Comprendre le stress pour mieux le gérer

Le stress, ce mal du siècle, qui touche quelques 450 millions de personnes dans le monde, tend à devenir le facteur de risque le plus important pour la santé, à égalité avec le tabac.

En effet, pas moins de 2 milliards d’Euros de psychotropes ont été vendus en France en 2013. D’après l’OMS, notre pays est le 3ème à enregistrer le plus grand nombre de dépressions et 60 à 85% des consultations sont liées à des problèmes relatifs au stress, jusqu’à 90% aux Etats-Unis !

A lui seul? le stress au travail est la première source d’arrêt maladie, car responsable, dans 40% des cas, de lombalgies et de douleurs dorsales. Par ailleurs, 9 employés sur dix se disent stressés au travail…

Inutile d’évoquer l’impact financier qui en découle, les chiffres seraient stressants !

Mais qu’est6ce que le stress ?

Boule au ventre, mains moites, cœur qui s’emballe, bouffées de chaleur… Si ces sensations vous sont familières, vous souffrez peut-être du mal du siècle : le stress. Les rythmes de travail effrénés, la gestion du quotidien, les embouteillages et la présence agaçante des autres sont autant de sources de stress avec lesquelles il faut composer.

Pourtant, le stress est un phénomène d’adaptation du corps qui nous permet de réagir à notre environnement. Il est même indispensable et salutaire pour réagir promptement en cas de danger par exemple, mais à petites doses seulement. Car notre corps est conçu de manière à supporter 4 à 5 périodes de stress par semaine, alors que ce ne sont pas moins de 50 journalières auxquelles nous sommes confrontés.

Dès que nous sommes confrontés à une situation stressante, le cerveau envoie un signal aux surrénales pour qu’elles libèrent des hormones : les catécholamines comme l’adrénaline. Ces hormones vont augmenter la fréquence cardiaque, la tension artérielle, la température corporelle, la respiration, afin d’amener plus d’oxygène aux muscles et au cœur.

Si la situation persiste, l’organisme entre en phase de résistance. De nouvelles hormones, les glucocorticoïdes (le cortisol), sont sécrétées. Elles augmentent le taux de sucre dans le sang pour apporter l’énergie nécessaire aux muscles, au cœur et au cerveau.

Mais si la situation stressante se prolonge encore plus, cette régulation ne fonctionne plus. L’organisme est débordé. Il produit toujours plus d’hormones et entre dans un état de stress chronique, il finit par s’épuiser petit à petit, tant sur le plan physique que psychique. À la longue, des symptômes variés peuvent apparaître comme la fatigue nerveuse, maux de tête, problèmes de sommeil, eczéma, chute de cheveux, tensions musculaires …

Mais pourquoi tant de stress ?

Pourquoi nos aïeux, qui vivaient pourtant dans des atmosphères autrement plus anxiogènes, n’étaient pas à ce point tourmentés ?

Une partie de la réponse se trouve sans doute dans la compétition permanente qu’impose le système dans lequel nous vivons. Toute notre vie est faite d’ambitions, de désirs, de devoirs, d’interdictions, d’obligations, de comparaisons… De là découle un flot « naturel » de souffrances psychosociales et personne n’est épargné: toutes générations, toutes classes sociales, toutes institutions confondues.

Le stress peut être occasionné par le quotidien, face au rythme infernal de nos journées, la pression permanente au travail, à l’école, dans nos foyers… C’est un stress d’usure.

Il peut être également occasionné par des événements plus ponctuels qui nous demandent un effort d’adaptation, déménagement, licenciement mais aussi naissance, mariage, examens… tous les changements importants de la vie.

Que faire pour gérer le stress ?

Là encore pas de solution miracle… mais quelques pistes à explorer.

Ce stress provoque un état, des symptômes qui vont toucher tous les niveaux : physique, mental, émotionnel, spirituel. Ces maux sont des signaux d’alerte. Plus nous attendons pour réagir, plus il sera difficile d’intervenir. D’où la nécessité de revenir à nos sensations, d’apprendre à nous écouter pour pouvoir décrypter ces signaux le plus tôt possible.

C’est cette prise de conscience qui va nous permettre un travail d’analyse des causes provoquant ce stress. Elles peuvent nous être extérieures, elles ne dépendent pas directement de nous : environnement, famille, profession, santé. Elles peuvent être intérieures, dépendre directement de nous : mauvaise hygiène de vie, peurs, manque de confiance….

L’analyse de ces causes, nous amène, alors, à nous questionner : Qu’est-ce que je PEUX changer ? Qu’est-ce que je VEUX changer ?

C’est la réponse à ces questions qui va  permettre la mise en place d’actions, au niveau physique, mental, émotionnel et spirituel, pour retrouver notre bien-être.

Se réconcilier avec soi, prendre soin de son hygiène de vie, bien s’entourer, canaliser son énergie, se relaxer, éviter les pensées toxiques, diminuer des excitants comme le café ou le thé, pratiquer une activité physique, méditer… bref, mille et une stratégies positives que nous pourrions essayer avant de nous réfugier dans les médicaments et autres psychotropes, qui, même s’ils peuvent être efficaces pour « masquer » la douleur, n’en agissent pas moins sur notre organisme tout entier, nous affaiblissant un peu plus chaque jour.

Et vous, comment gérez-vous votre stress ?

Sources :

Stress & Anxiété

http://artdevivre-dp.com/le-stress-mal-du-siecle/

Un commentaire

  1. Salemàlaykum, Barakallaoufik ! il est grand temps d' »aborder » ce sujet ..avant qu’il nous « saborde » ! Partageons nos expériences c’est important : d’abord pour le partage du bon conseil(Nassiha) et puis se sentant moins seul avec nos difficultés ; du coup se confier devient aussi une des solutions du problème. ça permets d’avoir une vision plus claire . Car le stress rend sourd et aveugle parfois !!
    Pour avoir malheureusement une très longue pratique dans le stress, j’ai trouvé plusieurs stratégies qui me permette de prendre plus de recul en situation de stress.(Pardon d’avance pour mon discours synthétique et non exhaustif)
    -D’abord spirituel.A chaque situation de stress j’essaye de me recentrer sur moi et mon objectif : plaire à mon Seigneur, et Lui seul. ça fait appel aux notion de Sabr, Tawakkoul et de Tawhid. J’ai donc le soucis de trouver un lieu de Rappel( ou au moins ,un temps) durant ma semaine pour entretenir ma foi et lutter contre ma nature oublieuse ..de la toute Puissance de Mon Seigneur, et les penchants de mon égaux à l’impatience et à l’envie de tranquillité, ..etc,
    -J’ai remarqué aussi que mon corps a régulièrement besoin d’un apport en magnésium et j’en remarque généralement les effets au bout de quelques jours. (Je conseille le magnésium marin car il n’acidifie pas notre organisme or le stress et notre alimentation moderne fait que notre terrain est généralement trop acide…une alimentation basifiante ,avec de l’avoine, de l’orge et des légumes notamment et surtout moins de sucre rapide et de laitage me semble importante…)
    – Début d’après midi (cf : la petite sieste avant le dohr recommandée par le prophète SawS ) j’ai absolument besoin d’un temps de repos où je m’allonge et pratique quelques respirations profondes et où je passe mon corps en revue sur ses points de tension(technique de relaxation) : indispensable pour la mère aux foyer qui doit accomplir sa 2ème journée dès le retour des enfants de l’école ! mais au travail, 5 min peuvent suffire pour relâcher des tensions. Je conseille vraiment quelques séances de sophrologie ou de relaxation , en groupe ou en particulier.
    – régulièrement quand je peux , j’essaye de me retrouver seule en contacte avec la nature. je marche durant 1h en faisant du dikr ou non et m’imprégnant de la paix,du calme, de l’harmonie.. mon corps, ma tête peuvent ensuite retourner dans de meilleur dispositions dans le monde des épreuves.
    – enfin ,j’essaye de suivre les recommandations Prophétiques, avec notamment la prière à l’heure du Fajr, les ablutions et les dou’a du matin et du Soir ce qui constitue vraiment pour moi comme un bouclier qui va me faciliter la journée.
    Qu’Allah soulage tous nos frères et soeurs et amène la Paix dans leurs vies. (amin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page