Le bienfait d’être en sécurité

0
869

Le Prophète, paix sur lui, a dit : « Celui d’entre vous qui se réveille le matin en sécurité parmi les siens, ne souffrant d’aucun mal dans son corps et possédant la nourriture de sa journée, c’est comme si l’on avait mis tous les biens de ce monde en sa possession. »[1]

Alors…beaucoup d’entre nous sommes beaucoup plus riches que ce que nous croyons. Cette phrase met tout de suite un coup d’arrêt à notre ego, avide d’éparpillement pour trouver on ne sait quelles sources de « bonheur » extérieur.

Quel est ce bien si précieux de la sécurité ? Dans des moments où l’actualité du monde nous bouscule, on se rend compte en effet à quel point être en sécurité chez soi et parmi les siens est effectivement important.

Si l’on détaille cette parole, le Prophète, paix sur lui, nous parle de la satisfaction :

– des besoins physiologiques (dormir, manger, santé),

– des besoins de sécurité physique (un environnement stable et sécure),

– et des besoins de reconnaissance et d’appartenance (se réveiller parmi les siens en sécurité, c’est-à-dire aussi dans des relations qui procurent une sécurité intérieure cette  fois).

La satisfaction de tous ces besoins chez l’être humain procure une sécurité qui est nécessaire à toute démarche d’accomplissement personnel ou de cheminement. Comme le dit l’expression « Ventre affamé n’a point d’oreilles ». Lorsque nos besoins de base ne sont pas pourvus, nos aspirations se limitent à la recherche de notre subsistance ou sécurité, et nous ne serons pas à même d’entreprendre une démarche de changement.

Ensuite, d’autres paramètres insécurisent, fragilisent l’être humain : c’est l’incertitude, l’instabilité, le doute, l’absence de réponse aux questions existentielles qu’il se pose depuis tout petit. La mort, le vide, l’inconnu sont autant de thèmes qui angoissent profondément de nombreuses personnes.

Dans ce cadre, chercher cette sécurité intérieure consistera à répondre à ces questions existentielles : qui suis-je ? Pourquoi j’existe ? Où vais-je ?… et une fois que ces interrogations auront trouvé réponse, auront trouvé LA réponse de la connaissance de Dieu et du but de notre vie sur terre, notre âme pourra profondément s’apaiser et se sentira en sécurité.

Il est ensuite du ressort de chaque croyant d’entretenir son sentiment de sécurité intérieure par sa pratique spirituelle : invocations de protection, lecture du Coran, évocation de Dieu, etc.

De plus, pendant ce mois de Ramadan, si nous nous réveillons avec « tous les biens de ce monde en notre possession », il est de notre devoir d’apporter à d’autres, selon nos capacités,  cette sécurité, au sens large. Que cela soit donner de la nourriture, donner de son temps et de son attention à quelqu’un,  ou encore échanger autour de la foi et de ces fameuses questions existentielles, toutes ces bonnes actions pourront contribuer à ce que les personnes que nous rencontrons se sentent plus confiantes, plus en sécurité, et elles pourront ainsi s’ouvrir à leur propre chemin intérieur.

Pendant ce mois béni, soyons reconnaissants envers Dieu pour cette sécurité physique qu’Il nous a offerte et aussi surtout pour cette foi, et ces repères que Dieu a mis dans nos cœurs.

[1] Hadith rapporté par Tirmidhi

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.