L’alimentation du XXIème siècle : une évolution alarmante

Durant des centaines de milliers d’années, l’homme vécu en parfaite harmonie avec son environnement et, tout comme les plantes, il a puisé son énergie et sa nourriture dans son terroir.

L’homme, que l’on a appelé à l’époque « chasseur-cueilleur », époque paléolithique, est devenu depuis 6000 ans environ, « cultivateur-éleveur ». Il a toujours eu une alimentation adaptée à son « code génétique ». Mais depuis une cinquantaine d’année, période très brève au regard de l’humanité, notre mode alimentaire à été radicalement bouleversé, en particulier dans les pays industrialisés.

Nous avons quitté cette période traditionnelle et paysanne pour entrer dans une période dite moderne caractérisée par une relation différente à notre alimentation. Nos modes de production et notre consommation ne vont plus du tout dans le sens que l’on a connu, celui du respect de notre code génétique, de notre santé et de notre planète. Nos conditions de vies modernes sont relativement récentes. Nos grands parents paysans avaient un tout autre mode de vie, des repas rythmés, des aliments de saisons, plus de naturalité, les vaches broutaient l’herbe, un œuf était un œuf… c’était à peine hier !

Et si nous avons perdu le bon sens de nos aïeux !

Les conséquences d’une telle évolution sont alarmantes : les maladies dites de « civilisation », un mot terrible qui exprime au combien notre modèle alimentaire et notre style de vie actuels ont été susceptibles de créer de toutes pièces des maladies ou du moins participer à leur développement. Pour illustrer notre propos voici un chiffre qui laisse perplexe : 2,7 millions de morts du Cancer chaque année imputables à une consommation insuffisante de fruits et légumes.

Mais il y a bien pire que le cancer, et vous me direz alors, y-a-t-il pire que le « CANCER » ? Et bien oui, l’ensemble des maladies dites de « civilisation » sont concernés par nos choix alimentaires. Les maladies cardiovasculaires, le diabète, le surpoids et l’obésité qui touchent malheureusement de plus en plus de jeune, les allergies, le vieillissement pathologique, etc.…..

Depuis l’aube de l’humanité, l’alimentation a toujours correspondu très exactement aux besoins de notre « code génétique » et depuis l’aube de l’humanité l’homme à toujours manger sans excès, comme pour l’adage d’Hippocrate, le Prophète de l’Islam à précisé très exactement à l’homme, en harmonie avec la nature et le Divin, la façon dont il doit se nourrir :

« L’homme n’a pas à remplir de vase plus malencontreux que son ventre. Les bouchées que prend l’homme doivent être dans la proportion calculée de sa force. Mais si l’on voulait, à la rigueur, indiquer une proportion, il faudrait diviser ainsi : un tiers pour le manger, un tiers pour le boire, un tiers pour respirer. »

Dans ces conseils on y voit apparaître les grands principes de la nutrition-santé, bien malheureusement oublié aujourd’hui dans notre monde dit « Moderne ». Durant des centaines de milliers d’années l’alimentation naturelle était celle des « chasseurs-cueilleurs ». Il y a 6000 ans, l’alimentation de l’homme était celui des « cultivateurs-paysans ». Depuis environ une cinquantaine d’années nous sommes entrés dans l’alimentation dite « moderne », industrialisée. Notre façon de nous alimenter est devenu totalement différente des modèles traditionnels et ne correspond plus du tout à notre morphologie et à notre « code génétique » qui lui n’a pas du tout évolué.

A suivre : Santé et Nutrition dans la tradition Prophétique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page