Les enfants et le stress

0
716

Que ce soit à l’école ou à la maison nos enfants sont soumis perpétuellement à de fortes exigences, de fortes sollicitations et malheureusement très souvent sans explication de notre part. Nous projetons sur eux nos propres inquiétudes d’adultes, leur avenir est un sujet qui nous préoccupe. Chaque découverte, chaque étape de leur vie sont considérées comme potentiellement stressantes car elles remettent en cause l’équilibre installé. Et aussi parce que notre société leur en demande beaucoup.

As-tu fais tes devoirs …? As-tu fais tes prières… ? Quoi c’est ça pour toi être un(e) bon(ne) musulman(e) ?!.. As-tu appris ta sourate pour la semaine… tu sais que tu seras interrogé ?… vite ! vite ! On va rater le bus et si on le rate tu vas voir …? Le collège c’est difficile… Si tu continues comme ça tu seras réorienté et tu ne feras rien de ta vie !… t’as révisé ? Quelle note as-tu eu à ton contrôle de SVT… ? Dépêche- toi tu vas être en retard à ton cours de natation… chez l’orthodontiste…. Tu n’es qu’un menteur et Dieu déteste les menteurs, tu finiras très mal !…

Autant de scénarii rythmés au son des injonctions et prédictions parentales qui provoquent angoisse, génèrent stress et anxiété. Que dire aussi des enfants qui développent des symptômes de maux de tête ou de ventre à répétition car ceux-là, anxieux et soucieux n’expriment pas toujours leurs tourments en mots.

Personnellement souvent je m’interroge : Est-ce de cette manière que nous aidons nos enfants ? Ne sommes-nous pas plutôt en train de les plonger dans un stress démesuré qui s’attaquera immanquablement à leur estime personnelle ? Et qui fera d’eux de faibles et piètres personnes, comparées à l’écume des mers dans la parole prophétique ?

A mon sens la famille et l’école devraient être des lieux où l’on se ressource, où l’on prend du recul, où l’on se construit. Malheureusement nos enfants y subissent les pressions de la réussite, de la performance, de l’évaluation et très souvent cela sous la menace de la punition et de la sanction.

Alors comment faire pour que nos enfants ne soient plus soumis à un stress persistant, à des états anxieux et angoissants ?

Voici quelques conseils pour vous aider ainsi que vos enfants à surmonter le stress à l’école et à la maison.

1 . Être à l’écoute des sentiments de ses enfants :

  • L’écoute empathique est une façon de les aider à traverser les expériences pénibles où ils éprouvent des sentiments intenses. Etre dans l’accueil des sentiments de vos enfants c’est les reconnaître.

2 . Installer des rituels

  • l’absence de repères spatiaux temporels crée du stress, un enfant a besoin de repères dans le temps assez fixes posés par l’adulte. Ce peut-être le coucher, le lever, le dîner, la prière….
  • Installer aussi dans ces rituels de vrais moments de détente.

3 . Soigner leur hygiène de vie

  • De bonnes nuits de sommeil, une alimentation équilibrée, une activité physique régulière contribuent à installer la détente chez l’enfant. Telles sont aussi les recommandations prophétiques

4 . Les autoriser à échouer :

  • un présupposé peut être alors utile : « il n’y a pas d’échec, il n’y a que des apprentissages, feed-back » (qui en anglais signifie « nourrir en retour »)
  • préparer avec eux un plan « B » en cas d’échec en intégrant l’apprentissage.

5 . Leur donner des occasions de se construire intérieurement :

  • Par la pratique de la prière et de l’évocation de Dieu, s’en remettre à LUI permet de se décharger émotionnellement et d’être dans l’instant présent, observateur et non plus victime de ces émotions. Car la difficulté avec les émotions ce n’est pas d’en avoir c’est de savoir les gérer.
  • Par la pratique de la méditation, ils construiront ainsi leur imaginaire et mûriront leurs idées. C’est aussi donnez des occasions de se poser, de réfléchir à l’heure où tout va très vite !
  • Par des exercices de respiration consciente. Ces exercices aident les enfants à ne pas perdre leurs moyens, ils apprennent ainsi à gérer leur stress.

6 . Leur donner confiance :

  • Encouragez-les dans ce qu’ils font,
  • Complimentez-les de manière descriptif (décrivez ce que vous voyez de ce qu’ils font) afin qu’ils investissent positivement leur énergie (ex : je vois que tu as mis toute ton énergie à apprendre cette poésie…je remarque que tes jouets sont rangés à leur place, que ton linge est plié voilà ce que j’appelle une chambre rangé et organisé !…)

1 commentaire

  1. Un petit rappel sur la présence parentale. Je vois de plus en plus de parents musulman se décharger de leur enfants chez la belle mère pour vaquer à leur occupation. Ils finissent par prendre l\’habitude et au final seront insupporté par leur présence des lors qu\’ils n\’auront pas pu les faire garder. Je pense que c\’est une attitude très égoïste qu\’ils risquent de payer cher en retour.

  2. baraka Allah oufiki ma chère soeur, tu as répondu à beaucoup de questions que je me pose en ce moment. Tu nous parle d\’exercices de respiration, peux tu nous donner des sites ou livres où nous pourrions trouver des explications du déroulement. Que Dieu nous aide pour l\’éducation de nos enfants et qu\’ils les protègent. Amin

  3. Assalamou aleikoum mes soeurs,
    je vous remercie pour vos commentaires. Voici tout d\’abord mes coordonnés:
    06 63 59 82 25; mail: chamellerousse@gmail.com
    Et voici quelques références de lecture sur les émotions et la respiration consciente.
    \ »Au coeur des émotions des enfants\ » Isabelle Filliosat ed Marabout
    \ »Respiration consciente\ » Anne-marie de Vinci ed Ronan Deniel.
    Pour celles qui le souhaitent j\’ai aussi de la doc et des protocoles que j\’utilise dans mes séances que je peux vous transmettre en pv, dans ce cas écrivez moi sur mon mail.
    Très fraternellement
    Salam
    Karima Chahdi
    Psycho-Praticienne

  4. Mon problème est de savoir le moment ou je deviens trop sévère avec mon enfant oubien trop laxiste.
    J\’essai en tout cas de faire de mon mieux pour k\’il est une éducation musulmane, pour le moment, c limité car il est petit,mais il faut bien commencé un jour!!!!!!

  5. La chose la plus importante pour un enfant c\’est la confiance de ses parents!Si l\’enfant se sent continuellement jugé il finira par croire que tout va mal chez lui et cachera beaucoup de choses à ses parents..Si l\’enfant n\’a pas envie de rentrer chez lui pour voir ses parents c\’est que c\’est trop tard ..ils auront perdu leurs enfants et TOUT reste gravé dans la mémoire d\’un enfant..un regard accusateur ,une remarque blessante …TOUT!ALors pensez-y!

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.