Appel au Rassemblement : NON A L’ISLAMOPHOBIE !

Vendredi 15 mars 2019, un attentat islamophobe a été perpétré dans deux mosquées de Nouvelle- Zélande. Cet assassinat de masse a touché enfants et adultes, on compte à ce jour 50 morts et des dizaines de blessés. Ce meurtrier, suprémaciste blanc, déclare que son inspiration idéologique prend source en partie dans la théorie du « grand remplacement », née dans l’extrême-droite française puis banalisée plus largement dans une version euphémisée bien au-delà de celle-ci par des politiques, des journalistes et intellectuels. C’est tout le venin raciste et du soi-disant « choc des cultures » distillé par tous les pouvoirs politiques qui criminalisent une partie des citoyens parce que musulmans, migrants, arabes, noirs, roms, habitants des quartiers populaires, qui autorisent ces passages à l’acte.

Nous avons le devoir de dénoncer tous les islamophobes en responsabilité, l’obligation de refuser toutes les euphémisations et relativisations qui parcourent les grands médias et qui ont fini par banaliser la haine et même à l’institutionnaliser.

L’islamophobie a tué hier, tue aujourd’hui et continuera de tuer si nous ne nous donnons pas les moyens de déraciner le mal. Partageons ensemble notre douleur dans un recueillement et notre colère dans nos paroles, et puisque la France a été selon ce suprémaciste blanc déclencheur du massacre, organisons dans toutes les grandes villes de France un rassemblement ce vendredi à 19h devant les mairies ou autre lieu symbolique.

A Paris et pour la Région Parisienne, Vendredi 22 mars, à 19H République, nous rendrons hommage à la mémoire des victimes, de nos frères et sœurs assassinés par la barbarie islamophobe.

Premiers signataires : FUIQP (Front Uni des immigrations et des Quartiers Populaires), Comité Vérité et Justice pour Adama, UJFP (Union Juive Française pour la Paix), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France), Voie Démocratique Paris-Est, CEDETIM, AMDH – Paris/ IDF (Association Marocaine des Droits Humains), Femmes Plurielles, Collectif de Défense des Jeunes du Mantois, Action Antifasciste Paris Banlieue, QITOKO, PSM (Participation et Spiritualité Musulmanes)

2 commentaires

  1. On peut éternellement fustiger l’islamophobie, la dénoncer a corps et à cris. Ça on sait faire, on peut même prétendre à juste titre que l’on devient experts en la matière. Un bon p’tit coup d’hystérie collective et c’est reparti pour un tour, à croire vraiment qu’on aime ça. Je dis ça ici de façon sarcastique parce que je ne veux pas céder à la colère. Je suis terriblement en colère contre les uns et contre les autres! Claquer des portes, ça je sais faire seulement parfois il faut savoir aussi les rouvrir. Il n’y a pas le choix. Je ne veux ici insulter la mémoire de personne, surtout pas des victimes évoquées dans cet article (qui sont malheureusement loin d’être les seules, il n’y a pas que l’islamophobie qui tue, le mal est bien plus étendu… ) ni offenser la douleur de leurs proches. Puisse Dieu les Accueillir tous au sein de Son Paradis, les Élever aux Plus Hauts Rangs de Celui-ci et Soulager la douleur des proches. Que Dieu les Agrée tous ! Le sujet est trop sérieux pour faire preuve de légèreté inopportune mais il faut le traiter, le traiter vraiment, le traiter foncièrement et sans tabous aucun. Quand s’attaquera t-on vraiment aux racines de l' »alterophobie »? Parce qu’en fait c’est de ça qu’il s’agit réellement ici ! On parle ici d’un massacre inter-confessionnel mais que penser et que dire de l’ampleur quotidienne des massacres intra-confessionnels Chiites/ Sunnites au Yémen par exemple!? Que penser des Chrétiens d’Orient chassés par Daesh ou victimes d’attentats en Egypte ? Que penser d’eux ? Ce n’est pas évoqué ici mais le Monde Entier le voit ça aussi. Nous serons tous appelés à témoigner tôt ou tard, bon gré, malgré, cela fait aussi partie intégrante de notre foi, ça. D’ailleurs à ce sujet, très brièvement, sommes nous réellement toujours nous-mêmes ? On fustige ici et là la théorie du « grand remplacement » et pardon de le dire ici et à cette occasion, mais celle-ci est réellement partagée par un grand nombre de citoyens vivant en Europe et pour y voyager un petit peu, je peux vous dire qu’il n’y a pas qu’en France que cela terrorise. Heureusement, tous n’envisagent pas de solutionner ce qui représente à leurs yeux un problème voire un danger pour l’avenir par la violence armée. On peut dénoncer les théorisations, la médiatisation etc… On peut… il y aurait beaucoup à dire sur ces sujets dont certains sont vraiment traités aujourd’hui de manière beaucoup trop anachronique, légère, terriblement superficielle et complètement erronée (pour info et je n’en dirais pas plus ici le mur de Berlin est tombé il y a de ça maintenant 30 ans, il y a urgence à revoir certaines lectures !!!) . C’est un sujet o combien important pour notre imaginaire collectif parfois fantasme et héritant de visions nécessitant certaines reactualisations (oui, nous aussi sommes en proie à certains fantasmes, à certains préjugés) mais je ne peux pas le traiter maintenant. Nous devons regarder le problème plus de face, braver peut-être certaines peurs et l’affronter réellement (la peur n’évite pas le danger même si elle permet de s’y préparer le cas échéant) afin de l’appréhender plus perspicacement. Aujourd’hui tout le monde a peur. Je dis bien tout le monde. De part et d’autres même si je n’aime pas cette dichotomie mais bon je l’emprunte quand même si elle peut me permettre de mieux me faire comprendre. Les uns ont peur d’être dépossédés de leur culture, de leur foi, de leur valeurs, de leurs repères, de leurs traditions quand les autres qui arrivent ont peur de se diluer, de se dissoudre, de se perdre, de s’égarer, face à tout cet océan de tentations et de libertés que la monoculture d’origine ne propose pas toujours. S’il y a bien une chose que les uns et les autres partagent ici, c’est bien la « peur », ou plutôt les « peurs » fondées ou pas (phobies). Les uns ont la phobie d’un Islam deculturant, revanchard, obscurantiste, sexiste, mysogine, liberticide, violent, « barbare », totalitaire et j’en passe pendant que d’autres redoutent le nihilisme, le dévoiement, la denaturation, la débauche, la perversion, la perdition, le bestialisme, le Châtiment Divin et j’en passe aussi… Finalement, les uns et les autres ne sont pas si différents, ils pourraient même créer et adhérer à un club commun ensemble s’ils le voulaient, le « club peur de l’autre », s’il existait, je suis sûr qu’il aurait beaucoup de succès celui-ci, pas pour longtemps certes, mais il aurait un succès certain. Essayons un peu d’imaginer où toutes ces peurs conjuguées pourraient nous mener si par malheur elles devaient perdurer voire s’intensifier. Jusqu’où toutes ces tensions pourraient bien nous conduire… à mon avis à rien de bon, mais vraiment rien de bon ni pour les uns ni pour les autres. Que Dieu nous en Préserve ! Inutile de rappeler ici toutes les horreurs que produisent les guerres. On s’émeut devant le massacre de Chrischurch mais que dire de la Syrie !!! L’échelle est incomparable !!! On ne voit qu’une infime partie aseptisée de ce triste spectacle devant son poste de télévision, on en voit de plus en plus les effets lorsqu’on s’arrête en voiture au feu rouge du coin. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça ne donne pas franchement envie. J’aime mon pays, celui d’une partie de mes aïeux, j’aime le Croyant, j’aime l’humain, désolé, je ne peux pas me résoudre à ce genre d’éventualites. On ne peut pas continuer dans cette voie. C’est une impasse ! C’est inenvisageable. Pour les uns comme pour les autres d’ailleurs. Nous sommes condamnés, je l’espère tout du moins, à devoir vivre ensemble, à devoir inventer de nouvelles solutions peut être encore inexplorees jusqu’alors, à devoir construire ensemble. Pourquoi ne pas envisager par exemple d’essayer de partager avec l’autre autre chose que la peur ? Pourquoi ne pas envisager de créer un autre type de relations, de partenariat, un autre type de « club », un « club de l’échange » par exemple ? Tu m’enseignes un peu de ta spiritualité, tu m’expliques un peu plus qui tu es, d’où tu viens, comment tu me perçois, comment tu perçois le monde, comment tu perçois la vie, comment tu perçois la mort etc… et moi je fais de même, je me présente à mon tour, je te laisse prendre pleinement ta part dans ton « nouveau » chez toi, je te fais accueil, je te fais partager un peu plus de ma culture, de mon être, de ma profondeur (au passage, ne rêvons pas, un être apeuré ne s’ouvrira jamais complètement à nous, il ne dira jamais vraiment tout ce qu’il pense, peut on légitimement l’en blâmer ? Pas à mon sens. ). Peut-être que certains découvriront une clarification spirituelle et un sens enfin retrouvé à leur vie terrestre pendant que d’autres feront évoluer un peu leur religiosité, (et non pas religion, j’insiste sur ce point) l’enrichiront de nouvelles dimensions la faisant passer, par exemple pour certains, d’un acte et d’un héritage avant tout très spatialo-culturo-social à une prise en main un peu plus personnelle, individuelle, responsable et engageante. Ce que je propose ici n’a rien d’exhaustif, le chantier est vaste, gigantesque, long, peut-être pénible parfois, mais o combien indispensable, vertueux et potentiellement bénéfique. Arrêtons au plus vite cette entreprise de démolition mutuelle et commençons enfin à construire, tous ensembles, main dans la main un futur meilleur pour tous, pour nos enfants pour les enfants de nos enfants et ainsi de suite, pour cette vie et surtout pour la Vie Dernière si Dieu Veut. Dieu Sait Mieux.

  2. Certains veulent gagner des guerres, des gue-guerres, moi je veux gagner la paix et je vous prends à témoin pour ça. Que Dieu m’ Aide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer