Une jeunesse sur le chemin de Dieu

« Penses-tu que les gens de la Caverne et d’ar-Raqiim ont constitué une chose extraordinaire d’entre Nos prodiges ? » [1]

Le Saint coran comporte des récits révélés par Dieu, ayant pour but d’apporter la réponse à une question ou un défi posés au prophète, paix et salut sur lui. Ces récits apaisent les cœurs qui doutent, renforcent la foi des croyants et sont source de sagesse pour ceux qui en cherchent. C’est le cas du récit des gens de la caverne, un récit d’un miracle passé, mais surtout un récit plein de moralités et de principes éternels. Un récit aussi étrange soit-il, n’est pas le plus étonnant signe de Dieu.

La narration commence par un beau résumé de l’histoire qui en dessine les grandes lignes. Une présentation des personnages sans précision de leur nombre : il s’agissait de jeunes croyants, qui se sont réfugiés dans une caverne, et ont été ressuscités après avoir dormi des années. Ensuite, deux parties ont débattu sur la longueur de leur séjour.

« Quand les jeunes gens se furent réfugiés dans la caverne, ils dirent : « Ô notre Seigneur, donne-nous de Ta part une miséricorde ; et assure-nous la droiture dans tout ce qui nous concerne. » Alors, Nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant de nombreuses années. Ensuite, Nous les avons ressuscités, afin de savoir lequel des deux groupes saurait le mieux calculer la durée exacte de leur séjour. » [2]

Et après ce passionnant résumé, Dieu reprend le contexte en détails, nous permettant d’en tirer quelques enseignements :

La jeunesse : un état d’esprit

Dans nos sociétés contemporaines, la jeunesse est une période de transition dans la vie de l’être humain, entre deux âges plutôt très différents : l’adolescence et l’âge adulte. C’est un âge d’expérimentations, de choix et une période d’apprentissage des responsabilités.

Dieu évoque la jeunesse des gens de la caverne, non seulement comme une précision de leur âge, mais aussi et surtout pour décrire un état d’esprit prédisposé au changement, une force de résistance et de courage.  C’est aussi une mentalité créative face à l’épreuve et l’adversité.

« Nous allons te raconter leur récit en toute vérité. Ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur ; et Nous leur avons accordé les plus grands moyens de se diriger [dans la bonne voie]. Nous avons fortifié leurs cœurs lorsqu’ils s’étaient levés pour dire : « Notre Seigneur est le Seigneur des cieux et de la terre : jamais nous n’invoquerons de divinité en dehors de Lui, sans quoi, nous transgresserions dans nos paroles. » [3]

Cette insistance sur le fait qu’ils soient des jeunes n’est pas anodine. Le fait que des jeunes qui, à la meilleure période de leur vie, choisissent de rejeter l’idolâtrie et de croire à Dieu, sacrifient leur liberté et leur confort pour emprunter sa voie, est un acte aimé de Dieu. C’est un choix récompensé par Dieu, comme nous le rapporte la tradition prophétique énumérant sept catégories de personnes qui seront à l’abri de la chaleur du soleil et seront dans un confort complet le jour de la résurrection, parmi eux, « …un jeune qui aura grandi dans l’adoration de Dieu… » [4]

Les premiers pas vers Dieu

Le chemin vers Dieu est peut-être un long chemin, un parcours de vie et éventuellement un chemin difficile qui demande de la patience et de la persévérance. Cependant, Dieu fortifie les premiers pas de Son serviteur et pardonne ses trébuchements. Les jeunes de la caverne ont commencé par croire et prendre cette décision de fuir l’idolâtrie et la persécution. Pa conséquent, Dieu S’est occupé de préserver leur foi et leurs cœurs « Nous avons fortifié leurs cœurs… », et de leur assurer apaisement et confort physique « Alors, Nous avons assourdi leurs oreilles, dans la caverne pendant de nombreuses années. »

Dieu le Très Haut dit : « Lorsque Mon serviteur se rapproche de Moi d’un empan, Je Me rapproche de lui d’une coudée. Lorsqu’il se rapproche de Moi d’une coudée, Je Me rapproche de lui d’une envergure (de bras). S’il vient à Moi en marchant, Je viens à lui avec empressement ». [5] Dieu aime voir Son serviteur s’approcher de Lui, faire le premier pas vers Lui. Lui qui est toujours proche de nous, accompagnera nos actions, apaisera nos cœurs et nous englobera de Sa miséricorde : « …il ne cessera de se rapprocher de Moi jusqu’à ce que Je l’aime ; et lorsque Je l’aimerai, Je serai l’ouïe avec laquelle il entend, la vue avec laquelle il voit, la main avec laquelle il empoigne et le pied avec lequel il marche » [6]

Avoir une bonne opinion de Dieu

« Et quand vous vous serez séparés d’eux et de ce qu’ils adorent en dehors de Dieu, réfugiez-vous donc dans la caverne : votre Seigneur répandra de Sa miséricorde sur vous et disposera pour vous un adoucissement à votre sort. » [7]

Se réfugier dans une caverne, un lieu sombre, étroit et dépourvu de conditions confortables, apparait légitimement pénible et contraignant. Néanmoins, par la grâce de Dieu, ce lieu s’est transformé pour ces jeunes, en un refuge éclairé par la proximité de Dieu, comblé par Sa miséricorde, plein de douceur et de sérénité.

Nombreuses sont les circonstances, dans nos propres vies, où des épreuves d’apparence très difficiles, se soldent par un bien inattendu et inespéré. Combien de situations de détresse, des moments fatigants, même atroces, engendrent prospérité et bonheur. Il nous est souvent difficile de percevoir le bien derrière ce qui nous arrive, mais la clé et la réponse sont toujours et sans doute une bonne opinion de Dieu.

1.      Sourate 18 verset 9

2.      Sourate 18 verset 10-12

3.      Sourate 18 verset 13-14

4.      Tradition prophétique [Al-Bûkhari, Mûslim]

5.      hadith quodsi [Al-Bûkhari, riyad as-salihin]

6.      hadith quodsi [Al-Bûkhari]

7.      Sourate 18 verset 16

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page