Le Jour et la nuit du croyant : la prière nocturne

Hassan al-Basri (paix à son âme) dit : « Ô fils d’Adam ! Tu n’es qu’une somme de jours ; chaque jour qui passe, c’est une partie de toi qui disparaît ! »

Les minutes de la nuit sont précieuses

 En effet elles sont précieuses, ne les dilapidons pas par insouciance : debout entre les Mains de Dieu, l’Unique, le Très-Sachant, dans la pénombre de la nuit, les pieds enflant comme le faisaient ceux du Reconnaissant remercié, notre Prophète (paix et salut sur lui), demandons-Lui de nous élancer dans le sentier de la Paix, avec le Prophète (paix et salut sur lui) et ses chers compagnons (que Dieu les agrée), pour atteindre nos désirs et exaucer nos souhaits.

Dieu Exalté soit-Il a fait l’éloge des croyants qui veillent la nuit en prières et qui en font un tremplin vers le Paradis, et Il dit : « Ils s’arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir ; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons. » (1)

Il dit également : « Ils dormaient peu, la nuit ; et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon [de Dieu] » (2).

Thabit al Banani (paix à son âme) disait : « rien n’est plus agréable à mon cœur que les prières nocturnes ».

Les yeux des Adorateurs se régalent dans l’allongement des prières nocturnes (quiyam), et par l’intensité de la soif leurs cœurs se réjouissent lors de la Rencontre avec Dieu.

Quel secret réside donc dans la nuit ? Et pourquoi Dieu l’a-t-Il spécifiée par ce privilège ?

Le secret de la nuit réside dans les prières nocturnes : « la prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation » (3).

Pourquoi ?

Car la nuit nous offre toutes sortes de possibilités d’atteindre la Proximité et l’Intimité avec Dieu Exalté soit-Il : comme la lecture du Coran, la demande de pardon, la prière, les invocations au dernier tiers de la nuit lorsque Dieu descend au ciel le plus bas.

La nuit nous offre l’occasion de demander ce dont nous avons besoin, de demander pardon, et de nous repentir, debout devant la Porte de Dieu, dévoués…sans bousculade car les gens dorment.

Parmi les choses qui nous feront entrer au Paradis : il y a le fait de donner à manger, la parole douce et la prière nocturne tandis que les gens dorment.

Al Jounayd (paix à son âme) a dit ces belles paroles : « les exemples ont été balayés, les allusions sont finies et il ne reste plus que quelques « petites » unités de prière (rakaats) que nous accomplissions au cœur de la nuit. »

 Le Paradis du croyant

Le Paradis du croyant est dans son sanctuaire (mihrab) : goûtant la supplication, il trouve la Proximité et l’Affinité dans la prière ; là, son âme se purifie, ses sentiments s’adoucissent lorsqu’il se livre à son Seigneur : cela est le sentier des pieux de tout temps et la voie de notre Maître (paix et salut sur lui).

« Ô toi, l’enveloppé [dans tes vêtements] ! Lève-toi [pour prier], toute la nuit, exceptée une petite partie ; sa moitié, ou un peu moins ; ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. » (4)

La prière nocturne était la base de la construction, son cœur, son objectif, son sanctuaire et son noyau ; sur cette base, a été élevée l’avant-garde (les 1ers compagnons), par laquelle Dieu a construit l’Histoire et la gloire pour cette Religion et ses adeptes.

Donc la prière nocturne ! La prière nocturne ! Car aucun changement n’est possible pendant la journée, si on ne prie pas la nuit.

Celui qui connaît la valeur de cette adoration, veillera à supplier Dieu Très-Haut, à être debout entre Ses Mains à ce moment-là.

Parmi ce qui nous est parvenu au sujet de la valeur de cette adoration, il y a le hadith rapporté par Abou Horayra (que Dieu l’agrée) où le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « La meilleure prière après celles qui sont prescrites, c’est la prière accomplie durant la nuit » (5)

Qui est-ce qui M’invoque pour que Je l’exauce ?

L’imam Abdessalam Yassine (paix à son âme) conseillait de commencer 1h30 avant la prière de l’Aube (Fajr) et de rester 1h30 après, c’est donc le dernier tiers de la nuit lorsque Dieu descend au ciel le plus bas et demande : « Qui est-ce qui M’invoque pour que Je l’exauce ? Qui est-ce qui Me demande pour que Je lui donne ? Qui est-ce qui Me demande pardon pour que Je lui pardonne ? » (6)

A ce moment-là, il ne faudrait pas que Dieu nous trouve en train de dormir, ou que Sa Miséricorde frappe à notre porte et nous trouve insouciants et inconscients !

Pas moins d’1h30 avant Fajr, ou 1h, au pire une « petite » heure si on fait partie des morts et non des vivants, ce qu’on doit éviter !

Que dire alors si on attend que l’appel à la prière retentisse avant de nous lever ! Ou de dormir sans prier fajr !

Avant la prière de fajr, il faut accomplir les prières nocturnes ; celui qui veut atteindre cette station, doit s’en donner les moyens et demander à Dieu de lui ouvrir les Portes pour aller à Sa Rencontre.

Quels moyens ?

–        Nous devons dormir le corps léger, non alourdi de nourriture, ce qui pourrait nous maintenir dans l’insouciance.

–        Utiliser un réveil pour nous réveiller afin de défaire un nœud.

–        Faire les ablutions pour qu’un autre nœud soit défait.

–        Enfin prier pour défaire encore un nœud.

L’imam Abdessalam Yassine (paix à son âme) a dit : « il n’y a pas une sunna que tu accomplis sans qu’elle ne débloque un nœud diabolique. »

Mais nos péchés et nos nœuds nous emprisonnent ! En nous en débarrassant, on s’allège, on se fortifie : alors on se réveille et on se met debout pour Dieu Exalté soit-Il.

Dès qu’on se lève, il faut faire 2 rakaats même si le sommeil nous pèse et nous rappelle vers la chaleur du lit. Il faut être déterminé et forcer nos égos à faire la prière nocturne.

La prière nocturne (witr nabaoui) c’est 11 unités de prière (rakaats), 2 par 2 : le croyant s’y empresse vers Dieu, se sentant pauvre et malheureux… la meilleure prière faite après l’obligatoire, est celle faite au milieu de la nuit, comme le rapporte l’imam Ahmad : D’après Al Mottalib, le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « la prière nocturne se fait par 2 unités de prières, après lesquelles tu fais tachahoud ; avec humilité et sentiment d’impuissance ; tu lèves les mains et tu dis : « Ô Seigneur, Ô Seigneur ! » celui qui ne fait pas cela a échoué d’avance. »

Se repentir

Pendant nos prières nocturnes, nous devons nous repentir :

–        « Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi par la permission de Dieu. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon de Dieu et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Dieu, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux. » (7)

–        « Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore de Dieu le pardon, trouvera Dieu Pardonneur et Miséricordieux. » (8)

Ensuite on s’assoit pour faire la demande de pardon : on se remémore nos péchés car les péchés du croyant sont ses souvenirs, afin de s’affliger et de ressentir notre impuissance devant Dieu.

Rabi’a al Adawiya (paix à son âme) avait vu quelqu’un demander pardon à Dieu, et lui dit : « ta demande de pardon nécessite une demande de pardon. »

Nous devons demander pardon avec humilité et sentiment d’impuissance :

–        Ce sont les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent [dans le sentier de Dieu] et ceux qui implorent pardon juste avant l’aube. » (9)

–        Ils dormaient peu, la nuit ; et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon [de Dieu]  (10)

–        Et de la nuit consacre une partie [avant l’aube] pour des prières surérogatoires : afin que ton Seigneur te ressuscite en une position de gloire. (11)

C’est donc une résurrection vers une station (élevée).

Dans la sérénité de la nuit et son calme, c’est le moment propice aux supplications, à la méditation et au repentir à Dieu.

C’est une véritable école où la foi s’affermit, la Lumière se répand, où le musulman vit attaché à la parole du Prophète (paix et salut sur lui) : « faites des prières nocturnes, car c’est la voie des pieux prédécesseurs, c’est une Proximité avec Dieu, cela efface vos péchés, éloigne le mal du corps et empêche de commettre les péchés. »

Le cœur sain

Le cœur est à la fois un récipient et un émetteur : s’il est sain, toute l’œuvre est saine ; s’il ne l’est pas, l’œuvre ne le sera pas non plus.

Si le cœur s’éveille, tous les membres du corps s’éveillent ; s’il est léger, les autres membres le seront aussi, ils seront plus forts et se mettront en action.

C’est pour cela que l’imam Abdessalam Yassine (paix à son âme) insistait pour que l’on répète inlassablement la Parole Bénie (la ilaha illa Allah) pendant la nuit : il disait que le fait de la répéter inlassablement la nuit est plus dur pour l’égo mais aussi pour Satan !

Les gens qui prient la nuit ont les visages plus beaux, plus illuminés car ils sont proches de Dieu (par la prière), et Il répand sur eux Sa Lumière.

L’état du croyant avant sa prosternation est différent qu’après sa prosternation, c’est la preuve de la Présence de Dieu et de Sa Considération pour Ses Serviteurs ; Il est La Lumière des Cieux et de la Terre.

Il y avait une femme âgée qui priait la nuit : quelqu’un l’entendit supplier Dieu par Son Amour pour elle et lui dit : « comment sais-tu qu’Il t’aime ? » elle lui dit : « s’Il ne m’aimait pas, Il ne m’aurait pas réveillée pour Le rencontrer. »

La personne qui aime rencontrer Dieu, Dieu aime la rencontrer…donc Dieu l’aimait puisqu’Il l’avait réveillée pour Le supplier, pour qu’elle aille vers Lui, pleurer entre Ses Mains, s’humilier devant Lui, fuir vers Lui.

Nous demandons à Dieu de nous accorder une part abondante dans la nuit : celui qui n’a pas une part dans la nuit, ne peut être proche de Dieu Exalté soit-Il.

D’après la vidéo de Mounir Regragui :   يوم المؤمن وليلته 2 | النقلة إلى زمن العبادة

1.      Sourate La Prosternation, verset 16.

2.      Sourate Ad-Dhariyate, versets 17-18

3.      Sourate Al Muzzamil, verset 6

4.      Sourate Al Muzzamil, versets 1-4.

5.      Rapporté par Mouslim

6.      Rapporté par Boukhari et Mouslim

7.      Sourate les Femmes, verset 64.

8.      Sourate les Femmes, verset 110.

9.      Sourate Famille d’Imran, verset 17.

10.   Sourate Ad-Dhariyate, versets 17-18.

11.   Sourate Le voyage nocturne, verset 79.

Lire aussi :

La prière nocturne, sceau de la piété

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page