CARNET DE BORD D’UNE PELERINE « Voyage éphémère pour l’éternité » : jour 10

0
933

La diversité, le fruit de la Volonté divine

(Vendredi 12 Novembre/06 Dhu al Hijja à04H30)

Toute la journée d’hier, je l’ai passé à l’hôtel, j’avais tellement le morale dans les chaussettes que je n’ai pas eu la force d’écrire ne serait-ce que quelques mots…

Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux, je suis au Haram… pas exactement,  puisque je ne prie toujours pas ! Mais au Massa’a, c’est l’endroit d’où on effectue le sayi… Mostafa s’est renseigné auprès de savants qui lui ont affirmés qu’il est possible pour une femme en état de menstrues d’occuper cet endroit car il n’est pas considéré comme faisant partie de la Mosquée… Dieu soit loué ! Il (qse) m’a sauvée des supplices du centre commercial…

Je vais pouvoir entendre l’adhan, les prières en commun et surtout le sermon du vendredi… Voilà qui me redonne le sourire…

(Vendredi 12 Novembre/06 Dhu al Hijja à10H30)

En tant que passionnée d’anthropologie, de cultures, d’inter culturalité, de diversités ethniques…, je ne pouvais être mieux placée…

En effet, j’observe le va et vient de tous les fidèles qui effectuent leurs sayi. Quelle richesse humaine ! On trouve de tout… J’y relève ce qui a d’universel  et aussi les particularités culturelles de chacun… L’Humanité avec un grand H ! Allah ou akbar !

Certains peuples sont plus communautaires, ils effectuent leurs sayi tous ensemble, formulent les mêmes supplications… Un leader qui cite haut et fort (il ne passe pas, d’ailleurs, inaperçu !) ce qu’il faut dire (même si pendant le sayi, il n’y a rien de précis à dire, hormis au commencement sur la montagne de Safaa, sinon chacun est libre…) et les autres membres du groupe de répéter après lui en chœur, c’est impressionnant, une telle harmonie, une telle synchronisation !

D’autres sont plus individualistes, chacun pour soi et Dieu (qse) pour tous…

Il faut dire que c’est principalement l’apanage des occidentaux ! Mostafa et moi compris…

Les asiatiques (je ne veux pas généraliser bien évidemment, je garde à l’esprit un principe cher à la psychologie interculturelle : « chaque indien est un indien particulier parmi les indiens…),  une grande partie d’entre eux, dirons-nous, ne se lassent pas de se photographier dés que l’occasion le permet…

Une manière d’immortaliser ces moments magiques et surtout de pouvoir réaliser après coup… Eux comme moi sommes dans le même cas : l’impression d’être dans un rêve, de planer et surtout, nous ne voulons, pour rien au monde, qu’il s’arrête, nous réveiller !…

D’autres, se laissent tenter par la prise de photos, notamment photographier la Majestueuse, je me suis également adonner à cette activité…

Lorsque j’observe tous ces gens, j’ai toujours, inlassablement le même verset qui me vient en tête : «  O vous les gens, nous vous avons crée d’un mâle et d’une femelle et nous vous avons rassemblé en peuples et en tribus pour que vous vous entre connaissez, le plus noble auprès de Dieu est celui qui Le craint » (s : 49 v : 15)

Cette diversité des membres dans notre communauté, la communauté de Mohamed (saw) devrait logiquement faire la richesse de l’ensemble…

Nous devrions naturellement être une communauté de l’ouverture, du respect des différences, (il faut cultiver la différence et non l’indifférence !) des particularités culturelles, de l’amour…

En somme, tout musulman devrait être humaniste par essence…

Ah ! Entre la théorie… et la pratique : le gouffre parfois!!

Il faut de tout pour faire un monde… derrière toute cette diversité, cette pluralité je n’y vois que la grandeur de Dieu (qse)…

Derrière tant de diversité, la sagesse divine y fait émerger l’universel…

Un autre verset me vient à l’esprit dans lequel Allah (qse) nous dit « Et parmi Ses Signes, Il a diversifié vos langues et vos couleurs de peau » (s/ 30)

Ce verset est riche en enseignements… cette diversité est le fruit de la Volonté divine et qu’elle constitue des signes de la grandeur de Dieu (qse)  pour ceux qui réfléchissent…

J’avais appris par Khadija (vous vous souvenez la dame de l’autre jour…) qu’ici, cette année 167 pays étaient représentés et que parmi eux, uniquement 27 parlaient l’arabe …

Ah ! La langue ! A travers celle-ci on y devine la culture qui la compose, ses fondements… il y aurait beaucoup à en dire mais j’avoue ne pas avoir assez d’énergie pour creuser mon idée…

Hier soir je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, j’étais tellement excitée à l’idée de revenir ici…

Je me demande comment je vais bien pouvoir faire lorsque je partirais définitivement… peut-être réorganiser le hadj de l’année suivante… bon ! On n’y est pas encore !! Chaque chose en son temps…

Je suis heureuse … j’aime tous ces gens, mes semblables, mes coreligionnaires, mes frères…

(Vendredi 12 Novembre/06 Dhu al Hijja à14H)

J’ai assisté au sermon du vendredi, j’en suis très ravie … Dieu soit loué ! Sermon fait par Cheikh Soudaiss en personne…

Ce que j’ai préféré fut, bien sûr, la prière qu’il a dirigée, il a lu, bien évidemment, les versets en lien avec le pèlerinage…

En revanche, son sermon, je l’ai trouvé très lisse, certes des rappels généraux sur le pèlerinage, les rites… mais justement trop général, aucune implication personnelle, aucune mise en garde contre les achats, le temps perdu, la consommation à outrance… comme s’il était surveillé, bien sûr qu’il l’est !

Mais n’est-ce pas le rôle d’un cheikh de se mouiller un peu ?? D’interdire le blâmable et d’ordonner le bien : le rôle de tout musulman lambda en somme alors qu’en est-il d’un cheikh d’une telle renommée ?!…

J’ai été déçue, oui c’est le mot, je m’attendais à entendre quelque chose de plus poussée, une réflexion in vivo, une méditation profonde plus détaillée de ce qu’on peut lire dans les livres… Un témoignage, une expérience vécue… kheyr, sa lecture m’a, un temps soit peu, fait oubliée cette déception…

La lecture du Noble Coran par Cheikh Soudaiss est pour moi, un catalyseur de souvenirs, ma madeleine de Proust… Dès que je l’entends, je me remémore mes vacances en voiture, pendant trois jours, avec mes parents, mes frères et sœurs, sur la route de Tichka… Que de bons souvenirs, rétrospectivement parlant bien sûr !!  Car pendant c’était la galère, la chaleur, la promiscuité… Que du bonheur !! Ah la la nostalgie, nostalgie quand tu nous tiens !

Je suis comblée, el hamdoulilah… Comment Vous remercier mon Dieu (qse) ? Je pourrais prier nuit et jour, jeûner tous les jours, donner tous mes biens en aumône… je n’arriverais pas à atteindre la valeur ne serait-ce que d’un Bienfait dont Vous m’avez comblé… Quelle Magnanimité de Votre part et quelle ingratitude, quelle arrogance de la mienne ! Pardon, pardon, pardon mon Dieu (qse)…

A suivre…

 

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.