Lettre à Mr Sarkozy

0
664

Si je décide aujourd’hui de vous écrire, c’est que je pense qu’il est temps. Temps que vous écoutiez et que vous sachiez que la femme que je suis ne se résume pas seulement à un voile. En effet, je suis une femme comme n’importe laquelle et étant normalement constituée, j’ai un cœur qui est aujourd’hui peiné. Il ne comprend pas pourquoi tant d’acharnement envers moi et envers toutes les femmes qui ont décidé de se voiler. Je suis un être humain à part entière derrière mon voile. Une personne qui aspire au bonheur et à la paix !

Récemment sur une antenne radio, vous disiez clairement : «  nous ne voulons pas de femmes voilées en France ». Vous êtes-vous posé la question de savoir ce que je pourrais ressentir en entendant cela ? Je me sens rejetée et exclue de la société de plus en plus chaque jour par des discours comme les vôtres ainsi que par des lois qui voudraient m’interdire d’être celle que j’ai choisi d’être.

Je dois vous expliquer afin que vous compreniez mieux que derrière mon voile, je me sens libre. J’ai décidé de le porter à l’âge de 18 ans, l’âge où quasiment tout jeune désireux de sortir de l’adolescence et de l’emprise de ses parents décide de « s’émanciper ». Je me suis aussi à ma manière émancipée. D’une façon différente de celles de beaucoup de jeunes filles de mon âge. D’une façon que vous ne concevez peut-être pas mais c’est ma façon à moi d’exister. Ma façon à moi d’être libre. J’ai décidé seule, sans aucune obligation venant d’un parent ou d’un mari (d’ailleurs, je n’étais pas encore mariée à l’époque), de me voiler et c’est certainement l’une des décisions les plus importantes de ma vie que je n’ai jamais eu à regretter.

Je ne l’ai jamais regretté et je ne reviendrai pas en arrière. Je l’ai toujours bien vécu et cela ne m’a jamais empêchée de vivre ma vie et d’être épanouie. Je n’ai jamais eu le sentiment de gêner quiconque ni de déranger, jusqu’à ce que vos lois viennent me « stigmatiser ».

Trop souvent, les personnes qui défendent les femmes musulmanes et veulent les rendre les égales de l’homme sont souvent soit des hommes, soit des femmes « non voilées ». Il est temps que, par ma plume, je vous dise que les personnes concernées devraient être celles à qui la parole est donnée. Et c’est pour cela qu’étant moi-même voilée, je peux aujourd’hui vous en parler.

Lorsque je sors voilée, je ne me sens pas inférieure aux hommes que je rencontre, croyez-moi à ce niveau-là, tout va bien ! Dans ma vie conjugale et familiale, j’ai une place importante et mon voile est très bien compris par mon époux qui m’a connue ainsi et n’a jamais profité de cela pour se positionner en « supériorité ». Mon voile est signe de soumission à mon Créateur, tout comme il l’est pour les bonnes sœurs ou pour les juives pratiquantes qui se couvrent aussi la tête.

D’ailleurs, une question : ces personnes de confession chrétienne et juive sont-elles aussi concernées par ce que vous avez dit sur cette antenne radio ? Comment comptez-vous vous y prendre pour nous l’arracher ? Que comptez-vous dire à nos enfants, lorsque nous devrons leur répondre que c’est l’Etat qui ne veut pas de nous comme nous sommes ?

Que devrais-je leur répondre lorsque je leur inculquerai les valeurs morales du respect et de la tolérance, du vivre-ensemble et de l’acceptation de l’autre tel qu’il est, et qu’ils me demanderont pourquoi cela ne s’applique pas pour moi ?

La laïcité telle que vous voulez nous la faire vivre est dangereuse ! Elle nous divise au lieu de nous réunir. Elle sème la haine au lieu de semer la paix. L’acceptation de chaque religion et la garantie de la pratiquer comme on le souhaite, voici le réel sens de la laïcité que vous et beaucoup d’autres politiciens ont essayé depuis plusieurs années de déformer.

Mr Sarkozy, je connais un très grand nombre de femmes qui portent le voile de leur propre gré. Nous sommes épanouies et heureuses ainsi, n’est-il pas temps de le reconnaître et de l’accepter ? Et s’il existe réellement des femmes voilées qui le sont par obligation, sachez qu’elles sont une minorité. Et si je dénonce le fait qu’un homme oblige une femme à le porter, je vous dénonce aussi en tant qu’homme voulant m’obliger à me dévoiler.

Je ne me suis jamais sentie aussi libre et égale de l’homme que lorsque je porte mon voile. J’ai fait un choix et je l’assume jusqu’au bout. Ma liberté à moi et ma façon d’être l’égale de l’homme est que je fais ce que je veux de mes cheveux et de mon corps et aucun homme ne doit décider pour moi. Ni vous en me le retirant, ni aucun autre en m’obligeant à le porter !

1 commentaire

  1. Barakallahoufik ma soeur tu as exprimé simplement et clairement la grande injustice que vivent les femmes musulmanes en France. Tout comme toi je pense qu’il faut donner la parole aux concernées ou à ces dernières de la prendre quoi que ça leurs en coûte.

  2. Jazaki allahou koul khayr ma sœur.
    Mais vous savez, un certain nombre de nos dirigeants et no politiciens n’ont ni oreille ni écoute pour la communauté qu’on représente…….. , ils sont où nos  » représentants religieux », ils sont où les musulmans qui doivent prendre la parole pour dire non à l’islamophobie et à tout type de racisme. « Ce jour-là, vous serez plutôt nombreux. Mais vous serez comme l’écume du torrent (hadith nabawi).
    tout ce qu’on souhaite , est que cette lettre soit lu et bien comprise par la personne à qui elle est adressée mais pas seulement.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.