Manger sainement pour grandir sereinement (2/2)

Le « fastfood ado »

Entre fastfood, snack etc… Le choix est immense ! Pour la majorité des ados ce mode d’alimentation constitue une étape importante dans leur développement. Ils savent qu’en termes de qualité ce n’est pas l’idéal. Mais manger dans la rue, avec ses amis, donne le sentiment d’être libre et d’échapper au regard critique des adultes.

 

Passer d’une alimentation passive et familiale à une alimentation active et autonome demande du temps, de l’expérience et un certain budget. Pour certains adolescents ce passage se déroule sans encombre (dans la majorité des cas) et la consommation épisodique de ce genre de nourriture n’a rien de catastrophique en soi. Elle est même, tout aussi surprenante que cela puisse paraître, moins dangereuse que de sauter un repas ou de ne manger que des produits sucrés.

Pour d’autres, pourtant, plus vulnérables, exposés de façon trop précoce à cette autonomie, due à l’explosion du cadre familial, la métamorphose sera source de conflit et servira de base à la construction de troubles du comportement alimentaire.

Petit exemple pour faciliter notre compréhension

600 Kcal, cela représente :

  • 100 g de chips + 3 croissants + 1 hamburger
  • ou 200g de frites + 1 barre de chocolat de 150g
  • ou 1,5L de coca + 2 yaourt sucré
  • etc…

De façon générale, les ados ne cherchent qu’une seule chose, trouver le maximum d’énergie en un minimum de temps, de façon la plus simple possible et avec de petits moyens.

Pour nous thérapeutes, nous essaierons de conseiller la diminution de sucres simples ou rapides et d’essayer d’ajouter à la place un peu plus de couleurs à leur assiette en y intégrant davantage de fruits et de légumes.

Soyons concret !

Le panini : n°1 des déjeuner par son prix !

Conseil nutritionnel : inclure systématiquement plus de rondelles de tomates. La tomate contient du lycopène qui est un puissant antioxydant. Des études plus que sérieuses ont maintenant montré qu’il était un candidat sérieux contre le cancer.

La pizza : c’est 90% de l’alimentation des soirées entre ados. Bonne et pratique, pas besoin de faire la vaisselle !

Conseil nutritionnel : éviter au maximum celles aux trois fromages, plus difficile à digérer. Choisir le plus souvent celle aux légumes. N’hésitez pas à demander de rajouter de la sauce tomate !

Pour le hamburger

Le conseil nutritionnel sera de le prendre avec une salade, l’apport de minéraux et vitamines faciliteront la digestion.

Les frites, qui n’en mangent pas !

Le conseil nutritionnel : les prendre nature, sans sel, sans mayonnaise, préférer la sauce tomate !

Le sandwich grec, trouvez nous un ado qui n’en a jamais mangé !

Conseil nutritionnel : éviter au maximum le fromage avec la viande, l’indigestion est assurée. Préférer la sauce tomate à la mayonnaise. Demandez-lui plus de salade !

Il est tout de même intéressant de souligner que si ce mode d’alimentation est « épisodique » il n’a rien de catastrophique, un dîner en famille suffit à rétablir l’équilibre. Par contre il devient pathologique s’il devient régulier sans jamais être rééquilibré par un repas en famille !

Les boissons gazeuses

Depuis une quarantaine d’années, la consommation de boissons sucrées a considérablement augmenté, surtout chez les jeunes. Sodas, jus de fruits, nectars, boissons aromatisées sont certes un excellent moyen de couper la soif, mais ces boissons apportent du sucre et du fructose, en trop grande quantité.

Or, le fructose (sucre du fruit) ayant un faible pouvoir rassasiant, une consommation élevée de ces boissons ne diminue pas l’appétit pour autant. Les calories de ces boissons vont donc s’ajouter à celles apportées par les repas. Cela augmente ainsi le risque de diabète, d’obésité, de maladies cardiovasculaires et métaboliques.

En outre, on note que les buveurs de sodas mangent généralement peu de poisson et sont aussi ceux qui consomment le moins de fruits et de légumes, s’éloignant ainsi des grandes lignes de l’équilibre alimentaire.

Autre raison non négligeable, des études ont clairement montré que cet acide fort pouvait générer avec le temps une insuffisance rénale chronique. Selon une autre étude américaine, les boissons gazeuses seraient responsables d’une réduction de la masse osseuse chez les adolescentes. Elles multiplieraient par trois les risques de fracture. Les boissons pétillantes à base de cola seraient les plus néfastes. Encore une autre étude, celle indienne, a montré en 2002 que leur consommation pourrait expliquer l’augmentation spectaculaire du nombre de cancers de l’œsophage chez les hommes américains : plus 570% en 20 ans. Les scientifiques avancent même une explication biologique du phénomène. Les boissons gazeuses, en distendant l’estomac, favoriseraient le reflux gastro-œsophagien. Suite à quoi ces remontées acides augmenteraient le risque de cancer de l’œsophage.

Mais à mon sens toutes ces études ne sont ici que pour nous inciter à faire très attention, et surtout ne pas croire que ces boissons sont sans danger.

Il est clair que boire un soda procure un plaisir qu’aucun scientifique ne saurait détruire.

Mais c’est ici que le rôle des parents à son importance. Apprendre à l’enfant que boire un soda de temps en temps ne sera pas un danger en soi, mais en boire en permanence c’est courir un risque que l’on ne saurait écarter.

Conclusion

Quelques conseils à l’usage des ados !

  • Se lever plus tôt pour prendre un vrai petit déjeuner.
  • choisir un sandwich avec de la salade, tomate, éviter le fromage avec la viande.
  • pour la pizza éviter au maximum celle aux trois fromages.
  • mettre de la couleur dans son assiette avec des fruits et des légumes de saison, soyez créatifs !
  • éviter la mayonnaise et les desserts sucrés
  • mastiquer longuement…
  • prendre son temps en mangeant….
  • enfin, le dîner familiale est le repas qui permet de rétablir l’équilibre (les petits plats et recettes de grand-mère restent appréciés et l’odeur du gâteau fait maison fait son effet !)

Et pour les adultes, ne rejetons pas la responsabilité qu’aux ados, l’influence du modèle familiale est primordiale pour les habitudes alimentaires !


Un commentaire

  1. je suis médecin dentiste dans le secteur public et je soufre de ces mauvaises habitude il faut enseigner les propriétaire des fast foot que c grave ce qui sont entrain de faire avec nos ado

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page