Hommage à Mohamed Saïd Ramadan Al-Boutî

0
2677

Mohamed Saïd Ramadân Al-Boutî, savant éminent de notre temps, s’est démarqué par son savoir riche, son humilité naturelle débordante et son rayonnement spirituel issu de son amour transparent de Dieu et de Son Prophète.

C’est un savant de renommée internationale auteur de plus de quarante ouvrages, dont plusieurs sont traduits en français, couplés d’une présence physique dans plusieurs pays d’Europe dont la France. A travers ces prêches et conférences aux parfums de l’amour, il a su cultiver dans le Moyen-Orient un ancrage affectif profond et un attachement populaire.

Malgré sa proximité d’un pouvoir despotique des plus répugnants, un choix conscient et réfléchi qu’il a assumé et enduré sa vie durant, il a toujours gardé une simplicité et une accessibilité déconcertante.

Digne héritier d’une antique filiation de savants qui, dans ce pays béni de Shâme, ont dû composer avec le pouvoir corrompu dès la dynastie des Omayyades, ses options, comme celles de ces savants, étaient réduites : ou ils lançaient des insurrections qui se terminaient dans le sang en faveur de despotes de tout bord, où ils adossaient amèrement le rôle de mères couveuses qui tentent de conserver le capital spirituel et humain de la communauté face à un patriarche cupide et violent.

Dans ce qui est présenté comme sa dernière intervention dans la mosquée qui a vu son âme rejoindre son Seigneur, le Cheikh déplorait amèrement la sûreté de son peuple, un bienfait de Dieu qu’il tenait tant à préserver au prix de fréquenter les infréquentables. Ceux-là mêmes qui injustement lui ont ôté la vie et, se faisant, lui ont accordé le degré de martyr et signé par la même que leurs camps respectifs étaient toujours et complètement opposés.

Al-Boutî fût assassiné dans l’exercice de ses fonctions d’enseignement au sein d’une mosquée. Une fonction qui fût celle du Messager de Dieu, paix et saluts sur lui.

Nous retiendrons de la mémoire d’Al-Boutî un homme qui aime Dieu et Son Prophète, et qui porte un véritable souci de propager cet amour auprès des musulmans. Un théologien qui s’est engagé, consciemment et à sa façon, du coté de son peuple dans des circonstances difficiles et confuses, son but était de le protéger des griffes d’un pouvoir sans merci.

Paix à son âme. Puisse Dieu le compter parmi Ses proches et le récompenser pour ses longues années de labeur, de souffrance et d’amertume.

 

1 commentaire

  1. Amine! C’est un magnifique hommage. Et je ne veux garder de lui que cela. Pour ce qui est de sa proximité au régime Syrien, Dieu seul sait qu’elles étaient ses intentions.

  2. Salam,
    je ne suis pas du tout d’accord avec vous, et j’aurais préféré que PSM soit du côté des opprimés et peuples épris de liberté comme elle l’a toujours été, et pas du côté des dictateurs et leurs soldats. Al booty était un des officiers et fervents défenseurs du régime de Bechar que vous dénoncer par ailleurs. Il ne faut pas oublier que ce savant du palais, à appeler au jihad obligatoire sous la bannière de son prince Bechar (qui commis juste des Kabair!!! selon lui) voyant voir les Kabaîr dont il parle : (à suivre)

  3. Salam (suite 1)
    des dizaines de milliers de mères et des pères ayant perdu leurs enfants, des orphelins ayant perdu leurs parents, des réfugiés contraints d’abandonner leurs maison et biens ou ce qu’il en reste du moins et subir le froid et la neige sous des tentes de fortune à l’exile forcé, des femmes et filles violées par les hordes de soldats de Bechar (Certaines à l’intérieure même des mosquées puis brûlées vives d’après les aveux filmés des soldats du régime une fois capturés par les révolutionnaires Syriens de l’armée libre), Tout çà des Kabaîr seulement !!! Ce sont des crimes de guerres contre l’humanité, voilà ce dont on parle.(à suivre)

  4. Salam (suite 2)
    Je dois vous rappeler qu’il ne suffit pas d’écrire des dizaines de livres et les traduire dans plusieurs langues, donner des conférences en pleurnichant (y compris en France) pour faire de quelqu’un un 3alim (Savant). Quand on ment sur le prophète (PSSL) et qu’on trahit le pacte lié avec Allah (3ja wa jal) de montrer aux gens les vérités du livre (Le coran) on parle ici de caractéristiques de l’hypocrisie de comportement (c’est mon propre avis) et celui de plein de 3olamaà (il suffit de parcourir le Net) (à suivre)

  5. Salam (suite 3)
    Pour en avoir le cœur net, je vous invite à regarder l’avis d’un imminent savant musulman qui était ministre des affaires religieuses au Soudan, 3issam Al Bachir (qui a dit beaucoup de bien de Si Abdessalam Rahimaho Allah, il y a très longtemps quand très peu de gens le connaissait encore) il nous explique ce que doit être le rôle du 3alim (le Savant) : il doit dire le mot juste (Kalimato Alhaqqi) aux dirigeants, s’il na pas le courage de le faire il peut se taire, MAIS, en aucun cas il ne doit jouer le rôle de soldat défenseur des régimes dictateurs, c’est la ligne rouge à ne jamais franchir même s’il doit subir la torture ou même mourir en martyre. Dans notre histoire, il y a des dizaines voir des centaines d’exemple glorieux depuis Saidina Al Houssaïne (Radia Allho 3anho) jusqu’à nos jours en passant par Al Imam Hassan Al banna et si Abd Assalam (Rahima Allho Aljami3. Amin) (à suivre)

  6. Salam (suite et fin)

    رأي عصام البشير في موقف البوطي من الثورة
    http://www.youtube.com/watch?v=xw1Bz6SvM8E
    Désolé pour les francophones, la vidéo est en arabe. Faites vous traduire par les frères.
    N .B. : Al Booty a été supprimé par le régime de Bechar, après avoir accompli parfaitement sa mission et qu’il n’y a plus rien à attendre de lui, sauf maquillé son assassinat par un attentat en le mettant sur le dos de ces révolutionnaires terroristes manipulés par les puissances étrangères qui complotent contre Al Mokawamah , et on connaît tous ce disque rayé que personne n’écoute plus !!!

    Salam

  7. Je trouve cet article totalement déplacé, vu le contexte. Le silence est d’or, et il aurait été préférable à l’auteur de cet article de se taire, à moins qu’il ne sache pas ce qu’endurent les syriens ?
    Cela ne m’étonnerait pas, puisqu’il dit que les ancêtres du cheikh ont du composer avec les dirigeants dès les Omeyyades, alors que le père de celui-ci est arrivé à Damas à l’age de 4 ans, en provenance du Boutan, qui est une région kurde de la Turquie actuelle.
    Ceci étant dit, je vais me désinscrire sur le champ de votre site qui, je pense, ne m’aidera en rien, vu les articles diffusés.

  8. Salam,
    J’ai assisté à une conférence du cheik il y a quelques années à Paris, et c’était émouvant. Il parlait de la créature d’Allah, j’avais gardé un bon souvenir de lui…

  9. mais j’ai découvert par la suite que je m’étais trompé ( à cause de ces pleurs à ce moment là) quand il s’est mis du côté du régime en lui donnant carte blanche pour massacrer le peuple syrien civil qui s’est révolté pour obtenir sa liberté.

  10. J’ai assisté à une conférence du cheik il y a quelques années à Paris, et c’était émouvant. Il parlait de la créature d’Allah, j’avais gardé un bon souvenir de lui…
    Mais je viens de me rendre compte que je m’étais trompé à son sujet, quand il a appeler depuis son minbar de la Khotbah du Jomo3a de combattre avec le dictateur assassin Bechar et son régime, là c’était flagrant, il a démontrer publiquement qu’il est du côté du régime dictateur (déjà il était du côté du Père de Assad père qui a massacrer plus de 30 000 syrien habitant de Hamah :!!) c’est pour ça que je le haïssais..

  11. salam,

    Par ailleurs ibn Mâja rapporte que le Prophète a dit :
    « Parmi les actes et les bonnes œuvres qui suivent le croyant après sa mort, il y a une science qu’il aura enseignée et divulguée, un enfant pieux qu’il aura laissé après lui, Un Coran qu’il aura légué en héritage, une mosquée qu’il aura édifiée, une maison qu’il aura construite pour le voyageur démuni, une rivière qu’il aura aménagé au profit des autres et une aumône qu’il aura prélevée de ses biens étant encore vivant et en bonne santé. Toutes ces œuvres lui parviendront après sa mort. »

    personnellement je ne comprend pas cette polémique autour de cheikh Al Bouti rahimaho Allah:
    ou est passée la rahma qu’on est censé ressentir les uns pour les autres??? qu’avons-nous fait des enseignements de notre bien-aimé salla Allaho alayhi wa sallam qui se leva au passage du convoi funèbre d’un juif????

  12. Le récit de Qays ibn Sa`d et de Sahl ibn Hunayf (qu’Allah soit satisfait des deux), d’après Ibn ‘Abû Laylâ, Qays ibn Sa`d et Sahl ibn Hunayf étaient un jour assis à Al-Qâdisiyya lorsqu’un convoi funèbre passa près d’eux. Comme ils se levèrent, on leur dit: « C’est le convoi d’un homme du pays (c’est-à-dire, d’un tributaire). – Le Prophète (pbAsl), répondirent-ils, se leva devant un convoi funèbre qui passa devant lui, et comme on lui fit remarquer que c’était celui d’un juif, il répliqua: « Ne s’agit-il pas d’une âme! »

    les erreurs de Cheikh Al Bouti restent entre lui, son peuple et son Seigneur!!! ne s’est-il pas repenti??? qui connait les véritables raisons de ses actes??? qui d’entre nous peut nous assurer, qu’en pareille situation, il aurait agi autrement????? qui sommes-nous pour lui refuser ce que Dieu offre à chacun de Ses serviteurs: le PARDON ?????? Dieu n’est-Il pas plus clément avec Ses serviteurs que ne l’est la mère avec son enfant?????

  13. Juste pour compléter:

    je remercie le frère « Chek » pour son rappel du massacre de Hama.

    La ville historique de Hama, au moment des massacres, était habité par 90.000 femmes environ.
    Des chiffres parlent du viol de 82.000 d’entre elles. Imaginez ça !!!

    Et Al Bouti est resté un fidèle collaborateur du régime.
    Comme l’ont dit les savants de Syrie, y compris les plus « durs » comme Adnan Al Ar’our, il est maintenant avec son Créateur, et c’est à Lui qu’il rendra des comptes. Nous, Ahl Sounna, on ne prononce pas le jugement des morts.

    C’est pourquoi j’aurais attendu de la part de PSM de ne pas s’exprimer sur un sujet qui n’est apparemment pas maîtrisé du tout et je suis extrèmement déçu.

    « Le silence est d’or » n’est pas une vaine parole….

  14. Salam
    Les erreurs de CheiKh Al Bouty auraient pu rester entre lui et son seigneur (au passage, nous en tant que musulmans, nous sommes concernés aussi) s’il s’agissait d’un péché exclusivement personnel (ne pas faire la prière par ex., …), mais là on parle d’actes et de paroles dont les effets dépassent largement le cadre personnel et concernent des millions de gens : il a appelé au jihad sous la bannière de son prince Bechar (autrement dit, à massacrer de dizaines de milliers de gens, violer des femmes, détruire le pays en utilisant des armes de destructions massives, …) Un petit rappel, l’un des piliers du repentir (Attaoubah), c’est Raddo Al madalim, ç.à.d. remettre aux gens ce qu’on leur doit (quand on a emprunter de l’argent à quelqu’un et qu’on VEUT pas le rembourser, il ne suffit pas de demander pardon à Allah, ça ne marche pas tant qu’on a pas remboursé notre dette. Wa Allho a3lam. (à suivre)

  15. (suite)
    Je ne connais pas ses raisons, mais rien au monde ne justifie sa position du côté du régime, …et dans notre histoires des centaines de vrai 3olama ont été opprimés et même tués pour avoir dit aux dirigeants dictateurs : Vous avez dépassé les bornes. c’est le prix à payer quand on devient 3alim, et pas se contenter de donner des conférences dans des salles climatisés, passer à la télé, voyager dans les capitales du monde..

  16. salam alaikoum,

    je me suis permis d’intervenir, non pas pour « défendre » les positions du cheikh mais simplement pour qu’on arrête de polémiquer sur un sujet auquel on ne peut rien apporter de plus….ce qu’il a fait est fait et on ne peut rien y changer….à part faire des douaas pour toutes les victimes du sanguinaire bachar al ahmaq, y compris le cheikh car lui aussi est une victime de ce despote….
    Âicha radia Allaho anha rapporte que le Prophète:saws: a dit :« N’injuriez pas les morts, car ils répondent désormais de leurs actes. »
    (Al Boukhari)

  17. Salam, Le but de mes post, n’était pas d’injurier Al bouty, qui doit rendre compte à son créateur, mais tout simplement de dire qu’il était complice d’une famille et un régime des pires dictatures que l’humanité ait connu dans son histoire. Est la moindre des choses était de montrer les vérités telles qu’elles sont et non pas lui rendre hommage, l’élever au rang des martyres et lui demander la miséricorde… Alors qu’en ce moment même des centaines de milliers de victimes (familles ayant perdu leurs proches et leurs biens, détenus, disparus,…) le maudissent ainsi que le régime qu’il a passé sa vie à défendre.
    Nasalo Allaha Hosna Al Khatimah.

  18. Salam.

    Je ne crois pas que la communauté maudira al-Boutî, sinon elle devra maudire tous ses savants qui ont « fait » avec le pouvoir. Je ne crois pas que le cheikh fasse exception parmi les savants du monde musulman de ce point de vue d’où il est critiqué. Je n’en connais pas un qui ne soit sous l’aile d’une monarchie ou d’un dictateur, surtout ces « balises » saoudiennes abreuvés de pétrodollar. Si des centaines de milliers de musulmans souffrent avant et après al-Boutî je pense que ce n’est pas de sa faute. C’est toujours facile de critiquer les faibles (surtout si morts) quand on a du mal à pointer du doigt les plus forts.

    Que Dieu accorde sa Miséricorde à ceux qui ont quitté ce monde parmi les tous musulmans. Que Dieu les accueil ainsi que nous dans Sa Clémence.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.