Le vêtement déchiré

0
2426

C’est en rencontrant Julie que m’est venue l’envie d’écrire cet article. Julie fait partie des milliers de femmes qui portent un vêtement usé, déchiré, abîmé. Nous sommes beaucoup à le vivre à des degrés plus ou moins graves. Vous aussi, lecteur, vous avez un jour ou un autre porté un vêtement déchiré d’une façon ou d’une autre ou vous le porterez peut-être…

L’utilité du vêtement est non seulement de cacher la nudité mais aussi de nous permettre d’avoir chaud lorsqu’il fait froid. Il nous donne une dignité, confiance en nous, il nous embellit, nous fait nous sentir bien. Bref, le vêtement est indispensable à notre vie.

Mais quand celui-ci est usé, abîmé ou troué, nous ne voyons plus l’utilité de le porter, il nous gêne, nous dérange, nous met mal à l’aise. Alors il trouve une place au fond du placard quand il n’est tout simplement pas jeté !

Il se peut aussi que ce vêtement nous soit tellement cher que nous ne nous débarrassons pas de lui. Il sera alors raccommodé, cousu ou nous nous efforcerons de cacher son défaut aux yeux des autres.

Tout un article pour parler de vêtement ? Et qu’est donc la vie de Julie pour avoir inspiré un article dans un site comme celui de PSM?

Voici chers lecteurs où le vêtement nous emmènera !

Dans un domaine où l’encre a bien coulé ! Où psychologue, islamologue, conférencier se sont arrêtés maintes fois. Beaucoup de grands auteurs ont écrit de beaux ouvrages à ce sujet !

Parmi les plus beaux versets à mon sens du Saint-Coran, il y a un verset magnifique qui nous dit ceci :

« Elles sont pour vous un vêtement et vous l’êtes pour elles »

Dieu, exalté soit Son nom, nous explique en un verset ce que la femme devrait être pour son époux et ce qu’il devrait être pour elle.

Voici le vêtement dans toute sa splendeur, dans toute son utilité. Cette image du vêtement dans ce verset prend tout son sens lorsque nous nous arrêtons pour le méditer.

Nous avons tous, à un moment donné de nos vies, porté ce vêtement troué ou abîmé. La vie de couple est certainement la relation humaine la plus compliquée, la plus étroite, la plus complexe.

Il y a les hauts qui nous réjouissent et puis ces bas qui peuvent être destructeurs et parfois irréparables. Julie portait ce jour-là un vêtement qui n’en était finalement plus un.

Sa vie de couple comme celle de plusieurs personnes d’ailleurs n’en était plus une.

Elle avait froid, elle avait peur, elle était perdue et manquait de confiance en elle. Elle ne savait plus ce qu’il fallait faire : rester ou partir !

Le vêtement qui est ici la relation entre les époux devrait nous tenir au chaud, nous protéger, cacher nos défauts physiques mais aussi ceux liés à notre égo. Nos faiblesses religieuses, nos manquements à Dieu aussi. Le vêtement devrait nous donner la force de nous battre contre n’importe quelle épreuve.

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque ça ne va pas à la maison, lorsque le dialogue est rompu, lorsque les sourires ne se dessinent plus en se voyant, lorsque les cœurs n’aiment plus être ensemble, lorsque les regards complices ne s’échangent plus… N’avez-vous pas remarqué que lorsque ceci arrive tout nous semble tellement fade, tellement difficile, tellement compliqué.

Le vêtement ne jouant plus son rôle, l’épouse ou l’époux ne trouve plus la force d’avancer.

Alors est-ce réellement ce qu’attend de nous notre Seigneur qui nous affirme et nous demande d’être un vêtement pour celui ou celle qu’Il nous a accordé comme compagnon ou compagne de route ?

Des petits gestes simples peuvent renforcer notre relation conjugale et ainsi donner à l’autre un vêtement chaud, beau et donnant joie et bonheur à celui qui le porte.

Un sourire même lorsque les tensions pèsent, un cadeau pour mettre fin à la guerre, un petit mot lorsque nous ne savons plus comment parler. Un sms juste pour s’excuser, un post-it accroché dans un endroit de la maison pour dire un simple « je t’aime » tellement important à entendre.

Tout ce qui est essentiel en temps de paix prendra un sens bien plus profond et précieux en temps de guerre.

Mettre son égo de côté et aller vers l’autre ! Chose difficile à faire certes mais tellement bénéfique afin que l’autre retrouve le vêtement dont il ne peut se passer !

Et si le vêtement ne retrouve pas sa beauté par l’effort de l’autre, il faudra le raccommoder seul. En énumérant simplement toutes les qualités du conjoint(e), en se souvenant de tous les bons moments passés ensemble, en regardant le sourire des enfants que Dieu nous a donnés comme dépôt (qui ressentent avec crainte et inquiétude que le vêtement de leurs parents est usé) en se disant qu’il (elle) n’est finalement pas si mauvais que cela mais qu’il reste simplement un être humain sujet aux faiblesses, aux erreurs et à l’égo comme nous.

Avec ce petit rappel intérieur, le vêtement retrouve un peu de sa beauté et de son utilité et il sera plus facile pour l’un ou l’autre de revenir tenant en main le drapeau blanc de la paix qui, ressorti, laissera place à l’arc-en-ciel du bonheur et à un vêtement aux mille couleurs !

1 commentaire

  1. J’ai cliqué sur cet article par hasard, sans le vouloir. En fait ce n’était pas un hasard, je me pose en ce moment des questions au sujet de mon couple.. Cet article est plein de sagesse… Qu’Allah nous accorde la patience et l’endurance, que chacun d’entre nous tente d’être un vêtement pour son conjoint avant de se demander si l’autre est vraiment un vêtement pour nous… Que Dieu apaise les coeurs et les demeures. BarakAllahou fikoum pour cet article.

  2. Machallah très belle article , kan on lit le titre de l’article on ne s’attend pas a cette comparaison bravo a ceux qui l’ont rédiger

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.