Déclaration du Caire : pour en finir avec l’Apartheid israélien

0
706

Dimanche 3 janvier 2010

Nous, délégués internationaux réunis au Caire pour la Marche 2009 pour la Liberté de Gaza, dans une réponse collective à une initiative de la délégation sud-africaine, statuons que :

Compte tenu :

– de la punition collective imposée par Israël aux Palestiniens par l’occupation illégale et le siège de Gaza ;
– de l’occupation illégale de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, et la poursuite de la construction illégale du mur de l’Apartheid et des colonies ;
– du nouveau mur en construction par l’Égypte et les États-Unis, qui va resserrer encore le siège de Gaza ;
– du mépris pour la démocratie palestinienne montré par Israël, les États-Unis, le Canada, l’UE et d’autres après les élections palestiniennes de 2006 ;
– des crimes de guerre commis par Israël pendant l’invasion de Gaza il y a un an ;
– de la persistance d’une discrimination et de la répression auxquelles sont confrontés les Palestiniens en Israël ;
– de la poursuite de l’exil des millions de réfugiés palestiniens ;
– de tous les actes d’oppression qui sont basés en définitive sur l’idéologie sioniste qui sous-tend Israël ;
– en sachant que nos propres gouvernements ont donné à Israël un soutien direct économique, financier, militaire et diplomatique et lui ont permis d’agir avec impunité ;
– et en référence à la Déclaration des Nations unies relative aux droits des populations autochtones (2007) 

Nous réaffirmons notre engagement pour :

– l’autodétermination palestinienne
– la fin de l’occupation
– l’égalité des droits pour tous dans la Palestine historique
– l’intégralité du droit au retour des réfugiés palestiniens

Nous réaffirmons donc notre soutien à l’appel palestinien unitaire de juillet 2005 pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) pour contraindre Israël à se conformer au droit international.

À cette fin, nous demandons et souhaitons aider à amorcer un mouvement global et de masse, démocratique et anti-apartheid à agir en pleine concertation avec la société civile palestinienne pour mettre en œuvre l’appel palestinien au BDS.

Conscients des nombreuses similitudes entre l’apartheid Israël et l’ancien régime d’apartheid en Afrique du Sud, nous proposons :

1) Une tournée internationale de conférences au cours des 6 premiers mois de l’année 2010 par les syndicalistes palestiniens et sud-africains et militants de la société civile, pour qu’ils soient rejoints par des syndicalistes et des militants engagés dans ce programme au sein du pays visité, afin d’expliquer directement la campagne BDS aux syndicalistes et au grand public au niveau international ;

2) La participation à la semaine contre l’Apartheid israélien en mars 2010 ;

3) Une approche unitaire systématique pour le boycott des produits israéliens, associant les consommateurs, les travailleurs et leurs syndicats dans le commerce de détail, l’entrepôt et les transports ;

4) Développer le boycott académique, culturel et sportif ;

5) Lancer des campagnes visant à encourager le retrait des syndicats et des autres fonds de pension de sociétés directement impliquées dans l’occupation et/ou l’industrie militaire israélienne ;

6) Lancer des actions en justice visant le recrutement à l’extérieur de soldats pour servir dans l’armée israélienne ; poursuivre les criminels de guerre du gouvernement israélien ; se coordonner avec le « Citizen’s Arrest Bureaux », afin de traduire devant la justice les criminels de guerre israéliens ; à soutenir le rapport de Goldstone et l’application de ses recommandations ;

7) Faire campagne contre le statut d’organisation de bienfaisance attribué au Fonds national juif (JNF).

Nous lançons un appel aux organisations et aux individus engagés dans cette déclaration à la signer et à travailler avec nous pour la traduire dans la réalité.

Vous pouvez nous écrire à : cairodec@gmail.com

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.