Une lumière rayonnante

0
1046

S’il y a bien une saison qui est difficile pour moi, c’est sans aucun doute l’hiver. Il fait froid et je n’aime pas particulièrement la neige. A dire vrai, je suis une sacrée frileuse et si je pouvais hiberner, je le ferais sans doute.

Les gens sont heureux et célèbrent les fêtes de fin d’année. Quant à moi, je ne les célèbre pas, mais j’avoue qu’il y a une chose qui me fait rêver durant cette période, ce sont les décorations qui illuminent les rues. Les lumières étincelantes m’emportent ailleurs et mon esprit s’évade.

Je me souviens que plus jeune, je sortais volontairement (malgré le froid glacial) dans le seul but d’admirer les décorations de la ville. Je ne pourrai pas vous dire réellement ce à quoi je pensais à ce moment-là. Adolescente, sûrement au prince charmant ou encore à une quelconque île où il ne ferait pas froid

Aujourd’hui, devenue adulte, c’est à un tout autre être que je pense lorsque je me laisse aller à entrer dans la féérie de ces magnifiques lumières. Un être qui de la seule beauté de Son âme, de la seule pureté de celle-ci, de Son Amour pour nous tous, illumine à Lui seul l’univers tout entier.

Un être illuminé qui en quelques années illumina le cœur de milliers de personnes. D’une douceur sans égale, d’une bonté sans pareille, d’une affection sans limite.

Il est celui qui est venu nous sortir des ténèbres vers la Lumière. Le Prophète de l’Islam envoyé à l’humanité comme Miséricorde pour tous les Hommes. Celui que Dieu a élu dernier des messagers et sceau de la prophétie. En lisant son histoire, j’ai appris comme il nous aimait, comme il s’est inquiété pour nous, comme il a prié pour nous, comme il a souffert pour que le Message nous parvienne.

J’aurais voulu le rencontrer, être à l’époque où Il a vécu. Lorsque je me sens triste ou indécise, je voudrais que le Prophète soit là pour me dire quoi faire ou pour apaiser ma peine. Je voudrais qu’Il soit près de moi afin de me dire que ça ira. Le laisser me guider et me dire que de Dieu, je suis aimée. Je voudrais l’entendre réciter le Coran et me prendre la main afin de monter la pente vers l’Amour du Tout-Aimant.

Pourtant, à tous ces sentiments d’espoir viennent souvent se mêler la peur de ne pas être à la hauteur, la peur de ne pas avoir son intercession, la peur d’être privée de sa compagnie et de son sourire.

Comme il doit être bon de vivre auprès de lui, boire de ses mains du fleuve que Dieu lui a donné. Dieu nous a privé de Sa compagnie ici-bas, quel pire malheur que d’en être privé dans l’au-delà ?

En ces jours de commémoration de la naissance de la plus lumineuse et rayonnante des lumières, revenons repentants vers Notre Seigneur afin d’être près de Lui exalté soit-Il et de Son bien-aimé Prophète que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur Lui.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.