CARNET DE BORD D’UNE PELERINE « Voyage éphémère pour l’éternité » : jour 19

0
546

Sur le chemin de l’exode…

(Dimanche 21 Novembre/15 Dhu al Hijja à 12H30)

Je suis actuellement dans le bus en partance pour Madinah, l’Illuminée… Je suis triste et heureuse à la fois…

Triste de quitter la Majestueuse que je n’ai cessé de contempler…

A 3h du matin, nous avons effectué le tawaf d’Adieu, il porte bien son nom, soubhana Allah…

Je n’ai jamais aimé les au revoir, alors les adieux… J’avais un pincement au cœur, j’étais très triste…

Soubhana Allah, chaque tawaf a sa propre saveur, sa particularité, son lot d’émotions qui lui est propre…

Pour le Tawaf Al Qoudoum, celui qu’on effectue pour sa Omra, donc lorsqu’on arrive, c’est la joie, l’excitation qui nous habitent… la difficulté de réaliser… on se sent comme emporté… avec une seule envie : la revoir !

Pour Tawaf Ifada, celui qui permet de se désacraliser totalement, les sensations sont toutes autres… on a toujours cette hâte de la voir, mais surtout de le faire car l’état d’ihram est en soi difficile à conserver… C’est une vigilance de tous les instants… Souvenez-vous un état du cœur proche de celui des Anges… un contrôle de tout, même de ses pensées… Oui ! C’est possible !

Tawaf Wada’ a, quant à lui, un goût de nostalgie, il porte bien son nom, à chacun des 7 tours, le serrement de cœur se fait de plus en plus pressant, de plus en plus serré… L’adieu approche… le regard fixé sur elle, je ne voulais pas la perdre une seconde de vue, le temps était compté… il s’écoulait à fièvre allure… « Mon Dieu (qse) faites que ce moment ne passe pas », est la seule prière profonde que l’on se dit dans ces moments là…

« Toute chose a une fin et seule demeure la Face de notre Seigneur (qse) » nous apprend Allah (qse) dans Son Livre Saint…

Je me fais une raison… Je la regarde encore un court instant, tout en m’éloignant peu à peu…encore un regard furtif… puis plus rien : elle n’est plus dans mon champ de vision… Adieu Majestueuse, Adieu Mystérieuse…

Les larmes ruissellent sur mon visage…je n’ai désormais qu’une seule prière en tête : Mon Dieu (qse) permet moi de la revoir, de visiter à nouveau ce lieu sacré, ce lieu magique…

La dépression post-hadjique me guette…

(Dimanche 21 Novembre/15 Dhu al Hijja à 17H30)

Première pause sur le chemin de la hijra…

Je suis dans cet état d’esprit là…Je m’imagine, au temps du Prophète (saw) effectuant avec Ottman(ra), Omar (ra), Ali(ra) et les autres l’émigration vers Médine… avec tout ce que cela impliquait…

Un déracinement total, une fuite vers l’inconnu… une migration pour un ailleurs meilleur…

Moi, je suis confortablement à bord d’un car… eux, étaient sur des chameaux, dans la chaleur et surtout la peur au ventre… soubhana Allah !

J’espère aussi de tout cœur, que Médine sera pour nous un havre de paix, un ailleurs meilleur… pour nous aussi…

J’essaye de me reposer dans le bus… je me suis fixée un programme une fois là-bas insha Allah… 4 jours seulement pour en profiter un maximum… Puisse Dieu (qse) m’aider…

A suivre…

 

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.