La bataille de Badr

Le 17ème jour du mois du Ramadan coïncide avec un des événements les plus importants de l’histoire des musulmans, la victoire de la bataille de Badr.

Cet évènement qui de prime abord retrace l’histoire étonnante d’une bataille remportée par un petit groupe de 313 hommes face à une armée d’environ 950 hommes, renferme de grands enseignements pour le croyant.

Contexte historique

A son arrivée à Médine, le Messager, bénédiction et paix sur lui, s’occupa en premier lieu des nombreuses difficultés sociales : les émigrés de la Mecque venus démunis sans familles et ni biens ; la concurrence entre les Aws et les Khazradj, tribus médinoises qui se guettaient et recherchaient la suprématie ; les difficultés rencontrées avec les autres tribus de Médine qui ne reconnaissaient pas la prophétie de Muhammad et ressentaient de l’aversion envers lui.

Pour remédier à la situation intérieure, le Prophète, bénédiction et paix sur lui, fit trois choses :

– En premier lieu, il construisit la mosquée, lieu de spiritualité et de rayonnement.

– Il institua un pacte de fraternité entre les émigrés mecquois (Mouhâdjirînes) et les auxiliaires médinois (Ansârs). Chacun de ces derniers devait prendre un Mouhâdjir chez lui et subvenir à ses besoins matériels. Le problème de l’habitat fut ainsi résolu et la société devint plus unie.

– Il élabora une constitution qui précisait les droits et les devoirs de tous les citoyens de toutes confessions.

C’est ainsi que l’amour du bien commença à se développer dans la société et les personnes de nature positive s’activèrent.

La situation extérieure

À Médine, les premières paroles du Messager, bénédiction et paix sur lui, furent “Répandez le salut”. Animé du profond désir d’honorer la mission que Dieu lui avait confié de transmettre Son Message, il disait aux Quraychites : “Ne vous interposez pas entre les gens et moi, laissez-moi leur parler.”

Il était sorti de la Mecque sous la pression des Quraychites qui l’empêchaient de communiquer. Mais cette pression s’étendit à l’extérieur si bien que les autres tribus n’osaient pas l’approcher pour ne pas fâcher les Quraychites.

Certains protagonistes de la Mecque s’étaient dépensés corps et âmes pour empêcher que le Message soit entendu. A l’image d’Abou Jahl qui en entendant  ‘Otba ibn Rabî‘a‘ dire à ses confrères le jour de la bataille de Badr : “Retournons et laissons le champ libre entre Mohammed et les gens. S’il échoue, vous serez débarrassés de lui et s’il réussit, cela sera un honneur de plus pour vous” répondit : “Lâche ! Abandonnerons-nous nos intérêts, notre argent, nos idoles et notre commerce avec les Arabes ?”

Aussi, pour empêcher le prophète, bénédiction et paix sur lui, et les siens de poursuivre leur mission, les Quraychites  n’hésitèrent pas à s’approprier tous les biens que les Mouhâdjirînes avaient abandonnés à la Mecque. Le prophète, bénédiction et paix sur lui,  décida alors d’intercepter la caravane commerciale d’Abou Soufyane qui devait passer par Médine en revenant de Syrie. Cette caravane était constituée en majeure partie de l’argent des Musulmans qui avaient laissé tous leurs biens derrière eux pour émigrer. C’est ainsi que les mecquois dépêchèrent une grande armée pour combattre les musulmans.

L’engagement des croyants

Le lieu de bataille se trouvait à l’extérieur de Médine. Or, les Médinois s’étaient engagés à protéger le Messager uniquement à Médine. Le Prophète, bénédiction et paix sur lui, s’adressant à ses hommes dit alors : « Conseillez-moi ». Abou Bakr et ‘Omar prirent d’abord la parole pour manifester leur soutien au Prophète. Puis Sa‘d Ibn Mou‘ad qui faisait partie des Ansârs se leva alors et dit : « C’est notre avis que tu veux ? » Le Prophète acquiesça et Sa‘d continua ainsi : « Nous avons cru en toi et nous t’avons obéi. Nous avons fait pacte de t’obéir, va donc au combat, par Dieu, si tu allais en mer nous te suivrions tous sans exception. Prends ce que tu veux de nos biens, et laisse ce que tu veux, et ce que tu prendras nous est plus cher que ce que tu laisseras. Fais la paix avec qui tu veux, combats qui tu veux, établis ou romps des liens avec qui tu veux, par Dieu tu nous trouveras sincères et patients au combat. Puisse Dieu te montrer de nous ce qui réjouira tes yeux. »

Au début de la bataille, lors de l’offensive des Quraychites, le Prophète, bénédiction et paix sur lui,  leva ses bras vers le ciel et pria avec ferveur pour la victoire, en toute humilité : « Ô Seigneur, si ce petit groupe périssait, Tu ne serais plus jamais adoré sur terre… »

C’est alors que la pluie se mit à tomber et à alourdir le terrain sur lequel se déplaçaient les Quraychites. L’ange Gabriel descendit avec une multitude d’anges comme l’annonce le Coran : «  Et ton Seigneur révéla aux Anges: «Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants »   (Le butin : v12).

Conclusion

Le combat pour la justice et l’équité l’emporte toujours sur la vanité et l’orgueil comme nous l’enseigne cet évènement historique. Les croyants doivent toujours faire preuve de persévérance pour transmettre le Message divin.

L’engagement des compagnons était exemplaire et nous interpelle sur notre engagement au quotidien pour transmettre ce noble Message pour lequel nos prédécesseurs, les compagnons, ont donné leur vie et ont pu recevoir le soutien du ciel.

Que Dieu nous assiste et nous donne la certitude.

2 commentaires

  1. I get very emotional when I read about Badr battle , I can’not find any words to express my admiration for all of those who fought this Battle . We will never be like them ! May Almighty Gof Bless Them for ever❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer