Journées d’Etudes 15ème édition

C’est le week-end du 15 et 16 février 2020 que se sont déroulées les Journées d’Etudes PSM qui ont lieu une fois par an.

Nous arrivâmes tardivement le vendredi soir, fatigués mais heureux de pouvoir de nouveau vivre, avec les membres venus des quatre coins de la France, des moments uniques que nous savions d’avance fraternels et conviviaux.

Certaines personnes avaient parcouru plusieurs centaines de kilomètres, ne se connaissaient pas, n’étaient pas de la même famille, ne se retrouvaient pas pour des moments de détente ni pour les biens de ce bas-monde. 

Qu’est-ce qui motivait donc ces personnes, quel était le but ultime qui les réunissait ? Comment avec des caractères si différents, venant de villes différentes, parfois de pays d’origine différents pouvaient-elles s’entendre et passer un week-end d’une sérénité et d’un calme qui contrastaient avec le tumulte incessant de la vie ?

Durant ce week-end béni de Dieu, aucune voix ne s’éleva, aucun conflit n’éclata, aucune discorde ne divisa… Voilà, le secret de l’éducation qui permettait que des êtres si différents puissent s’entendre et travailler ensemble.

Environ 80 personnes et quelques enfants étaient réunis dans un gîte pour un moment intense de réflexion, de travail, d’engagement et de construction d’un avenir que nous souhaitions tous meilleur.

Réunis dans le seul but de plaire à Dieu et apporter leur pierre à l’édifice d’un projet humain et spirituel d’une grande envergure, chacun des participants souriants, prévenants et bienveillants apportait à ce séjour une quiétude que l’on voudrait garder à jamais et ressentir à chaque instant.

Entre la participation et la spiritualité qui sont les maîtres-mots de l’école PSM, nous avancions ensemble pour devenir meilleurs, pour penser et réfléchir à la façon dont le bien que nous vivions allait être partagé avec toute l’humanité en proie à une crise spirituelle et existentielle sans précédent.

Depuis maintenant 20 ans, PSM œuvre sur le territoire français pour plus de proximité entre les concitoyens, déploie une participation active pour mieux vivre ensemble, pour plus de justice pour les peuples et pour faire connaître une spiritualité où chacun peut se retrouver et s’épanouir.

Le week-end était d’une grande intensité au niveau du travail produit, nous n’avions pas beaucoup d’occasions de nous retrouver pour travailler avec les membres venus des différentes régions, ainsi le temps était précieux, la réflexion profonde et les échanges d’expériences essentiels.

Un travail fourni pendant plus de 6 heures le samedi ; chacun avait rejoint son groupe, cette année différents groupes étaient au rendez-vous : partenariat, visibilité, imams, la formation ou encore la jeunesse et l’enfance. Tous travaillaient assidûment dans un climat serein et béni.

Nous ne nous arrêtions que pour célébrer ensemble la prière ou prendre les repas. Des hommes et des femmes d’une grande humilité veillaient à ce que nous ne manquions de rien. Nous nous régalions de cette fraternité que nous vivions mais également des petits plats préparés avec amour. Les pauses étaient brèves, le temps était organisé et réfléchi. Nous n’avions pas une minute à perdre, le week-end passait vite…

Au-delà de tous les moments de travail, la spiritualité présente à chaque instant nous rappelait pourquoi et pour Qui nous étions rassemblés. Nous n’étions pas à l’abri d’oublier l’essentiel et il se pouvait bien que nos égos détournent nos belles intentions, il fallait les renouveler sans cesse pour ne pas « nous perdre ».

C’est ainsi que les nuits étaient rythmées par les veillées nocturnes que nous faisions ensemble comme un seul corps, nous eûmes également le samedi soir une assise dite « du bon conseil » avec l’un de nos grands frères qui nous ont précédés dans la foi.

L’assise du bon conseil se passait dans une ambiance qui contrastait tellement avec ce que nous pouvions vivre au quotidien dans nos vies. C’était comme si nous nous retrouvions dans un jardin paradisiaque où le temps suspend son vol et où les soucis disparaissent. Nos cœurs étaient apaisés, la tranquillité et la sérénité nous enveloppaient. Nous nous reposions auprès de nos frères et sœurs à la porte de Dieu.

Comme nous étions honorés et chanceux de nous retrouver là ! Les cœurs remerciaient Dieu, Lui rendaient Grâce et reconnaissaient comme ils étaient impuissants et faibles. Qui d’autre que Toi Seigneur pourrait nous soutenir ? Qui d’autre que Toi Seigneur pourrait nous pardonner ? Quel autre Dieu que Toi avons-nous pour frapper à Sa porte et espérer voir nos péchés pardonnés ?

Le travail continua pendant quelques heures le dimanche matin après une nouvelle nuit où nous célébrâmes ensemble la prière nocturne. Le bilan de cette rencontre fut ensuite rendu et voilà qu’il était déjà temps de nous quitter.

Sur le parking, alors que chacun se rendait vers son véhicule, des au revoir chaleureux, des embrassades et accolades s’échangèrent entre les membres venus du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, sous un ciel lumineux et ensoleillé. Il se dégageait de chacun un amour en Dieu et une forte fraternité se faisait ressentir. De loin, sourire aux lèvres, j’observais cette scène si tendre et affectueuse en me disant que Dieu nous avait fait grâce d’un bien grand don qu’il était urgent de propager autour de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer