Absorber toutes les violences

0
386

Effroyable, horrible, inhumain…

Les mots et les synonymes n’ont jamais été aussi abondants ces derniers jours pour essayer de décrire ce qu’il vient de se passer. Tout le monde est stupéfait, sur le qui-vive, dans la peur. L’onde de choc presque passée même si l’on nous promet d’autres événements pires encore (attaques chimiques, bactériologiques), je vous propose de partager ces quelques réflexions.

Inutile de rappeler sur ce site qui l’a déjà fait maintes fois la condamnation ferme de toutes violences, d’où qu’elles viennent. En effet, la sécurité et le bien-être de l’Humanité sont au cœur du Grand Projet Islam qui n’a pas la prétention d’y arriver seul. L’indignation face à l’injustice, partagée par de nombreux concitoyens de toutes confessions, est inscrite dans nos gènes. Mais aujourd’hui, la violence inouïe à laquelle nous nous étions habitués à l’extérieur de nos frontières a fait irruption dans nos vies.

Hier soir, près de chez moi, dans le 94, une grosse explosion a eu lieu dans une ferme, à cause du gaz. Mon voisin m’a raconté comment les gens sont sortis en courant du magasin dans lequel il faisait ses courses. Les violences de ces derniers événements sonnent dans les têtes et dans les cœurs comme l’écho d’un souvenir traumatisant. L’inquiétude est grandissante. Les enfants ont peur. D’ailleurs je salue toutes les personnes du corps enseignant dans les petites classes qui font un travail remarquable pour aider les enfants à surmonter cette peur à travers des dessins, par exemple, dans lesquels ils peuvent s’exprimer. Mon fils me disait d’ailleurs qu’une de ses camarades de classe avait perdu sa tante au tristement célèbre Bataclan.

Face à ces événements que faire donc, quand nous avons le privilège de nourrir une grande spiritualité ? Privilège qui a fait défaut à ces quelques drogués qui ont semé le désarroi dans Paris avant de mettre fin à leurs jours.

Il faut lâcher prise !

Accepter le destin !

Être reconnaissant du chemin par lequel Dieu nous fait passer !

Personne n’a dit que ce serait facile le voyage de la vie. Le navire dans lequel se trouve l’Humanité traverse actuellement une zone très turbulente. Les nuages noirs se sont amoncelés sur nos têtes, la tempête fait rage, les vagues ont atteint une hauteur inégalée. On répond à la violence par la violence, après l’avoir banalisée hors de nos frontières ! Et c’est dans ces moments que les cœurs braves se reconnaissent !

Un jour, un homme est allé à la rencontre de son maître spirituel (paix à son âme). Il lui a dit qu’il venait d’apprendre qu’il avait le diabète. Son maître le voyant dépité lui donna ces quelques paroles réconfortantes : « Fais preuve de patience ! » L’homme sur le point de repartir, son maître le rappela : « Accepte le destin c’est encore mieux ! » Se reprit-il. L’homme sur le point de repartir pour la seconde fois il le rappela encore par ces mots : « Sois reconnaissant envers Dieu, c’est encore bien mieux ! »

Ces quelques paroles lumineuses d’un maître soucieux d’élever son enfant au sommet de l’adoration ont fait écho dans mon âme. Je vous les partage pour qu’elles soient l’éclaircie dans notre ciel noir.

Voyons l’ouverture et le bout du tunnel là où beaucoup ne voient plus d’espoir pour notre Humanité. Absorbons toutes ces violences en rayonnant l’amour et la paix. Vivons chaque jour cette aventure extraordinaire qui nous rapproche un peu plus du Tout Miséricordieux. Le reste ne nous incombe pas, les résultats ne relèvent pas de nos compétences.

Enfin, une parole pour mes sœurs, qui portent le foulard et sont les premières victimes de ceux qui n’ont pas su absorber la violence et la laissent ricocher comme dans un flipper.

Mes chères sœurs, vous êtes celles qui portez courageusement les couleurs de vos convictions. Sortir dans de telles circonstances pour continuer à vivre selon ses choix, relève de l’héroïsme. Vous le savez déjà, mais cela fait du bien de se l’entendre dire, car il est facile de mettre fin à ses jours et à sa misérable vie en semant le chaos autour de soi, mais il est très difficile de vivre chaque jour à contre-courant de ces violences pour plaire à Dieu ! Puissiez-vous ne pas nous oublier sur le pont suspendu (sirat) quand vous traverserez tels des éclairs pour rejoindre les grands espaces enchanteresses. Ainsi soit-il, amine.

1 commentaire

  1. Assalamou ‘alaykoum wa rahmatou Allah
    merci pour ce conseil, il est vrai que souvent la réussite vient après l’épreuve, donc ne pas désespérer dans ces moments difficiles, et continuer à croire en la Miséricorde, la Paix, la Justice, qui sont parmi les attributs de notre Créateur, qui aime les pieux, les bienfaisants, les justes, les patients, les reconnaissants…
    Mercredi dernier en allant chez le dentiste pour mon fils, en voulant traverser la route, une pensée m’a traversé l’esprit: peut-être qu’un islamophobe va me foncer dessus, à cause de ma tenue islamique.
    Bien au contraire, les conducteurs se sont arrêtés, et l’accueil a été très chaleureux. Donc il y a grâce à Allah, à Lui la Puissance et la Majesté, beaucoup de personnes qui montrent de la sympathie aux musulmans, voire du soutien. Est-ce que les médias les mentionnent ? A nous d’ouvrir nos coeurs, de mieux connaître et faire connaître Celui vers lequel nous retournerons tous.

  2. Votre article surtout le passage concernant les soeurs voilées ont fais coulés mes larmes.

    Si les gens savaient comme il peut être parfois difficile de sortir le matin avec son voile, le coeur rempli d’amour pour l’Humanité et que parfois des regards glacés nous croisent, que des silences s’imposent à notre « bonjour » ou que rien ne s’affiche sur le visage de l’autre à qui nous offrons notre « sourire ».

    Merci pour vos encouragement cher Farid 🙂

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.