Reconfinement : comment éviter la dépression

Nous voici de nouveau confinés dans nos demeures, depuis quelques semaines, ne pouvant nous déplacer que pour aller au travail, faire nos courses, aller nous soigner, nous rendre dans un service public …

Si le premier confinement fut éprouvant pour beaucoup, tant il limitait nos libertés, il se peut que ce second confinement soit d’autant plus contraignant pour les personnes les plus isolées, démunies, vulnérables…

Un confinement qui accroît les fragilités

Alors que la seconde vague d’épidémie de coronavirus s’éternise, Santé Publique France note une nette augmentation des dépressions. De quoi redouter une fin d’année désastreuse sur le plan de la santé mentale. En effet, le mois d’octobre affichait un record de dépressions depuis le déconfinement. Avec une prévalence en hausse de plus de 5 %, cette nouvelle vague épidémique s’annonce rude.

Dépression automnale, couvre-feu, confinement, évolution importante des taux de contaminations, incertitudes vis-à-vis de l’évolution sanitaire, …. Ce sont autant de facteurs responsables de l’apparition de troubles dépressifs.

 « L’effet de ces différents facteurs est cumulatif », explique le Pr Nicolas Franck. Leur combinaison de facteurs accroit les sentiments de tension, d’incapacité, de morosité voire de tristesse ou léthargie en cette fin d’année. Le mois de novembre, soumis à l’impact supplémentaire du confinement, risque donc de voir le taux de dépressions s’envoler. « L’interdiction de se déplacer librement et d’entretenir des contacts sociaux impose des contraintes fortes aux Français. Elle peut constituer un facteur de contrariété ou de souffrance selon les capacités de résilience de chacun ». (1)

Ainsi, même pour des personnes qui n’étaient pas forcément en situation de vulnérabilité psychique auparavant, le confinement augmente le risque de dépasser un seuil de fragilité. En effet, « chacun d’entre nous a une limite qui lui est propre en terme de capacité à résister au stress. Au-delà, troubles anxieux et dépressifs peuvent surgir », explique le Pr Nicolas Franck.

Dès lors, le confinement est une période propice à l’aggravation ou l’accentuation de troubles psychiatriques ou comportementaux. Les personnes déjà facilement en proie à l’anxiété le seront d’autant plus dans un espace fermé, en proie à une absence de liberté.

Ainsi, comment ne pas sombrer dans la dépression ? Comment réussir et vivre sereinement ce nouveau confinement ? Que mettre en place pour ne pas « broyer du noir », garder espoir et continuer à faire des projets ? Voici quelques conseils que j’ai pu expérimenter durant le premier confinement et qui ont pu aider à ce que nous ne le vivions pas trop mal, ma famille et moi.

Renforcer sa foi 

Nous lisons ici et là qu’il est important de renforcer notre immunité afin de faire face au virus et le combattre si nous étions touchés. Si ce conseil est plus que judicieux, il est à l’intérieur de nos cœurs, une précieuse immunité qui peut nous sauver durant cette période et qu’il est vital de renforcer. En effet, la foi qui nous habite doit être notre plus grande arme pour ne pas sombrer et rester confiants dans un avenir meilleur.

Tout ce qui se joue dans notre monde est un dessein écrit et guidé par une Force Suprême… Et si les évènements sont difficiles à vivre et incompréhensibles à déchiffrer, notre confiance en Dieu doit rester intacte et grande. La sérénité de nos cœurs et de nos esprits dépend de ce degré de certitude que Dieu prépare, en ces temps difficiles, de grandes issues favorables pour l’Homme.

Aussi, Dieu n’impose pas à nos âmes de charges que nous ne saurions porter comme Il nous l’annonce dans Son Livre Saint : « Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité » (2)

Une responsabilité commune

Face à la crise sanitaire mondiale, plus que jamais, beaucoup prennent conscience que « nous sommes tous dans le même bateau ». Cette pandémie, ce confinement et tout ce qui entoure cette période bien particulière est certainement très difficile à vivre pour beaucoup, à côté de cela des initiatives d’entraide et de solidarité ont vu le jour et les liens entre voisins, familles, amis se sont aussi renforcés.

S’il est important que chacun d’entre nous fasse preuve de plus de vigilance envers les personnes âgées et à risque, il est tout aussi important de prendre régulièrement de leurs nouvelles et d’essayer de leur faciliter un maximum cette nouvelle période de confinement.

Être au service des personnes faibles, dans un moment difficile comme le confinement, permet de se nourrir, de se sentir utile, d’avoir un but et un projet, et de s’aider soi-même en réalité. Prendre des nouvelles au téléphone, se renseigner auprès d’une association pour faire un don alimentaire ou financier, prendre des nouvelles de nos voisins, sont autant de possibilités d’être un maillon de cette grande chaîne de solidarité qui s’est établie entre les Hommes.

Participer à des rencontres, suivre des conférences à distance

Beaucoup de structures et d’associations se sont réinventées pour proposer du contenu et des rencontres virtuelles lors du premier confinement. Certaines d’entre elles ont continué également durant cette nouvelle période. C’est ainsi que les réseaux sociaux mais également les plateformes qui proposent des rencontres, de plusieurs centaines de participants parfois, permettent de garder un lien, qui s’il n’est pas en présentiel, peut vraiment apporter de l’aide aux personnes qui se sentent isolées, seules durant ce confinement.

Les cours permettent un échange avec nos pairs, cela permet de nous enrichir mutuellement et d’avoir un moment de partage. Si rien ne remplace un lien direct avec une personne, beaucoup de choses peuvent passer au travers d’un écran surtout lorsque les rencontres sont en direct.

Vous trouverez sûrement beaucoup de cours à suivre, de conférences à écouter ou de rencontres sur des thématiques diverses et variées pouvant permettre un réel enrichissement en attendant le retour à une vie «  normale ».

Faire du sport

Il n’est plus à démontrer que la sédentarité a de graves conséquences sur notre santé, si nous sommes restreints dans nos déplacements, nos mouvements et nos libertés. Si les salles de sports ont fermé leurs portes depuis plusieurs semaines , garder une activité physique régulière est essentiel pour garder le moral. Certaines associations ont mis en place des cours via la plateforme zoom pour continuer leurs activités sportives avec leurs adhérents. S’il est évident que rien ne remplace les cours en présentiel, si vous sentez une petite baisse de moral, faire du sport peut être un réel exutoire et un bon moyen de se maintenir en forme autant physiquement que psychologiquement. Renseignez-vous par téléphone auprès d’associations proches de chez vous.

Ou bien, à proximité de chez vous et muni de votre attestation, il est toujours possible de faire du footing, faire une balade pour se dérouiller les jambes, ou tout simplement respirer un bol d’air frais…à raison d’une heure par jour.

Passer du temps en famille

Puisque nous passons plus de temps à la maison, faisons de ces moments des instants privilégiés. Profitons-en pour nous rapprocher de ceux qui vivent sous nos toits. Passons plus de temps avec eux pourquoi pas autour d’activités qui font plaisir aux petits et aux grands comme regarder un dessin animé ou un film. Nous pouvons également passer plus de temps à cuisiner des plats faits maison, que nous partagerons en famille.

Passer du temps avec les enfants surtout les week-ends où nous sommes confinés à la maison permettra très certainement de renforcer nos liens avec eux et Dieu seul sait comme le temps passe, file, nous échappe… Combien hier étaient là et ne sont plus… ?

Découvrir de nouveaux auteurs 

Cette période est une vraie opportunité d’explorer en nous et à l’extérieur de nous pour y découvrir de nouveaux horizons. La lecture comme le sport sont des moyens que je pense indispensables pour permettre de vivre plus sereinement cette période bien compliquée que nous traversons.

Si vous êtes un lecteur peu assidu, il est peut-être venu le moment de vous y mettre et si vous êtes plutôt de ceux qui lisent régulièrement, découvrir de nouveaux auteurs est le moment opportun !

Il existe très certainement des tas de domaines à découvrir et explorer, nous pouvons nous mettre à bricoler, faire des travaux chez soi, faire du tri, apprendre et développer de nouvelles compétences… Chacun trouvera sûrement de quoi s’épanouir, si nous nous donnons cette chance et si nous voyons ce qui se passe en ce moment comme une grande opportunité de devenir la meilleure version de soi-même.

Pour conclure, il me semble vital de dire que personne n’est jamais vraiment seul dans ce monde, sachez dire si vous souffrez de la situation, sachez demander de l’aide autour de vous, osez prendre le téléphone et appeler si vous sentez que des idées noires vous traversent l’esprit… Vous n’êtes pas seul…

1)      https://www.ra-sante.com/coronavirus-a-lyon-lhiver-arrive-les-depressions-explosent.html

2)      sourate 2 v. 286

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page