Les Serviteurs du Tout Miséricordieux

À une époque troublée comme la nôtre, nous sommes appelés à résister aux appels de la haine, aux appels qui cassent le lien et dressent des murs et des frontières imaginaires entre les citoyens d’un même pays. Les sources de ces appels  prétextent un danger venant d’un ennemi intérieur invisible au sein de la cité; cet ennemi en réalité, n’est que le fruit de l’imagination d’une élite qui n’a cessé de piller, de spolier et de remonter la population les uns contre les autres durant des décennies pour garder ses privilèges.

L’individualisme intolérant, la cassure du lien entre les générations, l’indifférence à l’égard des misérables de notre monde « moderne » et la consommation à outrance qui nous a légué un environnement meurtri, ne sont en effet que la signature d’un Homme malheureux sans espoir. Plus il s’éloigne de son origine et le sens de son existence, plus il s’auto-détruit et emporte tout sur son passage.

L’Homme a peur, il cherche un refuge… ! Il a cessé de rêver d’un lendemain meilleur !

Pauvre Homme !

Seule sa prise de conscience de son origine divine va lui rendre sa quiétude et sa sérénité perdues. Cette prise de conscience ne peut s’opérer qu’à travers l’émergence d’un modèle humain concret devant ses yeux qui lui rappelle son origine et l’honneur que Dieu lui a attribué à sa création.

De quel modèle parle-t-on ?

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers ». (1)

C’est ainsi que Dieu acte cette loi universelle, la mission de la transmission du message divin n’aboutira au salut de l’Homme ici-bas et dans la Vie dernière que si la transmission prend racine et force dans la Miséricorde divine pour l’Homme et pour toutes les créatures.

Le message atteindra sa cible si la miséricorde est son point de départ et son énergie de transport. C’est ce qui a distingué la mission des Messagers de Dieu. Quand on scrute leurs dialogues avec leurs peuples, rapportés dans le coran, nous remarquons que le modèle de la miséricorde est toujours en filigrane. Même quand leurs peuples manifestent de l’hostilité ou répondent avec violences, ils adoptent toujours la patience comme attitude et sans succomber à la violence, ils les avertissent du courroux de Dieu.

L’absence de la Miséricorde divine conduit à un échec de la transmission de l’Appel !

Comment s’approprier ce modèle ?

Dans le chapitre « Le discernement » du saint coran, Dieu – Soit Exalté – nous expose en détail du verset 63 à 77, ce modèle de la miséricorde. Dès le début de la lecture, nous augurons de l’immense privilège que Dieu octroie à ces hommes et à ces femmes. Il les a affiliés à une identité éternelle liée à Son attribut éternel : Les serviteurs du Tout Miséricordieux (عِبَادُ الرَّحْمَنِ) !

Quel honneur d’être une adresse de la miséricorde de Dieu !

Quel bonheur d’être un dépositaire de la miséricorde de Dieu !

Cet immense honneur se traduit, durant leur vie, par une existence centrée sur la transmission de ce dépôt à l’humanité pour son salut ici-bas et dans la Vie dernière. À travers une lecture méditative des versets, nous déduisons que le modèle des serviteurs du Tout Miséricordieux se distingue par trois axes principaux.

1) Le souci de garder le lien pour transmettre

Pour être certains que le message arrive un jour à son destinataire, ils s’assurent de leur accessibilité auprès des gens. Ils marchent humblement. Ils choisissent toujours des propos de Paix, même face à l’adversité liée à une ignorance ou à une provocation haineuse, ils ne donnent jamais à l’autre un alibi pour les détester, pas pour eux-mêmes, mais pour garder toujours une ouverture et un espoir d’une éventuelle réconciliation qui donnera l’occasion par la suite au message de la miséricorde d’être transmis.

« Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent: « Paix » » (2)

Ils ont le souci de transmettre le message à leurs contemporains, à leurs familles mais aussi aux générations futures. L’action de la transmission ne connaît ni époque, ni génération. Elle voyage à travers les générations et le temps.

Et qui disent: « Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux » (3)

2) Le souci de l’exemplarité du modèle et de sa visibilité dans la société

Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont des êtres non violents et ne participent pas à la terreur. Ils se protègent et dressent une image qui inspire de la confiance autour d’eux. Ils ont une fermeté devant les tentations, ils ne tombent pas dans le piège de la fornication et la tentation libertine, ils ne participent pas à la propagation du mensonge avec leurs paroles ou à travers les réseaux sociaux et ils ne cèdent pas à la tentation de la consommation à outrance.

« Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie que Dieu a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication -car quiconque fait cela encourra une punition » (4)

« Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages; et qui, lorsqu’ils passent auprès d’une frivolité, s’en écartent noblement » (5)

3) Le souci de se ressourcer en groupe

La source de miséricorde de Dieu est intarissable, mais le cœur de l’être humain quant à lui, peut s’obstruer ou devenir imperméable à la miséricorde divine.

Sans l’existence d’un ressourcement qui renforce le bouclier du cœur, ce dernier peut fléchir s’il est exposé d’une façon permanente aux noirceurs des péchés, ou laissé pour compte à l’usure causée par la lutte quotidienne contre l’adversité qui veut semer les troubles dans le rang, le doute dans la poitrine et le désespoir en l’arrivée de la promesse de Dieu.

C’est pour ces raisons que la vigilance des serviteurs de Dieu est accrue.  Ils ne demandent assistance qu’à Dieu, ils se ressourcent d’une façon quotidienne durant les prières de la nuit, par leurs invocations pour eux et pour les autres. Ils renouvellent en permanence leur repentir et se réunissent pour se rappeler les versets de Dieu et les assimiler avec l’intention de les mettre en pratique.  Dans la nuit, par les invocations, ils accueillent la journée et la clôturent aussi par l’invocation.

« qui passent les nuits prosternés et debout devant leur Seigneur; qui disent : « Seigneur, écarte de nous le châtiment de l’Enfer. » -car son châtiment est permanent. Quel mauvais gîte et lieu de séjour ! » (6)

« Et ils n’invoquent pas une autre divinité en dehors de Dieu » (7)

 « Et quiconque (devant Son Guide Saint) se repent et accomplit de bonnes actions qui purifient (les cœurs de leurs âmes), alors certes il retournera vers Dieu (son esprit retournera à Dieu pendant qu’il vit) comme quelqu’un dont le repentir est accepté » (8)

وَالَّذِينَ إِذَا ذُكِّرُوا بِآَيَاتِ رَبِّهِمْ لَمْ يَخِرُّوا عَلَيْهَا صُمًّا وَعُمْيَانًا (73) وَالَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا هَبْ لَنَا مِنْ أَزْوَاجِنَا وَذُرِّيَّاتِنَا قُرَّةَ أَعْيُنٍ وَاجْعَلْنَا لِلْمُتَّقِينَ إِمَامًا (74)

« Et lorsqu’il leur est rappelé les versets de Dieu, ils ne sont pas aveugles et sourds devant (le rappel). Et ils disent : “Seigneur, par nos épouses et nos descendants, donne- nous la lumière des yeux, et fais de nous des guides pour les pieux.” » (9)

Appel à candidature

Le modèle des serviteurs du Tout Miséricordieux est le remède par excellence pour guérir la fièvre qui touche, de nos jours, notre monde malade de la sécheresse du sens. La présence d’un tel modèle dans une société est une garantie de paix, d’équilibre et de sens.

L’obscurité de la nuit ne se dissipe que par la lumière de la journée.

Ouvrons les fenêtres de nos cœurs et laissons pénétrer la lumière !

(1)  V107, les prophètes وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا رَحْمَةً لِّلْعَالَمِينَ

(2) V63, le discernement وَعِبَادُ الرَّحْمَنِ الَّذِينَ يَمْشُونَ عَلَى الْأَرْضِ هَوْنًا وَإِذَا خَاطَبَهُمُ الْجَاهِلُونَ قَالُوا سَلَامًا

(3) V74, le discernement وَالَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا هَبْ لَنَا مِنْ أَزْوَاجِنَا وَذُرِّيَّاتِنَا قُرَّةَ أَعْيُنٍ وَاجْعَلْنَا لِلْمُتَّقِينَ إِمَامًا 

(4) Coran : V67-68, le discernement

 وَٱلَّذِينَ إِذَآ أَنفَقُوا۟ لَمْ يُسْرِفُوا۟ وَلَمْ يَقْتُرُوا۟ وَكَانَ بَيْنَ ذَٰلِكَ قَوَامًۭا

وَٱلَّذِينَ لَا يَدْعُونَ مَعَ ٱللَّهِ إِلَٰهًا ءَاخَرَ وَلَا يَقْتُلُونَ ٱلنَّفْسَ ٱلَّتِى حَرَّمَ ٱللَّهُ إِلَّا بِٱلْحَقِّ وَلَا يَزْنُونَ وَمَن يَفْعَلْ ذَٰلِكَ يَلْقَ أَثَامًۭا

(5) V72, le discernement وَٱلَّذِينَ لَا يَشْهَدُونَ ٱلزُّورَ وَإِذَا مَرُّوا۟ بِٱللَّغْوِ مَرُّوا۟ كِرَامًۭا

(6) V64-66, le discernement  وَالَّذِينَ يَبِيتُونَ لِرَبِّهِمْ سُجَّدًا وَقِيَامًا

وَالَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا اصْرِفْ عَنَّا عَذَابَ جَهَنَّمَ إِنَّ عَذَابَهَا كَانَ غَرَامًا

 إِنَّهَا سَاءَتْ مُسْتَقَرًّا وَمُقَامًا

(7) V68, le discernement  وَالَّذِينَ لَا يَدْعُونَ مَعَ اللَّهِ إِلَهًا آَخَر…

(8) V71, le discernement وَمَنْ تَابَ وَعَمِلَ صَالِحًا فَإِنَّهُ يَتُوبُ إِلَى اللَّهِ مَتَابًا

(9) V73-74, le discernement وَالَّذِينَ إِذَا ذُكِّرُوا بِآَيَاتِ رَبِّهِمْ لَمْ يَخِرُّوا عَلَيْهَا صُمًّا وَعُمْيَانًا

وَالَّذِينَ يَقُولُونَ رَبَّنَا هَبْ لَنَا مِنْ أَزْوَاجِنَا وَذُرِّيَّاتِنَا قُرَّةَ أَعْيُنٍ وَاجْعَلْنَا لِلْمُتَّقِينَ إِمَامً

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page