FSM Tunis, journée du 26 mars 2015

Atelier : Est-ce que l’intelligence artificielle peut être juge ? (écrit par Karim L.)

A l’initiative de Club C3 Computer Creativity Club

Dans tous les systèmes judiciaires, la place qu’occupe le juge est importante et les jugements qu’il rend ont une influence sur la société et sur les vies des citoyens. Les tribunaux sont aujourd’hui engorgés et les dossiers s’entassent rendant long et difficile le traitement des dossiers.

Pourquoi ne peut-il pas y avoir une intelligence artificielle pour remplacer le juge humain ? Un juge peut-il être remplacé par une machine ? Peut-on accepter d’être jugé par une machine ?

Prenons par exemple le système des amendes automatisées, où le système informatique enregistre l’infraction, prend les décisions et le cas échéant sanctionne et envoie les amendes sans aucune intervention humaine. Le système est donc déjà en marche, peut-on le généraliser ?

Un ordinateur doit-il être une aide au juge ou doit-il le remplacer ? Les avocats peuvent-ils être aussi remplacés par des machines ?

Une machine capable d’avoir accès à l’ensemble des lois et l’ensemble des jugements peut être utile pour prendre une décision très rapide et aider au traitement des dossiers afin de désengorger le système judiciaire, du moins pour certaines affaires qui ne seraient pas compliquées.

Néanmoins, des questions se posent : Les lois étant humaines, elles sont par essence infaillibles. Un système informatique fondé sur des lois infaillibles peut-il assuré une justice équitable ? Les solutions évoluent, comment faire évoluer la programmation d’une machine en fonction de l’évolution de la société ?

Quid de la cybercriminalité : qui peut déjouer les systèmes informatiques ? Face à la meilleure des machines, peut se trouver un  informaticien plus habile qui pourrait  trouver et déjouer les failles du système et les contourner.

A l’heure où Google parle de « cyberhumain », lier l’humain à la machine … un rêve pour tous celles et ceux qui voudraient un jour mettre la main sur la volonté de l’Homme.

Finalement, l’intelligence artificielle peut-il être juge ? Qu’en pensez-vous ? Le débat est ouvert.

Atelier : Une communauté méditerranée parmi l’Europe, l’Afrique et l’Asie (écrit par Youssef J.)

A l’initiative de : Forum italio tunisio per lacitadinanza euromediterranea

Le mouvement Med Eur propose un processus d’alliances au sein de la société civile conduisant à une communauté qui rassemble les aspects des intérêts stratégiques partagés (eau, environnement, mobilité des hommes et des femmes, dimension des droits, et renforcement de la démocratie participative), fondés sur les valeurs de la paix et de la dignité humaine.

L’idée aujourd’hui est de développer une interdépendance allant au-delà de la culture du néo-colonialisme qui a caractérisé les rapports dominant-dominé ces dernières années.

L’Europe prévoit la mise en place d’une politique se basant sur un socle commun à travers des objectifs de développement durable s’imposant aux pays en voie de développement et aux pays développés afin de rétablir une équité relationnelle. Ce socle commun de propositions verra le jour en Septembre 2015.

Atelier: Religion, féminismes, émancipation (image Saïd S.)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer