Croire en Dieu et en l’inconnaissable

0
378

Le cœur débordant de foi est comme la fiole débordant de parfum, il embaume tout alentour, répandant joie et allégresse sur ce qui l’entoure. Tel est celui qui s’abreuve dans les jardins des affluents de la foi. Cela fait un moment que nous n’y sommes pas reposés ensemble, toi et moi chère lectrice, cher lecteur. Ce rendez-vous béni t’a-t-il manqué à toi aussi ?

Nous aimerions goûter et faire goûter au nectar caché de la foi en Dieu et en l’invisible, ce pilier de la foi indispensable à la sauvegarde de l’âme. Qui nous donne espoir en une vie dernière paisible et salvatrice. Prends donc ma main et promenons-nous ensemble dans les allées de ce verger à nul autre pareil.

L’homme moderne ignorant de Dieu

L’homme moderne dans son arrogance non dissimulée rejette jusqu’à l’idée de Dieu. Il est autosuffisant, mettant au-dessus de tout, la sacro-sainte science, le matériel dans tout ce qu’il a de plus creux. Pourtant malgré le confort inégalé de la modernité, il n’a jamais été aussi malheureux, cet homo sapiens fier de ses gadgets et de ses concepts vaseux et vides de sens, tels la psychanalyse freudienne, les marxismes et autres capitalismes qui ont décimé tant de vies.  Il n’y a jamais eu autant de dépressions, de malheurs et de suicides qu’à notre époque. Le monde n’a jamais regorgé d’autant de richesses qu’aujourd’hui et pourtant la pauvreté n’a jamais fait autant de dégâts. Les faits sont là, les évidences aussi, et pourtant les compréhensions n’ont jamais été si embrumées, les esprits si anesthésiés !

À mesure que le temps avance, l’homme moderne athée voit sa vie de plus en plus étriquée, il naît, vit et meurt la boule au ventre, profitant de peu de moments de joie et subissant beaucoup de tourments. Ne sachant vers qui se tourner pour trouver du soulagement, malgré des signes puissants de la présence divine. Il est trompé par ce en quoi il  ne croit pas : un satan invisible à ses yeux, qui lui fait miroiter monts et merveilles pour mieux l’égarer.  Une petitesse des résultats malgré une grandeur des moyens. Une vie dissolue et un avenir incertain. Tel est le lot de celui qui se croit supérieur aux desseins du Créateur. Que n’ouvre-t-il donc les yeux avant que le destin ne le fasse pour lui !

Un cœur vide, une vie troublée

La foi est au cœur ce que la nourriture est au corps, il n’est donc pas étonnant que celui qui en est dépourvu soit constamment dans le trouble et la perdition. Nous avons été créés ainsi, ma sœur, mon frère, des êtres avec autant de besoins spirituels que de besoins physiologiques, si ce n’est plus. Beaucoup le nieront, leur croyance érodée par des siècles de propagande antireligieuse, mais le mal-être est là prépondérant, rongeant les sociétés l’une après l’autre. Les arguments sont fallacieux mais convaincants pour tant d’âmes souhaitant jouir au maximum des plaisirs terrestres. Résister est difficile, céder est naturel. La grâce toute entière est rendue à Dieu qui nous a guidés et nous a rendus croyants, nous permettant de goûter à la douceur de la foi.

Je te promets cher lecteur, je t’assure chère sœur, que s’il m’était permis de partager ce don que Dieu m’a fait à travers l’islam avec cet homme moderne qui ne croit qu’en ce qui est perçu par ses cinq sens, afin qu’il goûte une fraction de seconde à ce doux fruit de la foi, je le ferais. Mais nul ne peut forcer l’œil qui ne veut voir, ni le cœur qui ne veut croire. Si seulement le voile pouvait tomber quelques instants, que le mort pouvait revenir d’outre-tombe le temps d’un clignement d’œil, afin de prévenir les rebelles à Dieu. Si seulement… Ô il y aura bien un temps où tout un chacun croira, mais ce sera uniquement devant l’évidence, le jour où il n’y aura plus de retour possible.

Croire en l’invisible

Le prophète Mohammad (paix et salut de Dieu sur lui) nous a enseigné la foi par le biais de sa tradition : « La foi consiste à croire fermement en Dieu, Ses anges, Ses livres, Ses messagers, au Jour dernier et enfin croire fermement au destin qu’il soit bon ou mauvais » [1].  Nous constatons ainsi qu’il nous est ordonné de croire en l’inconnaissable, le contraire nous disqualifiant en tant que croyants. Il est vrai que nous sommes bercés depuis l’enfance par un monde de rationalité où tout est testé et éprouvé, ce qui ne peut passer le filtre de la raison étant écarté à tout jamais et repoussé dans les méandres de la naïveté, voire de la folie.  Cette inversion manifeste des valeurs est dirigée contre les croyants par un maître en usurpation et tromperie, ainsi que par ses disciples visibles et invisibles. En réalité nous avons de nombreux signes dans la création et tout autour de nous, afin de ne pas tomber dans ce piège grossier. Dieu nous le rappelle par Sa sainte Parole : « Dans la création des cieux et de la terre, l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes là des signes pour les doués d’intelligence » [2].

Dieu Tout-Puissant ! Raffermis nos cœurs dans la foi, fais que nous vivions croyants, que nous mourrions croyants et que nous soyons ressuscités croyants. Ne nous laisse jamais douter du monde de l’invisible et guide par notre biais une multitude de gens ! Préserve-nous ainsi que nos proches du scepticisme et de l’égarement. Nous croyons sincèrement en Ta souveraineté, en l’existence des anges bénis, en tous Tes livres descendus, en chaque prophète et messager. Nous croyons fermement au jour dernier et nous acceptons le destin que Tu nous as prescrit quelle que soit son issue, car tout ce qui provient de Toi n’est que bonté est miséricorde. Toi Le Clément, Le Magnanime, pardonne-nous tous nos péchés passés, présents et à venir, et ressuscite-nous sous l’ombre de Ton Trône, le jour où il n’y aura d’autre ombre que la Tienne. Amin !

 [1] Muslim

[2] Sourate Al-Imran (3), verset 190

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.