Investir dans la jeunesse

0
251

En tant que père je me préoccupe du devenir et du cheminement de mes enfants. Pas simplement pour ce que cela pourra leur apporter, mais également pour ce qu’ils peuvent apporter à une société en mal de repère, qui n’a jamais eu autant besoin de croire en un avenir apaisé, humainement et spirituellement. Je vois émerger des initiatives ici et là au sein de notre école bénie qui me donnent beaucoup d’espoir, nos enfants sont nourris grâce à ces actions qui leur enseignent l’amour de Dieu et Son prophète (paix et salut sur lui), le cheminement en bonne compagnie et le bon comportement.

Je voudrais partager avec vous quelques-unes de ces activités qui se pratiquent dans ma ville.

Le Muslim Pyjama

 La seconde édition de cette soirée mensuelle destinée aux plus petits se termine bientôt. Et c’est un réel succès à tous les points de vue. L’idée est née dans la tête d’un groupe de sœurs en 2017, qui avaient à cœur de faire goûter à leur progéniture la douceur des assises de foi et de la bonne compagnie. Elles avaient entendu parler de soirées pour les enfants chez certaines sœurs de PSM quelque part en France. Tout de suite, le principe a séduit plusieurs familles, surtout les mamans.

Après quelques ajustements, les premières soirées pyjamas à la sauce musulmane sont lancées. Les bambins se retrouvent pour cheminer en bonne compagnie, prier, méditer, et apprendre leur religion ensemble, sous la surveillance d’un binôme de mamans. C’est avec un engouement palpable que nos jeunes de 6 à 16 ans se retrouvent désormais le premier week-end de chaque mois.

Ils passent la soirée et la nuit avec leurs amis sous la bénédiction divine, intégrant les principes de la religion du prophète Mohamed (paix et salut de Dieu sur lui). Et les regards des parents se tournent désormais vers les plus grands, afin de leur offrir un équivalent de ces soirées, avant leur transition vers les assises telles que nous les connaissons.

Le club ados

Justement, en parlant des plus grands parmi nos enfants, il existe un suivi pour les adolescents, garçons et filles à travers ce qu’on appelle « le club ados ». Dans ce rendez-vous hebdomadaire, qui se veut un moment de partage convivial et ouvert, de nombreux sujets sont abordés. C’est un âge difficile pour les parents comme pour leurs enfants, un âge où les fréquentations deviennent parfois un problème, car n’étant pas toujours de bonne influence. A travers ce point de rencontre, les animateurs essaient de donner aux jeunes un cadre islamique afin de les éveiller à une spiritualité en latence.

Je me souviens de cette parole qui nous avait été rapportée par des fidèles, confrontés la première fois à la crise d’adolescence de leurs enfants, qui demandèrent conseil au professeur Abdessalam Yassine (que Dieu lui fasse miséricorde), il leur demanda de s’assoir et d’invoquer Dieu, puis leur enseigna que s’ils inculquaient à leurs enfants l’amour de Dieu et Son prophète (paix et salut de Dieu sur lui), ils finiraient par revenir à Dieu !

Voilà ce qu’on essaie d’inculquer à nos jeunes à travers ces stations bénies : l’Amour absolu de Dieu et de Son prophète (paix et salut de Dieu sur lui).

Les ateliers de soutien et accompagnement et les assises de foi

Nous avons une initiative qui me tient à cœur, car elle émane du comité jeunesse de notre centre. Ce sont les ateliers de Soutien et accompagnement, entraide et solidarité. Une fois par mois un sujet est abordé avec les jeunes : gestion du temps, estime de soi, engagement… Une façon de nourrir leur intérieur en leur forgeant une conscience pour le futur, et ceci à travers le prisme du cheminement vers Dieu.

Le but de ces ateliers est de nourrir les trois éléments qui constituent la personne de ces jeunes : le corps, le cœur et l’âme. Il s’agit de leur montrer le chemin pour devenir des personnes qui puissent s’accomplir aussi bien humainement que spirituellement, afin d’en faire des futurs porteurs de projets au regard de la nation.

A cela s’ajoutent des assises de foi, en alternance avec ces ateliers, où un affluent de la foi est abordé sous forme d’un échange bienveillant entre le rapporteur et l’auditoire. Le besoin est énorme à cet âge, la soif d’apprendre se ressent à chaque rencontre, il s’agit de remplir leur cœur de lumière avant que les ténèbres du matérialisme ne le recouvrent.

Quels adultes préparer ?

L’action est modeste, et l’espoir est grand, nous demandons à Dieu de bénir chacune de ces stations et de nous permettre de nous améliorer, afin de faire de nos enfants des adultes qui prônent le bien et repoussent le mal. Pour le moment, étant de jeunes parents, notre école émergeant à peine, nous avons encore les moyens de faire de nos jeunes des adultes ambassadeurs du bel-agir. C’est un travail qui nous demandera des efforts et des sacrifices certes, surtout que nous avançons à contre-courant. Mais lorsque les graines porteront les fruits de ce travail, c’est toute la société qui en sortira grandie.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.