Ribat régional de PSM Nord, du 13 au 15 mars

0
1393

Ce fut durant un week-end du mois de mars, dans un gîte au milieu de la nature, entre la Normandie et la Picardie, que PSM-Nord mit en place son Ribat[1] Régional. Des frères et sœurs accompagnés de leurs enfants vécurent des moments de retour à Dieu, de Miséricorde et de sérénité du cœur. Un Ribat riche d’un point de vue spirituel et humain.

Le vendredi, les frères et sœurs furent accueillis avec le sourire et la bonne humeur dans le lieu qui sera à jamais imprégné du rappel de Dieu. Le gîte réservé cette année avait pour nom « le lieu Dieu ». Un nom qui mettait dans l’ambiance de repentir et de recueillement avant même notre arrivée. Nos chambres nous furent attitrées et nous partageâmes un repas avant d’aller nous reposer. La nuit serait courte et il fallait garder quelques forces !

Levés bien avant la prière du matin, nous donnâmes vie à la Tradition Prophétique des onze Rakat’s (unités de prières) du dernier tiers de la nuit que notre bien-aimé Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, avait l’habitude de faire. La prière auprès de ses frères et sœurs dans le silence de la nuit avait une profondeur particulière et une douceur dont on ne se lasse pas. La récitation du Coran, dans les ténèbres de la nuit, illuminait nos cœurs et nos âmes.

Une chose qui me frappe chaque fois que j’assiste à des prières nocturnes en compagnie de mes frères et sœurs est la facilité et le courage que nous avons à nous consacrer à l’adoration et au recueillement lorsque nous sommes en groupe. Chose qui paraît tellement difficile lorsque nous sommes seuls. Le Prophète, paix et salut sur lui, nous a recommandé de nous attacher au groupe et c’est dans des moments tels que ceux-là où l’union fait la force que ce hadith prend tout son sens.

La journée fut rythmée par la lecture du noble Coran, l’évocation de Dieu et les prières en commun. Nous tissâmes des liens d’amour en Dieu, exalté soit Son Nom. Venus de plusieurs coins de la région Nord, seul l’amour de Dieu nous réunissait dans ce lieu. Rien de terrestre, aucun commerce ou intérêt matériel, juste l’envie d’avancer ensemble vers Lui.

Tandis que les parents voyaient les heures défiler au rythme des adorations, le corps et l’esprit tournés vers la vie dernière, les enfants étaient pris en charge par des animatrices. Ils vécurent aussi des moments de rappels et d’exhortations sous forme de jeux ludiques et de créations manuelles (mosaïque, création d’une petite Kaaba, coloriages en tout genre…). Le Ribat réservait une place aux enfants pour le plus grand bonheur de leurs parents.

Le thème de l’assise spirituelle qui eut lieu le samedi soir, fut particulièrement enrichissant : « la Miséricorde et la Douceur ». L’échange entre les frères et sœurs eut lieu dans le respect des opinions et dans le partage des expériences. Un pur moment de bonheur.

La lecture du Coran, les rappels, l’évocation de Dieu et les prières furent l’occasion pour tous de couper avec le quotidien et de faire un point sur sa vie. Un retour à Dieu et une introspection afin de repartir avec les batteries rechargées.

Le moment de la clôture et du bilan approchant, nous nous rassemblâmes tous afin de laisser place à nos ressentis et nos sentiments. Les frères et sœurs purent s’exprimer sur le déroulement de ce séjour spirituel et sur la façon dont ils l’avaient vécu.

Un frère fit une jolie comparaison de ce qu’il ressentait en expliquant que lorsqu’il se préparait le matin, il avait l’impression d’être au matin de l’Aïd.

Les remarques positives et les critiques constructives permettront certainement aux organisateurs d’essayer pour les années à venir de s’améliorer et de se perfectionner.

Nous remercions Dieu, exalté soit Son Nom, de nous avoir permis de partager ces moments de sérénité et de quiétude et remercions aussi toutes les personnes qui furent à notre service pour nous faciliter ce séjour qui restera gravé dans nos mémoires.


[1] Dans la pensée de PSM (Participation et Spiritualité Musulmanes), le Ribat rappelle le Hadith du Prophète (BDSL) qui dit  « Voulez- vous que je vous indique ce qui absout les péchés et élève en degrés? » Oui ! «C’est répondit-il, faire ses ablutions avec soin, même dans les conditions difficiles (fatigue …), se rendre fréquemment à la mosquée et attendre la prière (Salat) à venir après celle déjà accomplie. Tel est le ribat, tel est le ribat » (Mouslim). Rester en adoration, en état d’ablution et de prière pendant quelques jours afin de se retrouver aux portes de Dieu. Quelques jours pour Dieu dans un quotidien chargé, afin de se souvenir de notre but ici sur terre. Le Ribat est un moyen d’éduquer son égo avec ses frères et sœurs. Un moyen de revenir à l’essentiel en prenant conscience de tous nos défauts, tous nos manquements, toutes nos faiblesses.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.