Ramadan et baignade, est-ce compatible ?

0
914

Cette question s’inscrit dans un contexte où le mois béni du Ramadan coïncide avec les grandes vacances d’été. Cette circonstance a conduit la communauté musulmane en France et ailleurs à programmer différemment ses vacances.

Par ailleurs, l’activité du tourisme de luxe parisien alimenté en grande partie par les richissimes familles du Moyen-Orient se voit considérablement atténuée en cette période. Les touristes non-musulmans à destination des pays musulmans s’interrogent quant à eux sur la consistance de leur voyage pendant ce mois : Je pars en vacance au Maroc ou en Tunisie pendant le Ramadan, comment ça va se passer là-bas ? Est ce différent du reste de l’année ?

Chaque année, le ramadan s’impose majestueusement et vient changer les habitudes et bouleverser le cours des événements. Ce mois ne laisse pas l’humanité indifférente. Chaque année, il interpelle et suscite admiration et respect. Le Prophète, Paix et bénédiction sur lui, vient nous éclaircer sur l’effet miraculeux de cet invité surprenant :
Ibn Khouzayma rapporte qu’au dernier jour du mois de Cha’ban, le Messager de Dieu (PBSL) adressa un discours: « O gens ! Un mois magnifique et béni vient à votre rencontre, un mois qui renferme une nuit qui est meilleure que mille mois. Dieu a fait de son jeûne une prescription et de ses prières nocturnes un acte surérogatoire.
Quiconque, pendant ce mois, s’approche de Dieu, par un acte surérogatoire, est semblable à celui qui s’acquitte d’une des obligations prescrites en dehors de ce mois, et quiconque s’y acquitte d’un acte obligatoire, est semblable à celui qui s’acquitte de ce même acte soixante-dix fois en dehors [du Ramadan]. C’est le mois de la patience, et la patience ne sera rétribuée que par le Paradis. Il est aussi le mois du réconfort et un mois où les biens du croyant se fructifient.
Celui qui y donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne, cet acte lui vaudra une absolution de ses péchés et une préservation du Feu ; il aura la même récompense que lui sans que rien ne soit diminué de la récompense du jeûneur ».

On l’interrogea : « O Messager de Dieu, en est-il de même lorsque nous ne sommes pas dans la capacité de donner au jeûneur de quoi rompre son jeûne? ». Il répondit: « Dieu accorde cette récompense à quiconque donne à un jeûneur ne serait-ce qu’une datte, une gorgée d’eau ou du lait coupée avec de l’eau. C’est un mois dont son début est une miséricorde, son milieu une absolution des péchés et s’achève par une préservation du feu de l’enfer.
Quiconque y allège le travail de son esclave, Dieu l’absout et le préserve du feu.
Durant ce mois, multipliez-y quatre actions: deux consistent à satisfaire votre Seigneur et deux autres sont indispensables à votre Salut. Les deux premières sont le fait d’attester qu’il n’y a d’autres divinités que Dieu (dire avec abondance La ilaha illa Allah) et implorer Son pardon.
Les deux autres consistent à demander à Dieu de vous accorder le Paradis et de vous préserver de l’enfer.
Quiconque donne à boire à un jeûneur, Dieu l’abreuvera de mon bassin une gorgée après laquelle il n’éprouve plus la soif le jour du jugement jusqu’à son introduction au Paradis ».
[Bokhari]

Notre question porte sur la compatibilité de la baignade dans le contexte du Ramadan. Peuvent-ils aller ensemble ou s’accorder ?

Dans les textes rien n’interdit l’immersion du corps dans l’eau durant le jeûne. En effet, d’un point de vue légal, le jeûne consiste à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des rapports sexuels du lever au couchant. Une condition supplémentaire s’ajoute pour la femme qui ne peut pratiquer le jeûne que si elle n’est pas indisposée.

La finalité du mois du Ramadan qui consiste à gagner chaque année en piété est-elle compatible avec la baignade ? Si le jeûne est une composante majeure du mois du Ramadan, il ne constitue pas une finalité en soi. Résumer le Ramadan à la pratique du jeûne est très réducteur. Comme le pèlerinage, le mois du Ramadan est un des contextes les plus idéals pour favoriser l’éclosion de la Foi telle une fleur dans la poitrine. Il s’agit donc d’un processus qui  nécessite un minimum de soin, d’attention et d’accompagnement.

Si le contexte de la baignade peut freiner ou altérer cette éclosion spirituelle, il est préférable de trouver d’autres alternatives qui puissent répondre au besoin de se détendre en famille ou entre ami durant les vacances.  Il appartient à chacun de trouver le bon équilibre pour vivre pleinement sa spiritualité sans se couper des autres. Pour tout un chacun, la réponse à cet impératif sera très personnelle.

Pour conclure, on laissera la parole à un grand homme du vingtième siècle, Muhammad Asad [1900-1992] qui écrit dans un de ses ouvrages intitulé L’ISLAM A LA CROISEE DES CHEMINS : L’islam n’étant pas une religion répressive, accorde à l’homme une grande marge à son existence personnelle et sociale, de sorte que les diverses qualités, les tempéraments et les penchants psychologiques des différents individus puissent trouver leur voie de développement positif conformément à leur prédisposition personnelle.
Ainsi un homme peut être ascète, ou jouir de toute la mesure de ses possibilités sensuelles dans le cadre des limites légales, il peut être un nomade errant dans les déserts, sans nourriture pour le lendemain, ou être un riche marchand entouré de ses biens. Aussi longtemps qu’il se soumet sincèrement et consciemment aux lois décrétées par Dieu, il est libre de façonner sa vie personnelle selon la forme dans laquelle sa nature le dirige. Son devoir est de donner le meilleur de lui-même, afin qu’il puisse rendre honneur au don de la vie que son Créateur lui à accordé et d’aider ses semblables, par les moyens de son propre développement, dans les efforts spirituel, social et matériel. Quant à la forme de son existence personnelle, elle n’est en aucun cas fixée par une norme. Il est libre de choisir dans les options légalement illimitées.

 

1 commentaire

  1. Salam
    Merci pour ce rappel j’ai une question bien que je pense que vous aller pas me répondre^^
    Est ce que dans l’islam les filles ont le droit en étant habillé de façon correcte a aller nager dans la mer ?

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.