Dernières heures au Caire…

Dernières heures au Caire… Dimanche 3 Janvier 2010.
Notre avion décolle à 15H50 pour Paris via Istanbul.
A mesure que nous approchons de l’heure du départ, je comprends qu’une partie se termine ici et qu’une autre va commencer à mon retour en France… Témoigner, rendre compte, dénoncer… et espérer toujours…Notre mobilisation ces derniers jours au Caire a été couverte et relayée par les médias égyptiens et internationaux et cette visibilité nous a permis de dépasser ce sentiment ô combien pesant et douloureux d’échec et de frustration de n’avoir pas pu aller à Gaza et d’y marcher pour la Liberté.
Ce que j’ai vécu et partagé durant ces 10 jours avec les marcheurs du monde entier m’a rendu actrice active d’un engagement pour la vérité et la liberté qui transcende toutes les appartenances particulières ou les parti-pris partisans.
Nous étions là dans notre humanité commune pour dénoncer l’inhumanité d’une coalition gouvernementale internationale qui permet à Israël de renforcer ses atrocités envers les Palestiniens et de cultiver avec arrogance son impunité totale.
Nous étions là pour briser ensemble le silence fait sur le sort de tout un peuple qui résiste pour sa liberté. Nous étions là pour témoigner de notre solidarité active tant que durera l’injustice faite à la Palestine.
Nous étions là pour dire stop aux massacres, à la colonisation, à l’apartheid, aux murs de la honte israélien et égyptien.
Au-delà de la tension et de la pression continues, de l’épuisement physique, de la violence psychologique subie… j’emporte en moi la force d’avoir inscrit individuellement et collectivement notre action dans la responsabilité morale que nous avons en tant que citoyens du monde de nous lever contre l’injustice.
Du Caire à Gaza, et au-delà, le monde a vibré au rythme de la Palestine… au rythme de la Marche de la Liberté pour Gaza.
De retour en France, il nous faudra maintenir la pression…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page