Comment faire de Ramadan un début de changement ?

Ramadan est à nos portes. Les musulmans attendent ce mois exceptionnel comme un événement, les croyants l’accueillent avec joie et émotion. C’est le mois le plus cher et le plus précieux à leur cœur.Comment faire du mois de Ramadan le début d’un changement qui dure ?

L’éducation de l’âme

Le mois de Ramadan est l’école de la piété et du Coran. C’est la saison de la miséricorde, du pardon et de l’affranchissement du feu. Ayons une volonté sincère d’accomplir nos obligations, et faisons de Ramadan une page blanche et pure remplie de bonnes œuvres, sans péchés. Al-foudayl a dit : « En effet, Dieu ne veut de toi que ton intention et ta volonté ».

L’organisation du temps et l’autogestion.

Après avoir accompli la prière de l’aube, il est conseillé au fidèle de s’asseoir dans la mosquée pour lire le coran, réciter les invocations du matin, et évoquer Dieu jusqu’au lever du soleil. Quinze minutes environ après le lever du soleil, c’est-à-dire après avoir passé le temps de prohibition de la prière surérogatoire, il accompli une paire d’unités de prière ou plus pour gagner la récompense d’un grand et d’un petit pèlerinage bien accomplis, comme le confirme le hadith rapporté et authentifié par at-Tarmidhi.
Et nous avons, dans le prophète (Paix et salut sur lui) et ses compagnons, un si bel exemple:
Quand ils accomplirent la prière du matin, ils restèrent assis dans la mosquée pour faire le dhikr (souvenance de Dieu) jusqu’au lever du soleil. Ainsi, comme la tradition prophétique le confirme, le musulman reste en état d’adoration tant qu’il ne quitte pas l’endroit où il vient d’accomplir sa prière.
Avant de se rendre au travail, un temps de repos peut être nécessaire.
Sur le lieu de travail, la souvenance de Dieu à chaque moment reste de mise. Le pratiquant doit rester assidu aux prières à l’heure et en groupe. Si possible un temps de sieste avant ou après la prière de Dohr est souhaitable afin de se reposer pour accomplir la prière de la nuit. L’assoupissement devient ainsi une adoration.
Après la prière de ‘Asr, on se réserve un temps pour effectuer quelques besoins de la vie quotidienne. Puis un temps pour les invocations du soir et la lecture du Coran.
Après la prière de Maghreb, c’est l’heure de prendre son repas et de se reposer. Ensuite, se rendre à la mosquée pour accomplir la prière du soir et Tarawih (la prière de la nuit). Juste après, se coucher pour se reposer jusqu’au dernier tiers de la nuit. On se lève alors, on invoque Dieu, on fait ses ablutions, et on réalise quelques unités de prière. Avant et après le repas du Souhour, le musulman devrait rester concentré sur la souvenance de Dieu, en L’invoquant et en Lui demandant pardon jusqu’à l’heure de la prière du Sobh.

Les liens de parenté et les relations sociales

Préserver les liens de parenté durant ce mois est un acte important qui s’inscrit pleinement dans la tradition prophétique. Celle-ci recommande de continuer à tisser les liens avec ses proches, régler les différends, raffermir les relations de proximité et étendre la bonne entente et la fraternité entre les musulmans.
L’Islam a ordonné de préserver les liens de parenté et nous a incités à les maintenir. Il nous a mis en garde aussi si nous rompions ces derniers. Le prophète (Paix et salut sur lui) a dit: « celui qui aimerait qu’on élargisse sa subsistance et qu’on retarde l’échéance de son décès, qu’il renoue les liens de parenté ».
Abou Houraira que Dieu l’agrée a dit : j’ai entendu le Messager de Dieu (Paix et salut sur lui) dire : « Apprenez de votre généalogie ce qui vous permet d‘entretenir vos liens de parenté, car cet entretien suscite une affection envers les proches parents, un accroissement de la richesse et de la longévité ».
A travers ces liens fraternels, le serviteur se rapproche de son Seigneur lorsqu’il réalise des bonnes œuvres, se montre bon envers les nécessiteux, et préserve les liens de parenté.

S’arracher des mauvaises habitudes

Ramadan est l’occasion propice pour opérer des changements physiologiques et psychologiques utiles à l’être humain. A titre indicatif, le jeûne allège l’appareil digestif, le cœur, la tension artérielle, et réglemente la sécrétion des hormones d’insuline et le niveau de sucre dans le sang, ce qui contribue à améliorer le travail respiratoire, nettoyer les reins et les voies urinaires. Plus important encore, le jeûne permet de se débarrasser des bactéries, des résidus, et des cellules mortes.
Se débarrasser des mauvaises habitudes est une initiative personnelle basée sur une forte volonté. Le mois de Ramadan est une école d’éducation et de miséricorde où le musulman s’entraîne à apprendre ce qui renforce la maîtrise de ses actes et de ses penchants pour qu’ils se conforment ou aspirent aux idéaux tracés dans le modèle prophétique.

L’appel à Dieu et l’éducation spirituelle

Ramadan est une occasion pour l’âme d’écarter de ce qui est nuisible, de se repentir de ses péchés, et revoir les registres de ses actions exposées à Dieu, le Très-Haut. Des jours comptés pendant lesquels les croyants se dépouillent des penchants passionnels de l’ego et des plaisirs quotidiens dont ils ont longtemps profité. Le tout dans la seule quête de la récompense de Dieu et sa protection de Son châtiment.
Cela peut représenter un point de départ pour une éducation spirituelle qui ne peut s’achever si le fidèle ne double pas d’effort en cherchant à parachever les vertus de son tréfonds. Une aide sur ce chemin lui sera d’un grand secours, car comme le dit bien le Prophète (Paix et salut sur lui) : « Le croyant est faible lorsqu’il est seul, plus fort avec les autres. »

Source: http://www.islamstory.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer