L’amour au sein du couple

0
2906

C’est un jour ensoleillé qui ouvrit un mois de mars aux vertus éparses. Le doux hiver semble se conclure en laissant le jour gagner en influence sur la nuit. Tout comme nous œuvrons pour que la paix reprenne ses droits sur l’hostilité, la guidée sur la morosité, la lumière sur les ténèbres.

L’Homme, avec ses pensées, ses réflexions et résultats, peut créer, innover, à l’image de son Seigneur. L’Homme est inspiré par Dieu pour l’excellence, et harcelé par Satan quant à la déchéance. L’aspect le plus sublime de l’inspiration est la révélation prophétique, mais chaque être vivant est conduit par la Volonté Divine. Les hommes sages, après un discours, le terminent ainsi « Toute parole bonne, utile que j’ai prononcée est de la part de Dieu, que je remercie, et toute erreur ou oubli, vient de mon âme ou de Satan, que Dieu me pardonne ».  Cette reconnaissance doublée d’une humilité profonde est le vêtement de sagesse qui couvre le fidèle. Dieu est proche, aussi bien dans les cœurs que les pensées. Il peut se manifester par cette solution à nos problèmes, cette idée venue d’ailleurs, cet éclair de raison : el Ilham (l’inspiration). C’est une lumière que Dieu projette dans le cœur de Son Bien-aimé, selon l’Imam Ghazali, serviteur bien-inspiré.

C’est ainsi que s’exprima notre minute de sens.

Méditons quelques versets : Le Pèlerinage, versets 30 à 32

« Voilà [ce qui doit être observé] et quiconque prend en haute considération les limites sacrées de Dieu cela lui sera meilleur auprès de Son Seigneur ». La Loi de Dieu, telle qu’elle est décrite dans Sa révélation, forme un cadre de préservation, aussi bien de la foi, de l’honneur que de la vie. Ses lois ont constamment accompagné Ses Messagers, répondant à un besoin spirituel et juridique. Elles sont cependant laissées à la disposition des Sages quant à leur mise en pratique, à l’appréciation du peuple quant à l’application. L’axe du croyant se prolonge sur trois points de passages complémentaires : la Loi, la Morale, la Piété.

Ensuite, Il  nous réunit ces trois dimensions en un verset : « Le bétail, sauf ce qu’on vous a cité, vous a été rendu licite. Abstenez-vous de la souillure des idoles et abstenez-vous des paroles mensongères. »  Et puis, une explication métaphorique du polythéisme et de ses désastres : « Soyez exclusivement [acquis à la religion] de Dieu ne Lui associez rien; car quiconque associe à Dieu, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. ». Nous rappelions les formes subtiles que peut prendre le polythéisme et que le musulman doit rester sur ses gardes quant à l’état de son cœur.

« Voilà ce qui est prescrit. Et quiconque exalte les injonctions sacrées de Dieu, s’inspire en effet de la piété des cœurs. » Le croyant est plus prompt à obéir à Dieu, plus volontaire. Cela témoigne de la vivacité de son cœur. C’était donc quelques versets qui nous permettent de déceler la lumière coranique.

L’amour au sein du couple

Amour, compréhension, miséricorde. Tant que durera l’amour… beaucoup plus que 3 ans s’il est sincère et bien nourri.

L’histoire de la révélation est aussi une histoire d’amour en filigrane. Bouleversé par ce qu’il a subi, le Messager de Dieu, paix et bénédiction sur lui, vient trouver le refuge auprès de sa bien-aimée. Une complicité dans l’adversité, qui est le résultat d’une parfaite union des cœurs. Chez les croyants, l’amour est valorisé par Dieu. Il nourrit l’âme et lie les destins, jusqu’à se retrouver ombragés par Son Ombre majestueuse. Dieu le très-haut dira au jour de la résurrection : « Où sont ceux qui se sont aimés dans Ma majesté ? Ce jour, Je les couvre de Mon ombre, le jour où il n’y aura d’ombre que Mon ombre »[1].

Le couple est un pré où toutes les vertus de la société seront semées. C’est d’ailleurs le sens de l’expression prophétique, la moitié de la religion. « Vos épouses sont pour vous un champ de labour (une source de vie); allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance (prévoyez !). Craignez Dieu et sachez que vous Le rencontrerez. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants ! »[2] Une leçon métaphorique de la part de Dieu, audible aisément pour des cœurs conscients. L’amour représente d’ailleurs l’irrigation sans laquelle le champ ne serait qu’un terrain asséché, incultivable. Nous avons rappelé que cet amour est le résultat de deux composantes principales : la compréhension et la miséricorde. Nous détaillerons ces vertus dans les prochaines séances.

L’amour conjugal est une évidence, son contraire est contre nature. Ainsi, au même titre que les signes célestes et les cycles solaires, l’amour participe à rappeler à l’Homme sa servitude à Dieu : « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des conjoints pour que vous viviez en tranquillité avec (eux) elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la clémence. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent »[3].

Nous avons souvenir du romantisme islamique, exprimé dans des poésies intenses et sincères, des chevaliers qui savaient séduire et passionner leur femme. Voici quelques extraits : « Si dans l’éloignement je suis de regrets tourmentés. En sa présence, j’oublie tout devant tant d’éclats. De sa splendeur, jaillit toute beauté. De sa saveur le parfum se nourrit ».

L’amour est un dépôt de Dieu (amana) qu’il faut sans relâche entretenir. Chaque cadeau, chaque sourire, chaque mot doux attise les sentiments. Sans tabou, nous avons évoqué les moments annuels populaires en l’honneur des amoureux : St Valentin, anniversaires, anniversaires de mariage… S’il est vrai qu’une lecture biaisée de notre religion nous interdit toute action pour ces jours, la réalité du couple et la sensibilité féminine en décident autrement. Prenez soin de vos femmes et qu’elles n’en viennent pas à envier celles qui ne sont honorées que pour leur chair. Entrez en paix chez elles et profitez de toutes occasions pour signifier votre amour. « Quand un homme regarde son épouse, disait le Prophète, paix et bénédiction sur lui, et qu’elle le regarde, Dieu pose sur eux un regard de miséricorde. Quand l’époux prend la main de l’épouse et qu’elle lui prend la main, leurs péchés s’en vont par l’interstice de leurs doigts. Quand il cohabite avec elle (relations intimes), les Anges les entourent de la terre au zénith. La volupté et le désir ont la beauté des montagnes. Quand l’épouse est enceinte, sa rétribution est celle du jeûne, de la prière et du djihad. »[4]

Aussi, pendant quelques temps l’assise se mettrait en repos afin d’amorcer le virage printanier et de reprendre des forces, néanmoins insuffisantes sans le secours de Dieu. Nous vous donnons rendez-vous prochainement si Dieu le veut.

 


[1] Hadith rapporté par Muslim

[2] Coran : La vache, V 223

[3] Coran : Les romains, V21

[4] Hadith cité par Boudhiba p.110 et n.3 sur l’érotisme de Muhammad; Sahih al Bokhari, trad. Fr. O.Houdas et W.Marçais ; et Ibn al Quayyim al Jawziya  

 

1 commentaire

  1. Chaque cadeau, chaque sourire, chaque mot doux attise les sentiments.

    Avec de simples gestes, de simple mots  » tu es belle, cette tenue te va très bien, tu es le rayon de soleil de cette maison, je t’aime »…. L’homme se verra semer dans le coeur de son épouse des fleurs magnifiques de bonheur, de bien-être, de joie et de confiance en soi, qu’il récoltera à son tour par des wagons d’admiration, d’amour, de respect, de douceur….

    Peu d’effort mais pour de très grands résultats!!!

  2. Barakallaoufik frère hamza j’ aurai besoin de cours après 13 ans de mariage mon 1er voyage en couple il étais temps mais la patience paye tjr dou’a et qu’ Allah nous protège amine

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.