Français et musulman : pour en finir avec les idées reçues

0
1076

PSM Midi Pyrénées a organisé sa deuxième université de printemps consacrée cette année à la thématique de l’identité et de la citoyenneté

Pour mieux connaître cette initiative régionale nous avons porté quelques questions à Abdel’Rahman Oumachar, coordinateur de cette rencontre.

 

Quel est l’état d’esprit et pourquoi le choix de cette thématique ?

L’université de printemps de PSM Midi Pyrénées est une rencontre qui s’installe dans la durée comme un rendez phare de réflexion, de formation et de proposition. Elle contribue de ce fait à plus de cohésion de notre corps et à plus de cohérence de notre projet.

Chaque année une thématique est proposée en fonction des besoins et des attentes des membres de PSM (MP) pour qu’elle soit l’objet d’un débat approfondi à travers des cadrages théoriques, des ateliers d’échanges et de partage, des activités d’analyse réflexive…

Ces thématiques peuvent concerner à la fois les références musulmanes, le projet PSM ou les questions d’actualité et de société. C’est-à-dire des thématiques en rapport avec les textes (Coran et Sounna), le contexte dans lequel nous évoluons et enfin avec le projet de PSM qui est une articulation entre les deux.

L’actualité de notre société a été traversée ces dernières années par un questionnement particulièrement intense et riche souvent instrumentalisé et biaisé concernant le thème de l’identité

Même si les débats sur cette question ont été souvent instrumentalisés à des fins électoralistes, nous pensons que nous ne pouvons pas faire aujourd’hui l’économie de cette réflexion, et qu’il y a là sans doute une occasion d’exercer notre devoir de contribution et notre responsabilité de témoignage

Quels sont les visées de cette rencontre ?

Nous cherchons à travers ce genre de rencontre d’atteindre plusieurs objectifs qui se complémentent et s’articulent au service du projet spirituel et participatif de PSM

L’objectif spécifique étant de mettre notre réflexion en mouvement pour qu’elle soit en phase avec les défis que nous rencontrons à tous les niveaux et qui nécessitent de fait une mobilisation, une responsabilisation et une action imprégnée d’un souffle spirituel et portée par une réflexion profonde et contextualisée.

Les pratiques et les habitudes qui ne sont pas interrogées stagnent, se figent et se transforment en une routine froide et en des rituels sans âme. Le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, qui est l’incarnation de l’excellence et le meilleur des modèles nous apprenait qu’il se repentait à Dieu plus de cent fois le même jour. C’est une manière de nous interpeller et de nous enseigner une façon d’être et d’agir.

Notre engagement individuel et collectif pour qu’il soit revivifié, a besoin d’être en permanence interrogé, évalué, voire dépoussiéré et renouvelé. A défaut, notre foi s’use, notre pratique se fige, nos relations se détériorent, notre ambition s’estompe. 

Mais avant tout chose cette rencontre, à l’instar de toutes les réunions organisées par PSM, vise d’abord à vivre un moment de communion fraternelle et de ressourcement spirituel. Cette rencontre, qui a eu lieu au cœur des Pyrénées dans une vallée calme et préservée, a été une occasion de se rencontrer en Dieu et de renforcer les liens du cœur qui nous unissent. Les croyant(e)s, frères et sœurs dans la foi, atteignent un rang sublime par cet amour en Dieu, comme le rapporte la tradition prophétique. Mu’âdh Ibn Djabal, que Dieu l’agrée, a dit : J’ai entendu le Messager, paix et salut de Dieu sur lui, dire : Dieu a dit : « Ceux qui s’aiment pour Moi seront sur des chaires de lumière que leur envieront les Prophètes et les Martyrs »[1]

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=295|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=0}

{phocagallery view=switchimage|basicimageid=296|switchheight=480|switchwidth=640|switchfixedsize=0}


[1] Rapporté par l’imam Thirmidi

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.