Rencontre avec le Coran

0
330

Nous sommes le 23 Juillet, il est 19h, notre assise hebdomadaire se passe dans un parc. Nous profitons du beau temps et de la nature pour nous connecter à Dieu, nous recentrer sur l’essentiel, renforcer nos liens de fraternité et passer un moment agréable autour d’un petit pique-nique tout en nous conseillant mutuellement.

Nous avons ce jour-là, le privilège d’avoir au sein de notre assise, un couple qui chemine vers Dieu depuis des années. L’époux a une soixantaine d’années et son épouse la cinquantaine passée… Ils nous font l’honneur d’être présents et nous abreuvent de leurs sourires, de leur bienveillance, de leur douceur et de leurs conseils.

Nous changeons notre programme ce jour-là afin que notre grande sœur nous parle de sa rencontre avec le Coran. Elle nous raconte à cœur ouvert son expérience de mémorisation et comment lui est venue l’envie brûlante de passer de la simple lecture des saints Versets à la mémorisation du Coran en entier.

Alors, qu’elle effectue son pèlerinage à la Mecque, notre sœur clôture 7 fois le Coran. Un laps de temps plutôt court qui fait naître dans son cœur, un amour brûlant d’apprendre par cœur le Coran, un amour brûlant qui lui devient alors impossible d’éteindre tant qu’elle n’atteindra pas son objectif. C’est ainsi que de retour chez elle, elle s’attèle à chercher un professeur pour apprendre le Coran dans le respect des règles ! Elle trouve cette personne et voilà que commence une organisation minutieuse pour être sur tous les fronts. Une guerrière est née, une battante voit le jour ! Entre l’éducation de ses enfants encore petits, son travail de professeur lui prenant plusieurs heures par semaine, son foyer, son époux et ses différents engagements déjà existants, le quotidien est chargé.

Son époux nous raconte comment chaque nuit, plusieurs heures avant la prière de l’aube, dans le silence et l’obscurité, il l’entend apprendre, réciter, réviser… Quelle femme ! Je suis submergée d’admiration, d’amour et d’émotions face à elle. Quel courage ! Je me sens si petite près d’elle. Elle est assise à ma gauche, tout près de moi et chaque fois que mon regard croise le sien, j’ai envie d’y puiser la force, la motivation et le courage qu’elle dégage. Nous l’écoutons attentivement, nous posons des questions, nous nous interrogeons… Elle répond avec patience, douceur et générosité. Elle nous encourage, nous conseille, nous motive… Et en tant que femme, elle nous comprend ! Et cela est une source de motivation, elle sait et elle comprend… Elle sait comme peut-être difficile notre quotidien et combien doit être grande notre organisation pour se consacrer à l’apprentissage du Coran.

Elle apprendra en trois ans, trente chapitres du Coran et alors qu’elle est enceinte de son dernier enfant et qu’elle est donc encore un peu plus chargée, elle finira les trente derniers chapitres en un an. Elle n’a de cesse de nous répéter que tout vient de Dieu, que c’est Lui qui a permis qu’elle soit aujourd’hui détentrice de ce grand trésor qui habite désormais son cœur. Elle nous répète d’invoquer Dieu dans toutes nos prosternations pour apprendre le Coran. Dès qu’elle est revenue de la Mecque, dans chacune de ses prosternations, elle demandait, suppliait Dieu de l’aider, de lui accorder soutien et secours dans ce beau projet… Et elle fut exaucée.

Les larmes me montent aux yeux… Quelle leçon de foi, de confiance en Dieu, d’amour de Dieu et de Ses paroles. Partagées entre des sentiments de honte, de regrets, d’amertume mais également d’espoir, nous apprenons, nous nous abreuvons de son expérience et de ses paroles.

Notre sœur aujourd’hui est elle-même professeur de Coran, elle aide plusieurs dizaines de sœurs à mémoriser et à apprendre les Paroles de Dieu. Des groupes de femmes du Canada, de Suède et du Maroc font appel à elle pour être épaulées et pour un jour raconter elles aussi leurs expériences incha Allah.

Nous clôturons cette assise bénie en partageant notre pique-nique, nous nous séparons en inondant notre sœur de demandes d’invocations pour nous et l’embrassons chaleureusement en nous souhaitons de vite nous revoir dans un moment béni comme celui-ci où les anges nous entourent de leurs ailes et où la sérénité et la tranquillité enveloppent nos cœurs et nos âmes.

Non ! Nous n’avons décidemment jamais fini d’apprendre les uns des autres. Le groupe est notre secours et à chaque assise, j’en prends chaque fois conscience. Que serions-nous, où serions-nous donc sans ces assises dans lesquelles, nous nous rappelons mutuellement le bien ? Sans ces assises où les participants apportent chacun leurs bougies pour illuminer nos vies et chasser les ténèbres de l’insouciance, de l’associationnisme, de l’oubli et des tentations de ce bas-monde…

Nous louons et remercions Dieu pour tous Ses bienfaits sur nous, ne nous prive pas Seigneur après nous avoir tant donné, ne nous égare pas Seigneur après nous avoir guidés.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.