joueurs de sports collectifs ont l’esprit d’équipe, ils apprennent que l’on ne gagne pas seul mais à plusieurs, que l’ego qui est le nôtre voulant briller plus que les autres ne peut être qu’un ennemi contre nous lorsque nous voulons aller loin avec l’équipe qui est la nôtre. Ils apprennent qu’il faut donner de soi pour les autres afin que l’objectif soit atteint, ils apprennent à briller ensemble et à faire briller leurs co-équipiers.

Le don de soi, l’altruisme, le sacrifice, le partage, l’attention envers les autres et la valorisation de l’autre sont les valeurs que l’on peut voir sur le terrain, des valeurs que nous devons faire vivre dans nos différents engagements. Des valeurs que nous devons tous avoir pour que nos objectifs deviennent réalisables, que les rêves et envies de changer nos sociétés deviennent choses possibles.

Aucun parmi nous, peu importe son cheminement et son parcours, ne peut réussir au détriment des autres, ne peut mener à bien des actions s’il n’a pas l’esprit d’équipe. Ce sont des valeurs que l’on apprend dans notre foi et que nous nous devons de faire vivre au sein de nos associations et dans les différents engagements que nous avons pris pour faire de ce monde un havre de paix.

Si les joueurs vivaient entre eux les valeurs citées ci-dessus, les supporters Français avaient aussi des leçons à apprendre et de beaux moments à vivre. Il fut appréciable de voir, en espérant que cela ne soit pas de trop courte durée que notre France était belle de par sa diversité, son unité, l’acceptation de l’autre et que durant plusieurs heures notamment sur les Champs-Elysées lors de la descente des bleus, il n’existait plus de couleurs de peau, de confessions ou d’origine ethnique, il n’y avait là que des Français. Une belle image qui montre bien que le sport réunit, unit et donne de la joie, une belle image qui montre que si nous le souhaitons vraiment, si nous le désirons sincèrement nous pouvons faire de notre pays, de notre planète, une terre où les frontières n’ont que peu d’importance, car si l’on peut s’unir pour le sport, nous pouvons nous unir pour la «  paix », si nous pouvons nous unir pour le sport, nous pouvons nous unir dans «  l’amour », si nous pouvons nous unir pour le sport, nous pouvons nous unir pour «  vivre la fraternité et le vivre-ensemble ».

Des images fortes qui arrêtent le temps un instant et font oublier les sanglants épisodes que nous avons vécus récemment. Lorsque la France est heureuse, nous le sommes aussi car nous sommes ses enfants et lorsqu’elle est durement frappée par de tristes événements, nous sommes également touchés car nous sommes ses enfants et sommes les enfants de toutes les terres qui souffrent aux quatre coins du monde.

Derrière cette joie, il y a tout de même cette révolte intérieure que beaucoup ressentent lorsqu’ils voient qu’il faut attendre une coupe du monde pour être considérés Français à part entière, qu’il faut attendre une coupe du monde pour toucher du doigt, toucher du cœur cette fraternité que nous appelons de tous nos vœux au quotidien à travers notre foi, notre travail associatif, notre engagement. Les enfants des quartiers sont Français en tout temps, les enfants et petits-enfants d’immigrés sont Français en tout temps qu’il fasse beau sur la France ou que celle-ci vive des jours pluvieux.

La chose qu’il faut également remarquer ce sont ces longues semaines où dans les médias, il ne fut pas cité de mots tels que « terroristes, islamistes, intégristes », que les sujets tels que « les femmes voilées, la viande halal, les repas de cantines » n’ont pas été abordés ! Cela n’est-il pas la preuve que lorsque les médias le veulent, ils peuvent s’arrêter de parler d’un problème de société qui n’en est finalement pas du tout un ?

Les valeurs du foot ont fait la joie des Français, la joie de tous les Français qui ont chanté, ont été les uns avec les autres, se sont acceptés, ont vécu le bonheur et la joie au-delà de tout préjugé, de tout amalgame, de toute peur. Nous voyons là que le peuple peut changer les choses et que c’est par lui que les choses changeront. Chacun d’entre nous peut faire perdurer ce vivre-ensemble, cette fraternité, l’acceptation de l’autre au-delà du sport, dans son quotidien, jour après jour pour que cette coupe du monde et tout ce qu’elle a généré de positif pour nous ne soit pas qu’une victoire de quelques jours !

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.