Suivre et imiter le meilleur des modèles : le Prophète, paix et salut sur lui

0
1461

Que la paix soit sur toi ma sœur, mon frère, notre promenade désormais régulière dans le vaste jardin des affluents de la foi t’a manqué je le sens. Viens avec moi te ressourcer à l’onde pure des qualités nobles et du caractère policé que nous offre Dieu dans cette oasis. Nous avons tous un but ultime et des objectifs afin de l’atteindre, il suffit pour cela de suivre un chemin tracé il y a quatorze siècles par la plus noble des créatures. Un modèle d’excellence et de perfection dont le suivi scrupuleux nous garantit la double récompense, celle de cette vie et celle, bien plus importante, de l’au-delà. Tu as compris où je t’emmène: vers l’imitation assidue du modèle prophétique, parmi les hommes et parmi les siens.

Acte 1 : Imiter le Prophète, paix et salut sur lui, est un acte d’adoration

Personne ne peut décemment prétendre adorer Dieu sans vouloir imiter Son préféré, personne ne peut aspirer à la réussite sans chercher le moyen d’y parvenir dans la vie du prophète bien-aimé, paix et salut sur lui. Le Connaisseur absolu à l’origine de toute chose n’a jamais ordonné à l’homme d’accomplir un devoir sans lui montrer comment le réaliser, et pour la dernière des communautés Il a laissé le meilleur mode d’emploi : un Coran vivant, un Coran qui marche, Mohammad, paix et salut sur lui, le plus noble des exemples, dont la lumière rayonne sur l’univers depuis plus de mille quatre cents ans sans diminuer d’un photon. Il est celui dont chaque fait et geste, chaque trait de caractère, les uns plus nobles que les autres, nous ont été transmis afin que tout cœur y trouve réponse à ses questions. Il nous en est relaté jusqu’à sa vie la plus intime pour que nul doute ne subsiste, et ceci afin que l’égo soit maîtrisé, que les caractères et les comportements soient ennoblis et que les rapports en société soient construits sur les meilleures bases qui soient. Chacun sait qu’une démonstration vaut bien mieux que mille discours, que dire des actions de la plus noble des créatures rapportées par le Seigneur Lui-Même ou par ses fidèles partisans ? Celui qui s’abreuve à la plus pure des sources peut-il s’empoisonner ? Celui qui suit le chemin le plus droit et le plus lumineux peut-il s’égarer ?

N’aimerais-tu pas être doté d’une âme apaisée, d’un cœur sain, et d’une sérénité sans faille ? Je pense que c’est ton rêve le plus cher, suis donc celui qui fut doté de tout cela et bien plus encore, il t’a laissé la seule recette qui puisse te donner le bonheur et la réussite dans la vie et après la mort. Il avait le cœur pur et rempli de bonté envers chaque créature, il ne connaissait ni la rancœur, ni l’amertume envers qui que ce soit, au point de pardonner avant toute sentence à ceux qui l’avaient persécuté, pourchassé et meurtri durant des années. Il avait du respect pour le petit, le grand, le mort et le vivant, jusqu’à la bête maltraitée ou la souche de palmier desséchée. Il ne vivait que pour Dieu et était constamment au service des hommes.

Si l’on disait qu’il existe un moyen sûr de réussir sa vie, d’atteindre le bonheur et de sauver son âme, quelle personne douée de raison ne voudrait pas suivre ce moyen ? Sache donc que ce moyen existe et est à portée de main de chacun d’entre nous : c’est l’imitation scrupuleuse du Prophète Mohammad, paix et salut sur lui. C’est simple, adopte son modèle de vie, sa façon d’agir et de réagir, sa manière d’adorer Dieu, de se comporter avec les gens, de traiter sa famille et ta vie sera idéale, idyllique. Tu maîtriseras ton ego et le mèneras tel un cheval apprivoisé où bon te semble, mais toujours sur un chemin droit. Tu seras doté d’une âme apaisée, d’un caractère attractif et d’une sagesse recherchée, tu mettras ta vie entière au service de Dieu et au service des hommes, comme l’a si bien fait le noble Messager, paix et salut sur lui.

Acte 2 : Imite le Prophète, paix et salut sur lui, au sein de ta famille

L’islam n’a pas attendu notre siècle pour installer l’équité au sein du couple, le Prophète Mohammed, paix et salut sur lui, était doux avec ses épouses, doux avec ses enfants et petits-enfants, miséricordieux avec tous ses proches. Il s’impliquait dans tous les domaines, alors qu’il était un guide, un imam, un chef d’état, un chef de guerre, un messager, un stratège hors-pair ; il participait malgré tout cela aux tâches ménagères et ne négligeait le besoin d’aucun des membres de sa famille. La mère des croyants Aïcha, que Dieu l’agrée, rapporte :  » Le Prophète était, chez lui, au service de sa famille. Puis, lorsque venait l’heure de la prière, il sortait accomplir celle-ci «  (1). Il s’autorisait des moments de détente avec ses épouses et sa descendance, il leur permettait de jouir des plaisirs de la vie loin de l’austérité que l’on voudrait appliquer de nos jours. Aïcha, que Dieu l’agrée, rapporte :  » Un jour de fête où les Abyssins exécutaient leurs jeux avec le bouclier et la lance, l’envoyé de Dieu me demanda : veux-tu voir ces jeux ? Oui, répliquai-je. Alors il me fit placer derrière lui, ma joue frôlant la sienne, puis, quand j’en eus assez, il ajouta : ça te suffit ? Oui, lui répondis-je. Alors nous partîmes «  (2). Il avait l’habitude d’embrasser les enfants et de jouer avec eux, donnant à chacun un statut et du temps.

Quel bel exemple de complétude que cet auguste Prophète, paix et salut sur lui, qui savait aussi bien gérer les hautes responsabilités de messager et de chef d’état, que le rôle de mari et père aimant, aidant et compatissant. Tu peux chercher dans toute l’histoire de l’humanité, un plus bel exemple à suivre que tu n’en trouveras point. Ne perds donc pas de temps à idéaliser qui que ce soit et imite-le, tu gagneras du temps et de l’énergie, et tu éviteras des ennuis certains.

Les hommes ne cessent de chercher toujours plus de meilleures façons de se comporter en société et en famille, à inventer des méthodes, à se tromper et à s’opposer, menant vers toujours plus de conflits, de divorces et de familles éclatées. Les enfants sont tiraillés et écartelés, ils n’ont plus de modèles utiles à suivre, les hommes et les femmes sont en guerre les uns contre les autres, les personnes âgées sont abandonnées, la dépression, le malheur et les suicides ont atteint un paroxysme inégalé… Et pourtant on se refuse à reconnaître un modèle qui a éradiqué l’injustice et la souffrance de milliers d’êtres humains en à peine deux décennies. Mais écoutons ce qu’en dit quelqu’un de sincère et objectif :

 » Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mohammad ? « .  » Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel. Voilà Mohammad ! À toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?  » (3)

Mon bien-aimé prophète

Je ne laisserai l’occasion à personne de te porter atteinte

Ta dignité, ta mémoire sont pour nous les plus saintes

Qui pourra mieux faire ton éloge que celui qui te suit

Celui pour qui tu es le plus bel exemple dans cette vie

Ta grandeur persiste dans le cœur de tout être sincère

De tous les humains tu es celui dont on est le plus fier

Je te crie tout mon amour, un amour qui me transcende

Toute cette admiration dont mon cœur fait offrande

Tu es pour moi, en toutes choses, le meilleur des modèles

J’espère être proche de toi lorsque nous vivrons au ciel.

————————————————————

(1)Rapporté par Al-Boukhari

(2)Rapporté par Al-Boukhari

(3)Alphonse de Lamartine dans  » Histoire de la Turquie « , 1854.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.