Levez le siège: Plus de 350 artistes appellent à mettre fin au siège de Gaza

Plus de 350 artistes de plusieurs pays ont signé cet appel pour demander la levée du blocus de Gaza.

Nous relayons ci-dessous leur tribune:

Bien avant que l’épidémie mondiale de COVID-19 ne menace de submerger le système de santé déjà dévasté de Gaza, les Nations-Unies avaient prédit que la bande côtière sous blocus serait invivable dès 2020. Avec la pandémie, les presque deux millions d’habitant.es de Gaza, principalement des réfugié.es, sont confronté.es à une menace mortelle dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde.

Il y a deux ans aujourd’hui, des snipers israéliens ont tué soixante Palestinien.nes de Gaza, hommes, femmes et enfants, dans une totale impunité. Les manifestations de masse hebdomadaires de la Grande Marche du Retour, en grande majorité pacifiques, actuellement suspendues à cause de la menace du coronavirus, ont été confrontées à une violence brutale.

Bien avant la crise actuelle, les hôpitaux de Gaza étaient déjà arrivés au point de rupture par manque de ressources essentielles, bloquées à cause du blocus exercé par Israël. Son système de santé ne pouvait pas faire face aux milliers de blessures par balles, ce qui a conduit à de nombreuses amputations.

Les premiers cas rapportés de coronavirus dans la bande de Gaza densément peuplée sont donc profondément perturbants. Comme plusieurs professionnel.les de santé l’ont récemment écrit : « Les épidémies (et évidemment les pandémies) sont d’une violence disproportionnée pour les populations accablées par la pauvreté, l’occupation militaire, la discrimination et l’oppression institutionnalisée. »
Pourtant le blocus d’Israël entrave la circulation des fournitures médicales, du personnel et de l’aide humanitaire fondamentale. La pression internationale est nécessaire de toute urgence pour rendre la vie à Gaza vivable et digne. Le siège d’Israël doit être levé. Et plus urgent encore, une épidémie potentiellement dévastatrice doit être évitée.

Ce qui arrive à Gaza est un test pour la conscience de l’humanité. Nous soutenons l’appel d’Amnesty International à tous les gouvernements du monde pour imposer un embargo militaire à Israël jusqu’à ce qu’il respecte pleinement ses obligations selon le droit international. Nous reconnaissons que les droits garantis aux réfugiés par la Déclaration universelle des droits de l’homme doivent être respectés également pour les Palestinien.nes.

En ces temps de crise internationale, nous devons défendre la justice, la paix, la liberté et des droits égaux pour tou.tes, indépendamment des identités ou des croyances. Nous restons confiné.es chez nous, mais notre responsabilité éthique ne devrait pas l’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer