Raconte-moi PSM : Une foi qui se vit et se partage

Que la paix soit sur vous. Je me prénomme Khadija, je suis de la région Hauts-de-France, j’ai 36 ans, je suis mariée et mère de famille.

Je suis née et j’ai grandi dans une famille musulmane pratiquante qui accordait une place importante à la religion, une famille où l’on ne manquait de rien et où mes parents faisaient ce qu’ils pouvaient avec les outils qui étaient les leurs ! 

J’ai eu très tôt la conviction que nous étions de passage sur cette terre et qu’il y avait une Force Suprême qui veillait sur nous. Dès l’âge de 5/6 ans, nous avons reçu une éducation religieuse chaque jour à la maison et les week-ends dans les lieux de cultes où j’ai passé des moments mémorables.

L’Islam m’était enseigné et s’il y a des choses qui me semblaient compliquées à faire, j’essayais du mieux que je pouvais. Je n’étais pas parfaite loin de là, je n’étais pas un être exemplaire qui ne commet et ne connait pas le péché. L’Islam était parfait, quant à moi j’étais imparfaite ! J’étais une jeune fille vivant une vie faite de hauts et de bas, de rires et de pleurs, de doutes et d’espoirs…

J’ai trouvé dans ma foi la force de me relever de difficultés et d’épreuves à plusieurs moments de ma vie et je remercie Dieu chaque jour qu’Il fait d’avoir permis que je me raccroche à Lui, c’est Lui qui permet les choses, sans Sa force et Sa puissance rien ne se fait.

Ma façon de vivre ma religion était plus ou moins personnelle, peu cadrée, j’allais dans des assises, j’écoutais le discours, ça me donnait l’envie d’appliquer et de transmettre sans réellement savoir comment, ni à qui et avec quels outils ! Les hommes avaient une grande place dans l’appel à Dieu, les femmes étaient en seconde place, leurs alliées et soutiens mais elles restaient à l’ombre des hommes….

Ma rencontre avec PSM va littéralement changer ma vie ! Si la spiritualité avait déjà une place dans mon existence, cette rencontre va venir donner une place et un cadre pensés, réfléchis, étudiés… C’est ainsi que je découvrais des notions qui m’étaient alors inconnues ! « la sohba : bonne compagnie »,  » al Ihssane : l’excellence »,  » al ‘adl : la justice »!

J’arrivais à Strasbourg en 2005 pour suivre mon époux qui vivait dans cette région. Il était depuis des années dans l’association PSM et côtoyait les membres depuis longtemps. J’ai aimé et adhéré à la pensée d’Abdessalam Yassine (que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde) après quelques temps. J’avoue au début avoir été prudente parce que cette notion de guide spirituel me gênait ! Mais ceux que je côtoyais ont pris le temps non pas de me convaincre mais juste d’être eux et de mettre en pratique les enseignements de l’Islam tels qu’ils devraient être vécus. Les longs discours n’ont pas eu besoin d’être, il leur a suffi simplement « d’être ».

Je voyais des qualités humaines en eux, une implication et un investissement que j’admirais. J’ai rencontré des gens d’une grande qualité, pleins de belles et bonnes intentions… J’ai grandi spirituellement près d’eux et je remercie Dieu de les avoir mis sur mon chemin. Auprès d’eux, j’étais valorisée, aimée, respectée et reconnue pour ce que j’étais. Nous n’étions pas parfaits, mais j’aimais ce que nous étions.

En croisant le chemin des membres de PSM, je croisais la pensée et l’école d’Abdessalam Yassine et cette école m’a beaucoup apporté. Je pense que le plus grand apport, qui aura changé et marqué le reste de ma vie depuis cet été 2005, est la compréhension de l’éducation spirituelle, l’élévation de notre âme vers l’excellence à travers le groupe et la place que j’ai en tant que femme dans la propagation du Message.

Ma rencontre avec Abdessalam Yassine m’a fait comprendre qu’il ne suffit pas de connaître et de pratiquer l’Islam, si ce trésor n’est pas partagé avec le reste du monde dans un cadre réfléchi nous faisant grandir individuellement et collectivement, avec les croyants mais également avec tous nos frères et sœurs en humanité qui ne partagent pas notre foi.

C’est en côtoyant les membres de l’école PSM que je prenais conscience que la foi se vit ensemble et se partage avec nos semblables dans un programme spirituel riche qui allie éducation et organisation. J’y ai également découvert le thème de justice, comme je le disais plus haut, dans son sens profond qui veut que nous soyons des êtres croyants qui condamnons et combattons sur le terrain d’une façon pacifique et organisée toutes les injustices que peuvent subir les êtres humains quels qu’ils soient, sans distinction de couleurs, de confessions ou d’origines.

 Il y aura également mon engagement et ma participation en tant que femme dans ma communauté et dans ma société. Chose qui me tient aujourd’hui très à cœur et que j’essaye, modestement à mon niveau, de vivre et de faire.

Abdessalam Yassine (que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde) fut un être aimant et aimé et il n’a eu de cesse de se battre pour que la femme musulmane retrouve la place précieuse et noble que l’envoyé de Dieu (paix et salut sur lui) était venu lui redonner. Les femmes sont, dans son école, les égales de l’homme et il ne cessa de rappeler le bon comportement à avoir envers elles, la douceur qu’elles méritent et la noble place qu’elles ont. Il s’est battu pacifiquement durant sa vie pour la justice pour tous et notamment pour que justice soit faite aux femmes. Il s’est battu une vie durant pour essayer de « réparer » ce que des années de décadence avaient laissé comme mauvaise compréhension de l’Islam, comme mauvaise interprétation de la façon de le vivre et comme mauvais traitements infligés à ces êtres précieux que sont les femmes.

Mon adhésion à PSM m’épanouit chaque jour que Dieu fait parce que tout ce que j’avais reçu étant jeune pouvait enfin être mis à profit pour la cause de Dieu, je n’étais plus à l’ombre de quiconque, j’étais « moi », servante du Tout-Aimant pouvant m’élever, m’éduquer, cheminer avec un groupe dans lequel nous étions « uniques » tout en formant un « tout » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page