Jour 6 : Point sur la journée

Manifestation des américains :

Il est à noter une présence importante de médias qui assuraient de nombreuses interviews. Présence policière qui semblait plutôt là pour assurer la sécurité que la répression. Quelques pancartes, trois banderoles.

L’hypocrisie du gouvernement Français :

 La France est directement responsable du mur .C’est Sarkozy avec les américains qui a imposé aux égyptiens la construction du mur. Et  l’Ambassade de France nous dit : «  Nous ne pouvons pas interférer dans les affaires intérieures égyptiennes » en forçant la main des égyptiens à nous laisser passer ; ce serait  de l’ingérence ».Mais quand Sarkozy dit aux Egyptiens qu’il y ait un mur pour bloquer totalement Gaza : Ce n’est pas interférer dans les affaires intérieures égyptienne ? !

 

Agenda compliqué actuellement en Egypte :

 Netanyahou vient mardi en Egypte pour rencontrer Moubarak… Il est parti pour faire porter le chapeau sur le Hamas de l’échec de l’échange des prisonniers.

Grosse manifestation à Gaza contre l’Egypte.

 

Convoi Galloway :

 Finalement, il reste bloqué à la frontière pour le moment. Le gouvernement a récusé l’agenda du 29,30 et 31 pour ouvrir les portes de Gaza. Ce sera certainement retardé.

L’opportunité de  scénario de grandes missions annuelles se pose. Peut être vaut-il mieux aller vers des petites  missions.

 

L’essentiel de notre démarche tient dans la durée :

Ce ne sera pas parce qu’on ne passera pas que notre travail aura été un échec. Le travail en lien avec la société civile égyptienne pour rendre possible dans un avenir proche de petites missions est entièrement posé.

Surtout lorsqu’on sait que la tendance de l’Etat d’Israël est d’aller vers une fuite en avant destructrice : une nouvelle offensive sur Gaza et le Liban vers le mois de mars n’est pas à exclure. En effet, Israël craint très sérieusement des retombées du rapport Goldstone à cette période. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page