Le jour et la nuit du croyant : « La ilaha illa Allah », l’affluent le plus élevé de la foi.

Hassan al-Basri dit : « Ô fils d’Adam ! Tu n’es qu’une somme de jours ; chaque jour qui passe, c’est une partie de toi qui disparaît ! »

 « La ilaha illa Allah » : la Parole Bénie tient son origine du Coran

La Parole Bénie « la ilaha illa Allah » a une origine dans le Coran : Dieu Exalté soit-Il dit : « N’as-tu pas vu comment Dieu propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s’élançant dans le ciel ? Il donne à tout instant ses fruits, par la grâce de son Seigneur. Dieu propose des paraboles à l’intention des gens afin qu’ils s’exhortent. » (1)

Il est dit qu’il s’agit ici de la Parole Bénie.

Par la présence à Dieu (le dhikr) avec le cœur et la langue, la foi se renouvelle, et spécialement par la Parole Bénie qui bénit, répétée inlassablement.

Quel secret réside dans cette Parole puissante ?

Selon Abou Horayra (que Dieu l’agrée), le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Renouvelez donc votre foi ! Comment renouvelle-t-on notre foi ? demandèrent les compagnons. Le Prophète (paix et salut sur lui) a répondu : répétez inlassablement cette formule : Il n’y a de dieu que Dieu » (2)

 Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Elle est ce que les Prophètes avant moi ont dit de mieux » ! Voilà son mérite ! »

Elle est la clé du Paradis, une parole de piété, de l’Unicité, du renouveau ; Le Prophète (paix et salut sur lui) a entendu des compagnons mentionner cette Parole, et leur dit : « par Dieu ! C’est elle ! » On lui demanda : « Qui ? »  Il dit (paix et salut sur lui) : « elle est la parole de la piété. » Ils en étaient les plus dignes !

Selon ‘Abdullah Ibn ‘Amrin (que Dieu les agrée), le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Moussa (Moïse) a dit : « Ô Seigneur ! Enseigne-moi ce qui me permettrait de Te mentionner et de T’invoquer. » Dieu dit : « Ô Moussa ! Dis : « La ilaha illa Allah ! ». « Moussa dit : « Ô Seigneur ! Tous Tes serviteurs disent cela. » Dieu dit : « Dis : « La ilaha illa Allah ! ».  Moussa dit alors : « Il n’y a de dieu que Toi, ô Seigneur ! Je voudrais cependant quelque chose qui me soit particulier. » Dieu reprit : « Ô Moussa ! Si les sept cieux et ce qu’ils contiennent et les sept terres étaient sur le plateau d’une balance, et que « La ilaha illa Allah » était sur l’autre, la balance pencherait du côté de « La ilaha illa Allah ». (3)

Quel est le mérite de dire « la ilaha illa Allah » ?

En témoignant par la Parole Bénie, le mécréant entre dans l’islam, un témoignage accompagné de l’acceptation du Message du Prophète (paix et salut sur lui).

En la prononçant avec la langue, la foi se renouvelle ; il est demandé de la prononcer avec la langue, avec simplicité et en l’articulant : car dans sa prononciation sacrée il y a un sens et une alchimie par lesquels la foi se loge dans le cœur.

Les gens dignes de la Parole Bénie sont ceux qui la prononcent.

Mais ceux qui en sont réellement dignes sont ceux qui sont devenus « intimes » (habitués) avec sa grande quantité ! Il y a une différence entre celui qui en est intime en la prononçant 1000 fois, et celui qui le fait 2000 fois, ou encore celui dont la langue s’est adoucie par elle, et qui en a fait sa parole la plus fréquente, la plus douce, sa 1ère parole et la plus importante ! et lui a donné toute son importance !

C’est pour cela que dans « la voie prophétique » (al minhaj nabawi), le professeur Abdessalam Yassine (paix à son âme) a insisté pour qu’elle devienne une habitude sur notre langue, courante, et doit toujours nous accompagner !

Dire « la ilaha illa Allah » est l’affluent le plus élevé de la foi.

D’après Abou Houreyra (que Dieu l’agrée), le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « La foi se compose d’environ soixante-dix branches : la meilleure d’entre elles est la parole « La ilaha illa Allah », la plus basse d’entre elles est le fait de retirer un objet gênant du chemin et la pudeur est une branche de la foi ». (4)

Pourquoi répéter inlassablement « la ilaha illa Allah » ?

Observons ceci : le Prophète (paix et salut sur lui) et le Coran nous disent : « priez sur le Prophète », « demandez le Pardon de Dieu », « faites l’éloge de Dieu », etc.

Mais pour la Parole Bénie, ils précisent « répétez-la inlassablement ».  Il y a une différence entre le fait de dire « répétez la Parole Bénie » et « répétez la Parole Bénie inlassablement ».

Quelqu’un est allé voir l’imam Abdessalam Yassine (paix à son âme) et lui a dit : « il me suffit de dire la parole bénie 10 fois, de manière parfaite et convaincue, cela vaut mieux que la quantité ». L’imam Abdessalam Yassine (paix à son âme) lui demande : « est-ce que ta propre compréhension passe avant celle du Prophète (paix et salut sur lui) qui nous a dit de la répéter en quantité ? »

La Parole Bénie n’est pas elle-même l’affluent le plus élevé de la foi, mais c’est le fait de la répéter en quantité qui est l’affluent le plus élevé !

Celui qui est présent à Dieu est dans la Lumière de Dieu, dans une tranquillité du cœur et protégé de son ennemi.

Les gens proches de Dieu disent : « la Présence à Dieu (dhikr) est la nourriture de l’âme, faire Sa Louange en est la terre, la Pudeur vis-à-vis de Dieu en est le vêtement ».

Ils disent également : « les Bienheureux n’ont jamais profité d’un Bienfait meilleur que Son intimité, et ne se sont délectés d’un délice comme de Son Rappel ! »

Dans la « voie prophétique » (al minhaj nabawi), il est dit que parmi les œuvres du jour et de la nuit du croyant, il y a 3 assises d’1/4 d’heure au moins pour répéter la Parole Bénie.

Pourquoi définir la quantité ?

Dans la « voie prophétique », la quantité a été définie pour se discipliner et non pour être limité. On ne peut limiter la consigne du Prophète (paix et salut sur lui), sinon on irait à l’encontre de sa parole ! Et il a mis en garde ceux qui agissent ainsi, contre le désordre ou le châtiment terrible qui peuvent les toucher !

Plus on prononce la Parole Bénie, plus on donne leur importance aux rites prescrits par Dieu, et ceci fait partie de la piété des cœurs !  Et lorsque la personne devient pieuse, Dieu lui octroie de Ses Dons, subvient à ses besoins, et fructifie ses dons : la Parole Bénie est un don (sadaqa), et Dieu fructifie les dons !

Il y a la personne qui en fait peu, et celle qui en fait en quantité : celui qui pense que la quantité se limite à quelques dizaines se prive ! la quantité a son importance dans la discipline des égos ; on peut certes se dispenser du nombre et des moyens qui nous aident à atteindre ce grand nombre, mais cela n’est possible que lorsque la langue s’est déjà adoucie par la prononciation de la Parole Bénie ; si ce n’est pas encore le cas, il faut user des moyens disponibles qui nous aident à atteindre ce nombre, qu’on va augmenter, développer et purifier, et  on va en faire un stock dans la banque des œuvres et des comportements ; un stock qu’on va fortifier et développer car le stock  qui n’augmente pas, subit des pertes.

La Présence à Dieu

Chaque membre de notre corps doit accomplir des adorations à des moments déterminés, sauf les adorations du cœur et de la langue (le Rappel), car il leur est demandé d’être présents à Dieu, leur Bien-Aimé dans chaque situation, debout, assis ou allongés.

Tout comme le Paradis est vaste et que le dhikr en est la plantation, les cœurs sont des terres en friche dont il est la fondation et l’habitant. Il est le purificateur du cœur et son médicament.

Chaque fois que le croyant améliore sa concentration pendant le Rappel, Dieu augmente Son Amour et Son envie de rencontrer Son Adorateur.

Les meilleures œuvres sont faites aux meilleurs moments : la Parole Bénie fait partie des meilleures œuvres, on doit donc lui choisir les meilleurs moments comme la nuit par exemple ; on lui choisit aussi les meilleurs états et apparences : donc le meilleur moment est juste après la prière car on est face à la qibla, on a fait nos ablutions, on vient de prier, le cœur s’élève afin de nous exposer aux souffles de notre Seigneur spécialement pendant que l’on mentionne la meilleure et la plus généreuse des Paroles.

La Parole Bénie doit arriver dans un cœur repentant et bon, car elle est La Bonne Parole : est-ce que la Bonté peut exister dans un corps non « bon » ?

On dit que la demande de Pardon est un Rappel (dhikr) de purification, la prière sur le Prophète (paix et salut sur lui) un dhikr d’illumination, et la Parole Bénie est le dhikr d’entretien (d’habitation).

Si on a nettoyé un lieu, qu’on l’a éclairé, meublé et entretenu, il ne manque plus que les invités… et les invités sont les secrets et les Lumières, qui apportent au cœur une sagesse que Dieu fera apparaitre sur la langue.

D’après la vidéo de Mounir Regragui : يوم المومن وليلته 4 | أعلى شعب الإيمان                        

(1)    Sourate Ibrahim, versets 24-25

(2)    Rapporté par Ahmed

(3)    Rapporté par Ibn Hibban et Al Hâkim 

(4)    Rapporté par Nassai.

Lire aussi :

Affirmer la souveraineté de Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page