Aïd el Adha, jour de partage

0
631

L’aïd el Adha ! Témoin du grand sacrifice, celui du père et du fils qui choisissent Dieu, même si cela doit les séparer dans cette Vie-Epreuve. Pourtant, Dieu nous rappelle à tous, en présentant la bête à sacrifier, qu’on doit Le choisir tout en restant auprès de ceux que nous aimons. Aimer Dieu, tout en aimant les siens. Le devoir de rayonner le bonheur dans sa vie de famille, sa vie professionnelle, son voisinage, son engagement associatif…

Partager la joie et le bonheur en ces jours de fête, tout en gardant à l’esprit la grande responsabilité qui nous incombe, tel était le comportement quotidien du Prophète, paix et salut sur lui. Le monde lui apparaissait dans toute sa clarté, comme une pièce que l’on tiendrait dans le creux de sa main. Et en même temps, chaque être humain ou créature de Dieu lui apparaissait inestimable, lui, la miséricorde de Dieu sur terre.

Alors qu’il devait briser les chaînes de l’humanité et faire disparaître la tyrannie par la seule force de son cœur, alors qu’il consacrait son temps à sillonner les régions voisines pour faire entendre son message, il revint d’une de ces longues journées, fatigué, sur son cheval. Il croisa le regard d’un enfant triste. Il descendit de son cheval, que la paix de Dieu et la bénédiction soient sur lui. Il interrogea l’enfant sur la cause de ses larmes qui lui répondit que son oiseau était mort. Il accueillit la tristesse de l’enfant en lui ouvrant son cœur et en accordant toute son attention à sa tristesse. Il lui proposa, souriant, de donner à son oiseau un bel enterrement.

Aucune action n’est petite, lorsqu’elle émane d’un cœur béni.

Aucune œuvre n’est inutile même si les piliers du monde actuel semblent s’effondrer dans un brouhaha médiatique général.

En ces jours bénis, sur les pas du Prophète, paix et salut sur lui, accueillons chaque créature dans notre cœur afin de lui faire entendre le murmure de ses battements. Cela suffira à insuffler la quiétude.

Puisse Dieu, en ces jours bénis, accorder Sa miséricorde à celles et ceux qui nous ont quittés ; puisse-t-Il accorder la guérison à toutes celles et tous ceux qui en nécessitent ; puisse-t-Il accepter les œuvres des pèlerins et puisse-t-Il apporter la paix et la guidée sur l’ensemble de notre petite planète.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.